AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sineàd Astar

Aller en bas 
AuteurMessage
Sineàd Astar
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 29
Date d'inscription : 06/09/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 19 ans
Profession: Astrologue, Météorologue
Positionnement : Partisane
MessageSujet: Sineàd Astar   Dim 6 Sep - 13:16





    Prénom :
    Sineàd
    -se prononce Shined-

    Nom :
    Astar

    Famille :
    Astar

    Âge :
    19 ans

    Sexe :
    Féminin

    Profession ou métier :
    Apprentie astronome / Météorologue
    -le rang sera à changer sous peu, puisqu’elle s’apprête à passer son initiation-

    Positionnement :
    Partisane

    Taille
    1m 65

    Poids
    60 kg






  • Description physique détaillée

    Sineàd est une jeune femme pour le moins… étrange. Elle n’est pas très grande, sans pour autant être de « petite taille ». Relativement fine, compte tenu de la solide ossature des siens, elle a néanmoins hérité de la robustesse naturelle de l’Astar, dûe à leur labeur. Mais sa spécialisation a préservé son corps d’une carrure par trop imposante, et elle tient tout de même plus de la jeune femme que de l’aurochs. Elle a des formes plutôt modestes, qu’elle pourrait sans doute mieux mettre en valeur ; de petits seins ronds et fermes, une taille assez étroite mis solide, un dos musclé et des épaules souples.
    Son visage est rond et assez puéril. Mais il témoigne des nombreuses veillées qu’elle consacre à l’astronomie. Elle a souvent les yeux rougis et bordés de cernes profondes. Des yeux d’un bleu assez banal, pour un visage entouré de mèches ternes en bataille. Leur couleur est assez indéfinissable. Noirs à la base, le soleil les a éclairci, comme grisés pour leur donner un aspect plus cendré. Elle a tendance à les couper court, ne supportant guère leur contact à ses épaules elle en a laissé la moitié à l’abandon, volontairement, si bien qu’aujourd’hui, ils ont formé des sortes de lokcs qui lui conviennent tout à fait. Dans ses yeux, une impression posée, une impression de savoir. Elle a un regard très intelligent, bien qu’un peu « ailleurs ». Effectivement, elle n’a jamais l’air à l’écoute de quoi que ce soit.
    Sineàd est une adepte de la « superposition ». Sans être tout à fait coquette, elle associe les tenues, les étoffes, et les multiplie. Mais pas les couleurs. Elle porte pour ainsi dire en permanence du brun en-dessous, et du bleu par-dessus. Effectivement, l’effeuillage de la donzelle ne serait pas une maince affaire. Elle revêt chaque jour des hardes de paysans, chausses de bure brune, très large ceinture en cuir patiné, une chemise aux manches amples qu’elle retrousse sur ses coudes et qu’elle cintre à l’aide d’un corset de cuir écru, aux nombreux laçages… Et par-dessus cela elle apose sans arrêt des tuniques azurine, tombant entre ses cuisses et ce jusqu’à ses genoux. Elle n’est pas frileuse, mais porte lorsque les agressions du froid se font trop intense une longue cape outremer offerte par sa mère.
    Comme toutes les filles de la nature, elle a gagné au fil des escapades en agilité et en aisance, si bien qu’ell a dans ses mouvements une grande fluidité, et bien qu’elle soit très loin des athlétiques chasseresses, ses gestes et ses déplacements sont invariablement toniques et rapides.


  • Particularité physique notable :
    Sans doute ses yeux : rougis et cernés, ils tranchent avec ses traits par ailleurs juvéniles.






  • Description psychologique détaillée

    En dehors d’Arestim.
    Sineàd est une jeune femme brillant par sa dscrétion et son détachement, si bien qu’elle est l’une des très rares Olariles dont la plupart des autres n’a pas connaissance, si ce n’est ceux de son clan. Elle n’a guère de goût pour les intrigues et moins encore pour les discours ; ainsi non seulement elle n’ouvre que très rarement la bouche pour s’exprimer, mais elle a également de grande difficulté à écouter les autres. Sans doute est-ce pour cela qu’elle n’a que peu de goût pour la vie au village.
    Dans un sens, elle est intelligente, de par ses nombreuses connaissances en astronomie et en météorologie. Elle décrypte les comportements animaliers, les changements de température… et pourtant elle n’est pas une disciple d’Aimar pour autant. En effet, la curiosité n’est pas de ses traits de caractère. Au contraire, elle est assez fermée sur elle-même. Ainsi, bien qu’elle soit capable de s’ouvrir aux autres, aux membres de sa famille, ou au hommes, elle n’est pas en quêtes de connaissances supplémentaires, et ne se livre à se nouvelles expériences qu’avec l’impression qu’il s’agit là d’une ligne directrice à suivre, par devoir.
    Elle est patiente, mais affreusement bornée. Dans son domaine, elle est consciente de sa supériorité, compte tenu que bien que tous les Astar aient des connaissances en astronomie et en météorologie, aucun d’a poussé jusque-là sa science à un tel niveau. Aussi éprouve-t-elle quelques difficulté à encaisser les « commentaires » et critiques de ses pairs, qui, ne voyant pas l’intérêt de se consacrer exclusivement à cela, jugent sa science peu utile. C’est sans doute la seule ombre au tableu de cette jeune femme qui apprit très vite à se défaire des critiques, se lavant de toute rancœur. Sans doute est-ce, quelque part, de la prétention. Pourtant, elle n’est pas imbue d’elle-même.
    La franchise est sienne, et le mensonge et l’hypocrisie sont étrangers à son cœur. Les rares mots qu’elle prononce ne sont ainsi que vérité. Sans doute est-ce pour cela qu’elle n’apprécie pas les complots qui se trament actuellement. Cette sincérité se fait sentir également dans son comportement, et dans ses choix. Elle n’agira jamais avec en tête une idée cachée, et les alégences qu’elle peut prêter sont souvent indéfectibles.
    Pour autant, son mutisme et son effacement ne font pas d’elle une personne calme. Elle trépigne souvent seule, dans son isolement, et est victime de très sérieuses insomnies, en raison de son agitation coûtumière. En effet, elle a beau être énergique et robuste, son manque de sommeil se traduit bien souvent par sa grande innatention. Elle les met à profit pour étudier la nuit, et apprit grâce à cela l’intérêt des étoiles, et le langage que la nature arbore, de nuit. Elle est également une jeune femme très spirituelle. Extrêmement croyante, elle attribue aux divinités les phénomènes qu’elle décrypte. Ainsi se rend-elle au mausolée chaque jour afin de se recueillir et de regrouper ses découvertes de la nuit. Elle ne leur demande rien, car ils répondent invariablement à ses questions lorsqu’elle étudie le vent, les migrations, les nuages, sans qu’elle n’ait de questions à leur poser… Sans être une jeune femme passionnée, elle est ainsi méthodique et alerte dans son domaine.

    Enfin, tout cela n’enlève rien au fait qu’elle soit encore une adolescente, ce qui lui permet, en de rares occasions, de faire preuve de frivolité, et d’apprécier la compagnie des hommes…


  • Particularité psychologique notable :
    Cette agitation qui l’habite, et les troubles du comportement que créaient ses insomnies.




  • Equipement et possessions :

    Cela se résume à peu de choses, étant donné qu’elle n’a encore hérité d’aucun parent. Son apprentissage, de plus, n’est pas productif au sens matériel du terme.
    Elle a cependant quelques accessoires auxquels elle tient, comme sa serpette d’acier noir qui pend en permanence à sa ceinture, utile dans la nature, ou toute la flopée de sacoches et de pochettes en cuir qui y sont accrochées. Elle possède également un carnet où elle croque la Gerax et l’Umber, ainsi que les constellations. Nulle écriture, nul symbole. Pour elle qui s’y entend, ils sont inutiles, et les dessins seuls parlent.

  • Connaissances, Savoirs, Capacités :

    Elle a connaissance des étoiles et de leur incidence sur la terre d’Olaria.
    Elle a connaissance des saisons et des récoltes, et sait prévenir de celles qui seront mauvaises.
    Elle a connaissance des moussons et des secheresses, des caprices des éléments.
    Elle a connaissance de la Gérax et de son impétuosité, autant que le lui permettent ses possibilités d’exploration (bien moins, donc, qu’un mineur)
    Elle a connaissance des Dieux et de leurs cultes. Ils sont les responsables de tout, et mieux que quiconque elle a connaissance de leur influence sur la nature et de la menace qu’ils font planer sur Arestim.

  • Animal de Compagnie :

    Au cours de ses nuits d’insomnies, elle fit la connaissance d’un hibou Moyen-Duc, possessif et hautain, qui ne la quitte plus que pour chasser. Le jour, lorsqu’elle ne s’active pas trop à son goût, il s’accroche tout simplement dans son dos pour dormir. Sa taille, assez petite, le lui permet.

  • Position face aux derniers évènements :

    Sineàd n’a pas grand intérêt pour les intrigues et les complotes qui ont cours depuis la mort de Laclaos. Elle était présente à chaque fois, trop pieuse pour être absente à la fête d’Héoga ou de Bakarne, mais ne prête pas attention à ce qui s’y produit. La mort d’un Olaril est regrettable, mais pour ce qu’elle en a observé, Lysandre ne lui semble pas avoir tué volontairement l’Edorta. De plus, elle est assez agacée par la fougue et l’engouement de ses opposants. L’inimitié qu’elle a pour les discours obscurs et les complots la porte plutôt aux côtés de Lysandre que de celui de ses détracteurs. Mais de Lysandre seule, car elle soupçonne nombre de ses soutiens de n’être guère plus sincères que les comploteurs…



Dernière édition par Sineàd Astar le Lun 7 Sep - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Sineàd Astar
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 29
Date d'inscription : 06/09/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 19 ans
Profession: Astrologue, Météorologue
Positionnement : Partisane
MessageSujet: Re: Sineàd Astar   Dim 6 Sep - 13:16




      Depuis trois jours déjà, on combat le froid et l’hiver en fêtant Filhakan, en buvant et en riant. Depuis trois jours, les demeures sont ouvertes, on va, on vient comme on l’entend, on fait la fête, tous habités par le dieu singe… Et ce jusque dans les champs, dans les chaumières éclairées où l’on joue de la musique, où l’on mange en famille…
      Et c’est ce soir-là que Moire eut sa première contraction.

      ***


      Ainsi naquît la petite Sineàd, fille de Demeth Astar et de son épouse, Moire, elle-même fille d’Ameth Astar. Ainsi naquît la dernière née d’une branche très mineure du clan, dans le foyer de simples paysans. L’hiver leur offrit une enfant bien formée et vigoureuse, qui passa la saison sans encombre. Ses premières années se déroulèrent tout en douceur. Elle grandit dans un foyer aimant et modeste, au côté de nombreux frères et sœurs. Sa mère mit au monde deux autres enfants, depuis la naissance de Sineàd, et est encore prête à vivre quelques belles années comme mère de famille. La jeune femme passa son enfance à jouer dans les champs avec ses frères et sœurs, ainsi qu’au côté de cousins plus ou moins éloignés. Très tôt elle participa aux tâches des cultivateurs, et écoutait avec un très grand intérêt les leçons au sujet des arbres, des plantes, des graines et des animaux des champs. Elle était également très assidue lorsque les anciens les regroupaient pour leur parler des Dieux, de leur arrivée et de leur peuple. Très tôt, Sineàd fut animée d’une foi quasi-inébranlable, et suivait chaque année les différentes fêtes. La seule chose qui la persuadait de ne pas devenir prêtresse d’un Dieu ou l’autre était en fait son grand père, le vieil Ameth Astar, qui lui fit découvrir les saisons, les moussons, les vents et les étoiles… L’homme avait cultivé toute sa vie, et était alors un bossu handicapé et brisé, mais ses yeux abritaient toujours le feu de son intelligence et de ses grandes connaissances. Il était l’un des Anciens du Clan, un homme respecté et reconnu pour la qualité de ce qu’il entreprit dans sa vie, aussi personne ne s’opposa lorsque, prit d’une affection particulière pour sa petite fille, il déclara vouloir la former à l’astronomie et à la météorologie. Lui-même n’avait pas eu le luxe de s’y consacrer lorsqu’il travaillait encore, mais toujours il avait été passionné par ces phénomènes, et la petite fille, qui alors n’était âgée que d’une dizaine d’année, se révélait extrêmement sensible et perspicace. Le vieil homme lui inculqua tout son savoir en quelques années, et bientôt, ils en furent tous deux à mener des expérimentations, grâce au talent de la jeune femme qui avait su dépasser le maître. Ils apprenaient ensemble, lui le vieil homme voûté et infirme, et elle l’enfant tonique.

      Au fil des saisons, les prédictions et évaluations de Sineàd se montraient de plus en plus précises, et s’avéraient de plus en plus souvent véridiques. Avant même d’approcher l’âge de son initiation, elle se révélait déjà utile à son clan. Mais cela n’était pas suffisant pour ses parents qui commençaient à entrevoir l’issue de tout cela : une fille au potentiel sapé, selon eux, absorbée par une science mineure, et qui s’avançait vers l’épreuve de l’initiation avec comme seul bagage la possibilité de décrypter les changements de température et les moussons…

      Sineàd approchait paisiblement de ses seize ans, et de plus en plus s’investissait dans ses recherches. Si bien que, l’esprit entièrement offert au temps et aux phénomènes naturels, elle en perdit le sommeil, et dès lors fut victime de longues et régulières insomnies. Son visage changea, ainsi que son comportement. La fatigue chronique qui la saisissait l’isolait quelque peu, des siens, des autres Olarils. C’est à partir de là que ses visites du village s’espacèrent, jusqu’à se résumer aux fêtes et aux cultes. Le reste du temps, elle restait à flâner aux alentours de sa demeure, s’approchait parfois de l’Umber pour en étudier les animaux et leurs réactions aux changements météorologiques. De même, elle s’intéressait à la Gérax et à ses caprices, et rêvait d’un jour accompagner des mineurs, son carnet de croquis à la main, pour recueillir le plus d’informations possible.
      Mais si Arestim lui était désormais étranger, ses frères et sœurs, ses cousins et ses amis d’enfance faisaient toujours partie de son cadre. Aussi n’était-elle finalement réellement seule que dans son esprit et dans ses recherches.

      Dans les deux années qui suivirent, elle découvrit de nombreuses choses, comme la mort, le sexe, et les drames…

      La mort fut celle d’un oncle, plus jeune que son grand-père de quelques années, que la famille célébra de longues heures durant. C’est avec la blessure de cette perte qu’elle réalisa combien son vieux mentor lui était précieux, et combien sa présence à ses côté était fragile. Le vieil homme n’était pourtant pas malade, mais elle était décidée à apprendre encore le plus de choses possible à ses côtés.
      Le sexe fut apporté à elle par un garçon d’écurie, ami d’enfance, qui vint un soir la trouver alors qu’elle étudiait des rapaces nocturnes… Depuis toujours les adolescents avaient de la tendresse l’un pour l’autre, et partageaient des jeux et des secrets d’enfants. Mais ce soir-là les jeux furent tout autres, et Sineàd ne tarda guère à céder à ceux du jeune homme. Mais ce qui était somme toute un moment agréable ne devint guère plus, tant les recherches de la jeune fille l’obsédaient. Elle n’était pas passionnée, et cela n’était pas compatible avec l’amour d’un jeune homme pubère…
      Quant aux drames, ils vinrent avec la mort de leur chef, le bon Laclaos. Comme tous les Olarils, Sineàd pria pour lui et pour son voyage jusqu’au royaume des Dieux. Et comme tous les Olarils, elle n’avait pas prévu ce qui s’en suivit… Alors les complots et les intrigues commencèrent à se tramer, et à pervertir la bonne paix du village… On se déchirait, se divisait et on s’affrontait. On mourrait, aussi… C’est là que Sineàd se défit tout à fait du village, rebutée par cette ambiance.

      Aujourd’hui, elle vient de fêter son dix-neuvième hiver alors que les champs commençaient à se recouvrir du blanc manteau. Les anciens ont programmé son initiation pour le printemps, et déjà la jeune femme assidue y consacre des heures et des nuits d’études.

      Ses nuits sont d’ailleurs plus troublées encore que d'ordinaire: des signes annoncent de graves changements… les Dieux commencent à rugir dans les cieux…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Sineàd Astar
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 39
Age : 29
Date d'inscription : 06/09/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 19 ans
Profession: Astrologue, Météorologue
Positionnement : Partisane
MessageSujet: Re: Sineàd Astar   Dim 6 Sep - 19:03

FINI Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Jezabel Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 702
Age : 28
Date d'inscription : 02/02/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 28
Profession: Chasseresse
Positionnement :
MessageSujet: Re: Sineàd Astar   Dim 6 Sep - 19:39

Un personnage bien étrange que voilà ! J'ai hate de la croiser en rp Smile
Validée naturellement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sineàd Astar   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sineàd Astar
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les Carnets de Recensement :: ♦ Fiches validées :: Olarils-
Sauter vers: