AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Naho Awak

Aller en bas 
AuteurMessage
Naho Awak
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 37
Date d'inscription : 03/02/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 22
Profession: Menuisier
Positionnement : Opposant
MessageSujet: Naho Awak   Ven 5 Fév - 23:24

● Joueur ●
Pseudo : Nico
Âge : 28
Localisation : Région Lyonnaise

Autre personnage : c'est mon premier sur Les Tables d'Olaria.
Temps consacré au net dans une journée : généralement 2 à 3 heures.
Comment avez-vous connu Les Tables d'Olaria ? grâce à The Witch Slay, où j'incarne Victor Kessler.

Quelque chose à ajouter ? Je débute dans le JdR par forum et c'est la découverte d'un monde tout droit sorti de notre imaginaire qui me motive. J'espère développer mes inspirations littéraires et découvrir le talent des autres joueurs. Pour moi la qualité des récits (et de l'orthographe, soit dit en passant) est primordiale. L'univers proposé par Les Tables d'Olaria, cette civilisation et son exode forcé sont des éléments qui m'attirent énormément.


● Personnage ●
Prénom : Naho
Nom : Awak
Source avatar : ici
Famille : Pélégon
Âge : 22 ans (pour des questions de concordance de mon background j'ai modifié l'âge depuis la demande de rôle, j'espère que cela ne pose pas de problème)
Sexe : Homme
Profession ou métier : Menuisier

Positionnement : Opposant

Taille : 1m70
Poids : 55 kg

Description physique détaillée : Naho n'est pas très grand et a une silhouette fine, il peut paraître frêle bien qu'il fasse preuve d'une force maîtrisée lorsqu'il travaille. Il est généralement vêtu d'un pantalon en toile tenu par des bretelles et d'une chemise entrouverte sur son torse imberbe, ces vêtements sont à la fois suffisamment souples pour qu'il puisse effectuer des mouvements amples et assez épais pour le protéger des températures fraîches. Brun, les yeux marron, son visage témoigne de son jeune âge. Il est souple et particulièrement habile de ses mains, dont la peau est rendue rugueuse par le travail quotidien du bois.

Particularité physique notable : aucune à signaler.

Description psychologique détaillée : Entouré et choyé durant toute son enfance et son adolescence, Naho partage les valeurs que lui ont enseignées ses proches et tous les membres de la famille Pélégon. Observateur, contemplateur, il respecte profondément la nature et le bois en particulier. A ses yeux le bois est le plus noble des matériaux. Plus léger que le roc, il est aussi plus chaleureux et plus facile à travailler, il constitue un excellent isolant pour la construction et une ressource économique pour se chauffer. Naho aime par-dessous tout la délicieuse odeur que dégagent les copeaux, la douceur au touché d'une pièce soigneusement taillée. Il s'émerveille souvent des dessins que forment les veines et les nœuds du bois.

Naho est un homme attentionné, il aime rendre service et trouver dans le regard des autres la reconnaissance qu'on lui témoigne. Il est plutôt facile à aborder et distribue volontiers son sourire. Enfin - bien que cela soit moins vrai depuis les Feux de la Gérax et le départ du convoi - Naho est volontiers joueur et bon vivant.

Particularité psychologique notable : aucune à signaler.


Passé :

Naho est le dernier d'une famille de six enfants, le premier garçon. Lorsqu'il vint au monde toutes les femmes de la famille Pélégon qui entouraient sa mère, Ophilae, crièrent de joie à la vue de son appendice masculin. Au milieu de ce tumulte, l'Erudit présent donna à l'enfant son prénom qu'il prononça tel un murmure : il s'appellerait Naho, un prénom simple et doux. Hergad, son père, attendait dans la pièce à côté. On raconte qu'il demeura muet et profondément ému lorsqu'il apprit qu'il avait un fils. Non qu'il n'aimait ses filles, mais il était fier d'avoir un garçon à qui il pourrait transmettre son savoir. Naho deviendrait Menuisier comme lui, comme l'étaient son père, son grand-père et son arrière-grand-père.

Entouré de ses proches, chouchouté par ses soeurs et soutenu par toute la famille Pélégon, Naho eut une enfance calme et heureuse. Les éclats de rire résonnaient souvent dans la petite demeure familiale. Ophilae et Hergad avaient à coeur de faire grandir leurs enfants dans une atmosphère sereine, ils leur enseignèrent des valeurs louables telles que le respect d'autrui. Bientôt Hergad montra à Naho les rudiments de son métier. Il lui fit découvrir le bois, l'amour qu'il portait à ce matériau noble et délicat, il lui apprit à manier les outils, les ciseaux. Naho démontrait un talent prometteur, quelques années d'apprentissage suffiraient à le rendre capable de faire des merveilles de ses mains. Hergad en était convaincu. Parfois, c'est avec d'autres menuisiers de la famille que Naho passait ses journées à apprendre. Selon son père, plus il découvrait de méthodes de travail et plus il arriverait à en acquérir une qui lui serait propre.

Quand il ne travaillait pas, Naho passait son temps en compagnie de ses soeurs et les enfants des maisons voisines. Il n'était pas rare qu'il soit sollicité pour construire une cabane, une table ou quelques tabourets, et Naho s'exécutait avec le plus grand soin sous les yeux attentifs de ses camarades. Thais, une des filles de la bande et descendante de parents agriculteurs, le regardait déjà d'une manière différente des autres. Dans ses yeux à elle on devinait de l'amour, de la tendresse, et tout le monde s'en réjouissait. Thais et Naho partageaient de nombreux points communs, notamment le respect de la nature et le respect des autres. Ils partaient souvent tous les deux se promener dans le Verger aux Violettes ou à l'Orée des Bois, où ils passaient des heures à contempler la plaine et leur village assis côte à côte. Un jour ils se firent la promesse de ne jamais se quitter. Naho l'embrassa tendrement puis, ensemble, ils écorchèrent l'écorce d'un arbre pour y dessiner deux enfants se tenant la main. « Les arbres sont vivants, les arbres se souviennent. Ces enfants, c'est nous. Ils grandiront sur l'écorce ensemble, à jamais, comme nous. » avait-il dit avant de l'embrasser à nouveau.

Lorsqu'il l'en jugea tout à fait capable, Hergad demanda à son fils de construire non plus une cabane mais sa propre maison. Non loin de la demeure parentale, Naho se mit alors à pied d'oeuvre pour réussir ce qu'il savait être l'Epreuve qui le consacrerait Adulte. Il travailla deux semaines durant sous le regard bienveillant des Pélégon et pris soin de faire des pièces assez grandes pour y fonder sa famille, car il comptait demander Thais en mariage et lui faire des enfants. La maison fut réussie, son père le remercia. Il était touché de voir l'aboutissement de tant d'années d'apprentissage, fier de voir se perpétuer le métier de menuisier parmi les Awak. Naho emménagea dans sa nouvelle demeure et, bientôt, ses noces avec Thais se préparèrent. Comme la prochaine nuit de pleine lune était proche, il fallut faire vite pour les préparatifs de la cérémonie. Les Pélégon et les Astar étaient heureux de voir s'unir deux de leurs enfants, une belle fête s'annonçait.

Hélas, elle ne se fit jamais. Car les Feux de la Gérax vinrent troubler l'ambiance euphorique qui régnait à Arestim Dominae, apportant malheur et mort aux portes des maisons. Naho travaillait avec son père lorsqu'ils entendirent gronder la terre. Ils levèrent la tête ensemble et découvrirent la Gérax comme ils ne l'avaient jamais vue. Un épais nuage noir, imposant et menaçant, approchait tandis que des bruits sourds et inquiétants résonnaient dans l'air. Bientôt ce fut la panique, une panique qui s'amplifia tandis que les premiers tremblements de terre atteignaient le village. Partout le sol se fissurait, dessinant de multiples méandres. Tout le village fut bientôt défiguré. Naho et son père se précipitèrent vers leurs demeures mais il était trop tard. Aussi solides fussent-elles, ces petites maisons de bois s'effondraient déjà comme des châteaux de cartes. Un arbre s'écrasa sur Hergad tandis qu'il courait quelques mètres au devant de son fils. Naho se laissa alors tomber à genou. Les yeux emplis de larmes et hurlant tout ce qu'il pouvait, il frappa jusqu'au sang ce sol qu'il avait tant aimé et qu'il ne reconnaissait plus. Il resta longtemps ainsi et ne releva la tête que lorsque la colère des éléments s'apaisa un peu. Il découvrit alors un paysage d'apocalypse, là où tout était calme et harmonieux quelques temps plus tôt ne restaient désormais que des ruines.

De cette catastrophe, seuls son père et lui survécurent. Hergad avait toutefois été très gravement blessé par l'arbre qui avait écrasé ses jambes. Naho l'avait aidé à s'extirper et à se relever, il l'avait soutenu pour marcher à la recherche d'autres rescapés. Ophilae et Thais étaient au nombre des victimes. Prises par surprise, elles n'avaient pas eu le temps de quitter la maison et avaient péri sous les décombres. Pas une des cinq soeurs de Naho n'avait eu plus de chance.

L'enterrement du peuple Olaril fut un déchirement, les Feux de la Gérax n'avaient épargné aucune famille. Lorsque l'idée d'un exode émergea parmi les rescapés, Naho en fut d'abord consterné. Comment pouvaient-ils se résigner à quitter leurs terres, à abandonner les leurs qui reposaient là ? Il pensa d'abord ne jamais avoir la force de quitter ce village qui était pourtant méconnaissable, où les conditions de vie étaient devenues désastreuses. Puis, au matin d'un jour rendu brumeux par le froid, son père parvint enfin à le convaincre. Il ne fallait plus rien attendre de la vie à Arestim Dominae, la terre ici ne pouvait plus rien leur donner. Certes, la Gérax n'était guère attirante. Les Olarils ignoraient beaucoup de choses au sujet de ces montagnes et le peu qu'ils en savaient n'était pas de nature à rassurer, cependant l'avenir sédentaire était encore plus à craindre.

Alors, au matin du Grand Départ, Naho fit ses adieux à sa terre natale ainsi qu'à son père dont les blessures étaient trop importantes pour supporter un tel voyage. Hergad avait fini par le convaincre de le laisser derrière lui et partir avec les autres survivants. Lui restait ici avec quelques rescapés trop mal en point pour marcher longtemps. Il prétexta même que, si le printemps s'avérait plus clément que prévu, ils parviendraient peut-être à faire renaître Arestim Dominae de ses cendres et de ses ruines. Bien que doutant avoir la chance de revoir son père un jour, Naho capitula et prit la route sans se retourner.


Position face aux événements politiques :

Pour Naho, Lysandre est pareille au reste de sa famille : des égoïstes qui pensent avant tout au bien-être des leurs plutôt qu'à la population Olarile toute entière. Il n'apprécie pas les façons employées par Lysandre pour asseoir son statut de Chef des Olarils, il déplore sa décision d'avoir organisé les Jeux de Bakarne de manière anticipée autant qu'il condamne le "crime" qui entacha cet évènement et dont elle est - à ses yeux - pleinement responsable. Il pense qu'un Chef des Olarils digne de ce titre n'aurait jamais mis en péril la vie de ses semblables pour servir ses propres intérêts, aussi est-il enclin à croire que les Feux de la Gérax sont une réaction des Dieux à cette gouvernance impérieuse, que Arestim Dominae a été détruite en guise de punition. Toutefois, Naho ne manifeste ouvertement aucune hostilité envers la famille Hirune, par peur d'éventuelles représailles.


Pourquoi partez-vous vers la Gérax avec le Convoi ?

Naho n'a plus d'attache à Arestim Dominae, hormis son père qu'il laisse trop blessé pour espérer qu'il résiste au printemps. Ce qu'il aimait, ceux qu'il aimait, tous n'existent désormais plus que dans ses souvenirs. Qu'il reste ou qu'il parte, ils resteront avec lui. Il s'apprêtait à construire sa vie et à fonder une famille mais tous ses rêves ont été anéantis, se joindre au convoi lui permet de retrouver un but. Il espère survivre aux dures conditions du voyage et découvrir ce qu'il se cache au-delà des montagnes menaçantes. Là-bas, il aidera ses semblables à se sédentariser à nouveau, mettant à profit ses talents en menuiserie pour construire la ville. Enfin, du fait de son jeune âge il a conscience d'être l'avenir de son peuple : il sait qu'il lui faudra aimer une autre femme que Thais et fonder une famille, faire des enfants et ainsi assurer la survie des Olarils sur les générations futures.


Equipement et possessions : De sa vie à Arestim Dominae il ne lui reste que les souvenirs, les Feux de la Gérax ont tout détruit. Dans ses bagages, Naho emporte des affaires pour se protéger du froid (un long manteau pourvu d'un capuchon et une couverture) ainsi que quelques outils qu'il parvint à sauver de la catastrophe (une machette, des ciseaux à bois, un maillet, un silex).

Connaissances, Savoirs, Capacités : Naho fait preuve d'un savoir-faire indiscutable dans le travail du bois, fruit de l'apprentissage assidu du métier de menuisier aux côtés de son père et de la famille Pélégon.

Animal de Compagnie : aucun.

Pises de Développement pour votre personnage : Naho devra probablement trouver une nouvelle femme pour assurer la survie des Olarils, mais au cours du voyage il cherchera surtout à se rendre utile grâce à ses savoirs en rapport avec le bois : constructions d'abris légers, entretien de feu, etc...


Dernière édition par Naho Awak le Mer 17 Fév - 17:58, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ergan Dialon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 28
Date d'inscription : 11/09/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 37
Profession: Intendant
Positionnement : Olaril =P
MessageSujet: Re: Naho Awak   Sam 6 Fév - 20:39

Pour l'instant je ne vois qu'un détail à corriger: Les feux de la Gérax, ce n'est pas tant une éruption volcanique (enfin si, mais la Gérax était trop loin) ce sont surtout des tremblements de terre qui ont frappé Arestim. Il serait bien que tu corriges cette partie là de l'histoire de ta fiche Wink

Euh... si tu as l'inspiration, j'aimerais en savoir plus sur le caractère du personnage. Pourrais tu me décrire ses relations avec son métier, avec le bois? Comment le considère-t-il? Ce n'est qu'un exemple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naho Awak
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 37
Date d'inscription : 03/02/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 22
Profession: Menuisier
Positionnement : Opposant
MessageSujet: Re: Naho Awak   Dim 7 Fév - 0:55

Merci pour ces commentaires, j'ai modifié le paragraphe sur les Feux de la Gérax dans ce sens.
J'ai également essayé d'étoffer un peu son profil psychologique mais je crains que les descriptions ne soient pas mon fort... j'arrive rarement à dépasser quelques lignes et à traduire fidèlement ce que j'ai en tête. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ergan Dialon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 2231
Age : 28
Date d'inscription : 11/09/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 37
Profession: Intendant
Positionnement : Olaril =P
MessageSujet: Re: Naho Awak   Dim 7 Fév - 18:15

Ta fiche est suffisante maintenant^^ je prends le risque de te valider

Fais ta mini-fiche dans ton profil, crée ton inventaire, vote dans les tops sites, et participe au flood =)

Oups, j'oubliais le rp! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naho Awak   

Revenir en haut Aller en bas
 
Naho Awak
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les Carnets de Recensement :: ♦ Fiches validées :: Olarils-
Sauter vers: