AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mithridate Télaran

Aller en bas 
AuteurMessage
Mithridate Télaran
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 328
Age : 32
Date d'inscription : 20/08/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 50 ans
Profession: Orfèvre
Positionnement : Révolutionnaire
MessageSujet: Mithridate Télaran   Sam 22 Aoû - 21:32

● Joueur ●


Pseudo Infornographie
Âge 23 ans
Localisation Rouen

Autre personnage Corwin Télaran

Temps consacré au net dans une journée plein
Comment avez-vous connu Les Tables d'Olaria ? Je l’ai fondé, woot!
Quelque chose à ajouter ? Non m’dame.


● Personnage ●


Prénom Mithridate
Nom Télaran
Famille Télaran
Âge 50 ans
Sexe Masculin
Profession ou métier Orfèvre

Positionnement : du coté de sa sœur, Mithra Edorta, et donc contre Lysandre.

Taille 1m92
Poids 86 kg

Description physique détaillée
Mithridate est un homme particulièrement grand. Il l’a toujours été d’ailleurs, dès la naissance il donna bien du mal à sa mère. De fait, s’il est haut et large, ce n’est pas qu’il soit particulièrement gros ou musculeux, mais juste qu’il a une ossature plutôt lourde. Un gros gaillard à qui on n’a pas envie de chercher des noises à premières vue, mais qui n’est sans doute pas aussi dangereux qu’il ne parait.
Cet état de fait est confirmé par son visage, qui bien que relativement large, est avant tout sympathique. En effet, quand on se rapproche un peu plus du personnage, on ne peut que le trouver agréable. Avec sa lourde voix, d’un grave profond mais pas effrayant, il sait trouver les mots justes, et son sourire est particulièrement communicatif, tant il lui donne une moue amusante.
Il a une large bouche, un grand nez, mais de petits yeux un peu renfoncés, qui lui donnent parfois l’air un peu mélancolique et sombre quand on l’aperçoit seul. Cela ne dur évidemment jamais bien longtemps, et il retrouve toujours son air jovial et ouvert.
Ses cheveux ont commencés à tourner poivre et sel très tôt, et il faut avouer qu’aujourd’hui, il est clairement grisonnant. Allié à ses rides d’expression qui commencent à devenir de véritables rides, il obtient là un air encore plus digne de confiance et capable de comprendre et d’aider ceux qui viennent se confier à lui.


Particularité physique notable Rien de particulier.

Description psychologique détaillée
Mithridate est un homme qui n’a jamais eu ce qu’il voulait. Il n’a jamais vraiment su ce qu’il ratait, mais aucun de ses agissements ne lui semblait dicté par sa propre volonté, il s’est toujours senti poussé par les autres – particulièrement sa famille – soit directement, soit au travers des espoirs que l’on pouvait mettre en lui. Ne voulant surtout pas décevoir, il s’est toujours montré obéissant et travailleur, réussissant tout ce qu’on lui demandait de faire.
De fait, c’est quelqu’un de relativement simple, qui aime écouter, parler et donner des conseils, quand on les lui demande. Il se fait un honneur de toujours satisfaire tout son entourage, sans exception, sauf peut-être sa femme, qui lui a toujours fait comprendre qu’il n’en faisait pas encore assez.
Assez renfermé en ce qui le concerne, la plupart des gens le pense juste heureux de sa vie, et équilibré, alors qu’il ne fait en fait que contenir du ressentiment.
Aujourd’hui, il a éclaté face à sa femme, dans la Gérax, et cela a conduit à la mort de celle-ci. Il est pour ainsi dire perdu, et ne sait vers qui se tourner ou quoi faire. La réaction des autres conditionnera sans doute une fois de plus ses agissements futurs.


Particularité psychologique notable Une trop grande stabilité pendant trop longtemps, et donc une certaine instabilité actuellement. Tout dépendra des évènements et des autres joueurs en fait.

Passé
Toutes les grossesses d’Alanis Télaran avaient étés difficiles. Elle fit d’ailleurs de nombreuses fausses couches, et quelques-uns de ses enfants moururent à la naissance, mais elle parvint tout de même à en avoir huit. Sa fille ainée, Mithra était fort connue dans tout Arestim pour avoir épousé Laclaos Edorta, le précédent chef, mais son second né n’était pas en reste non plus, mais bien différemment.

Très tôt, Jaime, son père, et Ferenc Edorta, à l’époque lui-même chef, décidèrent de marier leurs enfants. En fait, la décision fut entérinée à la naissance de Mithridate, fils salvateur qui laissait à sa grande sœur la chance d’avoir un destin exceptionnel, en devenant un second héritier potentiel pour la famille.

Le garçon bénéficia de la bonne éducation de ses parents, qui étaient des gens bons et intelligents, mais aussi des meilleurs précepteurs Edorta et des conseils des anciens, car il grandit aux cotés de Laclaos et de Mithra. Il ne fut jamais un enfant très actif ou très bruyant. Au contraire, il écoutait toujours religieusement ce qu’on lui apprenait, et parvenait toujours à appliquer les enseignements avec une efficacité remarquable. Ce fut d’ailleurs la marque de sa jeunesse comme de sa vie : Ecoute et Efficacité.

Il n’avait que 15 ans quand Alanis les quitta pour rejoindre les Dieux, et ce fut un grand deuil pour tous les habitants d’Arestim, qui louaient sa sagesse, malgré son jeune âge. Mithridate, qui entrait tout juste dans l’adolescence dû se montrer fort, car toutes ses sœurs se confiaient à lui et comptaient sur lui pour les consoler. Son père se montra ensuite un peu moins jovial, et bien qu’il continua de lui enseigner son métier avec une grande attention, c’est sans doute à ce moment là qu’il faillit à sa tache, en ne parvenant pas à donner à son fils ce qui lui permettait de faire plus que de simples bijoux, mais de véritables œuvres d’art.

Pourtant, ce ne fut pas faute d’avoir travaillé dur pour y arriver. Mais le pauvre Mithridate n’atteignit jamais le talent de son père, et bien qu’il soit capable de combler les attentes de ses clients – comme il avait toujours comblé les attentes de sa famille – il ne fut jamais capable de vraiment créer, d’appliquer une griffe personnelle, un supplément d’âme à ses travaux.

Mais la vie continuait, et juste après qu’il ait fait son passage à l’âge adulte – qu’il réussit parfaitement, sans faire de coup d’éclat pour autant – on arrangea son mariage avec une jeune femme de la famille Garthésia, du même âge que lui, et qui était à même de tenir avec brio un atelier comme une échoppe. La jeune Janis avec du caractère, et on pensait qu’elle aiderait son époux à s’en forger un mieux trempé et à plus s’affirmer.
Ce ne fut jamais le cas.

Plus tard, ce fut la question de la succession de Jaime à l’atelier qui fut à l’ordre du jour. Il n’était pas encore si âgé que cela, mais il souhaitait se reposer. Mithra avait décidé, en accord avec Laclaos, qu’elle laissait la place à ses frères et sœur. Aucune des autres jeunes femmes ne se sentait la capacité de reprendre l’affaire familiale, et le plus jeune fils était encore trop immature. Tout les regards se tournèrent alors vers Mithridate, qui lui, regardait dans une autre direction, mais prit en main l’atelier tout de même, pour ne pas trahir les espoirs que l’on avait placé en lui. Son père prit alors sa retraite, mais ne vécut pas beaucoup plus longtemps. Il n’avait jamais fait vraiment le deuil de son aimée, et il la rejoignît rapidement dans un monde meilleur.

Il était techniquement à la tête d’un des ateliers d’orfèvre les plus réputés d’Arestim. Son travail était reconnu pour sa qualité, sa régularité et pour sa capacité à produire exactement ce qu’on lui demandait. Beaucoup dans sa famille aimaient se confier à lui, et il était connu pour sa capacité d’écoute et ses bons conseils, son sérieux et son réalisme. Il avait tout pour être heureux en somme. Mais il ne l’était pas. D’abord, il n’était pas libre de ses mouvements. Janis contrôlait tous ses faits et gestes, et ne lui laissait pas une minute à lui. Pire, elle ne lui avait donné aucun enfant. D’aucun savait qu’il n’était pas lui-même stérile, étant donné qu’il avait déjà mise enceinte au moins une autre jeune femme, et que son enfant était éduqué dans la famille de sa mère, comme le voulait la tradition.

C’était terrible pour lui, car s’il y avait bien un endroit où il se sentait à sa place, c’était auprès des enfants. Il aimait s’occuper d’eux et leur apprendre ce qu’il savait. Plusieurs de ceux qu’il avait pris sous son aile étaient d’ailleurs en passe de devenir de bons et fiers olarils. Mais sa femme ne lui en donnait pas.

La vie continuait, inexorablement, et il approchait maintenant de ses cinquante ans, sans avoir jamais agi pour lui-même, sans en avoir jamais eu le sentiment en tout cas. Il profita des évènements qui suivirent l’avènement de Lysandre pour fermer boutique. Il errait ici et là pour réfléchir à sa vie, mais sa femme ne lui accordait aucun répit, l’assaillant de question auxquelles il ne savait pas répondre, aussi décida-t-il de fuir.

La fuite lui semblait la meilleure solution. Jusqu’alors, il ne pouvait fuir que dans son esprit, seul endroit où l’on ne pouvait le poursuivre, mais il prit la décision de concrétiser et d’agir pour lui-même uniquement, enfin.

Il ne savait trop où aller aussi se rendit-il dans une direction que connaissait fort bien sa famille : la Gérax. Il fit d’abord plus amble connaissance avec les mineurs, et les aida un peu, durant la saison froide. Il se sentait plus vivant que jamais, et pu se vider un peu l’esprit. Pourtant, il était parti pour réfléchir, aussi s’enfonça-t-il plus loin dans les montagnes, pour s’isoler. Il croisa Corwin, le fils d’un de ses cousins, qui rentrait vers Arestim Dominae, et qui lui indiqua son habitation, la plus lointaine qui existe dans la Gérax.

Il s’y installa, et profita du temps qu’il avait pour se ressourcer, pour explorer les environs, pour penser. Les conditions n’étaient pas merveilleuse, le temps difficile, mais cela ne lui donnait que plus encore la sensation de vivre, vraiment.

Le drame eut lui lors d’une belle journée qui annonçait le printemps tout proche. Il marchait, quand il vit une personne arriver, au loin. Il avait un peu perdu le sens du temps qui passe, et se dit que ce devait être Corwin, un de ses hommes ou un quelconque mineur égaré. Au pire, ce serait un Ilgeraxan, et il aurait une drôle d’histoire à raconter, se dit-il en riant. Son visage se figea quand il finit par reconnaitre Janis, sa femme. Elle l’avait suivi jusqu’ici, jusqu’aux confins d’Olaria.

Il ne serait sans doute pas capable de raconter ce qui se passa à cet instant correctement, mais il s’ensuivit une scène de ménage mémorable, qu’on entendit sans doute à des lieux à la ronde et qui se termina en véritable corps à corps. Mithridate vida tout ce qu’il avait sur le cœur, et Janis réduisait tout à des caprices d’enfant. Ce qui devait arriver arriva, faux mouvement ou véritable envie de meurtre, l’homme fit basculer sa femme qui s’échoua quelques mètres plus bas, la tête la première. A peine avait-il eu le temps de se rendre compte de ce qui se passait, de voir le sang se rependre derrière le visage de sa femme, que la montagne s’anima littéralement. Le sol trembla, la terre s’ouvrit, et l’Orfèvre dû faire preuve de self-control et de courage pour ne pas disparaitre lui aussi dans les entrailles de la terre.

Au bout d’un certain temps, qui sembla infini, les éléments se calmèrent. Tout avait changé, tout s’était déplacé, la Gérax était transfigurée. Mithridate se mit alors en route pour Arestim, le cœur lourd, tachant de ne penser à rien, et surtout pas à ce qui venait de se passer…

Equipement et possessions L’atelier de sa famille où il vit, tout le matériel nécessaire pour faire son travail et des pierres précieuses et des bijoux en quantité suffisante pour voir venir.

Connaissances, Savoirs, Capacités De manière générale, Mithridate a tendance à réussir très correctement tout ce qu’il entreprend, sans doute grâce au sérieux qu’il y met toujours. Il a tout particulièrement appris le travail des métaux rares et des pierres précieuses.

Animal de Compagnie aucun.

Position face aux derniers évènements Mithridate ne s’est pas vraiment positionné après l’entrée en fonction de Lysandre et a plutôt profité de la confusion pour s’enfuir, mais, d’une, il est clair qu’il n’apprécierait pas les erreurs qu’elle a faite, et de deux, qu’il préférera se ranger du coté de sa sœur, Mithra.


Dernière édition par Mithridate Télaran le Dim 23 Aoû - 17:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 2107
Age : 34
Date d'inscription : 15/12/2007

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Indéfini
Profession: Narrateur
Positionnement : Chef de tous les Clans xD
MessageSujet: Re: Mithridate Télaran   Dim 23 Aoû - 12:52

On attend avec impatience les autres catégories Very Happy


Pour être sûr d'avoir une réponse à votre question,
Envoyez un Mp à Lysandre Hirune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestablesdolaria.com
Mithridate Télaran
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 328
Age : 32
Date d'inscription : 20/08/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 50 ans
Profession: Orfèvre
Positionnement : Révolutionnaire
MessageSujet: Re: Mithridate Télaran   Dim 23 Aoû - 17:22

Et voilà, j'ai fini =D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Conteur
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 2107
Age : 34
Date d'inscription : 15/12/2007

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Indéfini
Profession: Narrateur
Positionnement : Chef de tous les Clans xD
MessageSujet: Re: Mithridate Télaran   Dim 23 Aoû - 19:44

Hum, je pense qu'on peut te valider sans aucun problème avec une fiche comme ça Wink


Pour être sûr d'avoir une réponse à votre question,
Envoyez un Mp à Lysandre Hirune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestablesdolaria.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mithridate Télaran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mithridate Télaran
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laran- Que ce soit bien clair, si mes défauts ne vous plaisent pas, j'en ai d'autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les Carnets de Recensement :: ♦ Fiches validées :: Olarils-
Sauter vers: