AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite sortie incognito...

Aller en bas 
AuteurMessage
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Petite sortie incognito...   Dim 16 Aoû - 11:57

Le Foyer des Chasseresses Arrow

    Le pas souple, risquant de temps à autre un regard vers sa compagne de route, Limna se dirigeait avec Lis Diantha vers l'Auberge de Filhakan. Elle connaissait le lieu pour s'y être enivrée à maintes reprises, et se demandait quelque peu ce qu'aujourd'hui elle pourrait bien y trouver... Du réconfort, de l'assurance, ou le dégoût nécessaire pour l'endurcir dans sa quête...?
    Mais en dépit de ses interrogations, et sans doute quelque part de ses craintes, elle ne pouvait nier que marcher ainsi dans le calme et à l'air libre lui était très agréable.

    Cependant cette impression ne durait jamais longtemps, et à chaque Olaril qu'elles croisaient, la chasseresse baissait le regard. Peut-être était-il encore tôt pour rentrer. ELle avait toujours cette voix en elle qui la faisait ciller, toujours ces impressions étrange, la terreur de l'inconnu venu la surprendre... Et toujours dans la bouche le goût de la bile et du sang. Aussi, constatant que l'auberge était non seulement bondée, mais également très bruyante, elle sentit une légère vague de panique l'envahir. Ses doigts se crispèrent, et elle s'arrêta sur-le-champ, rabattant d'un geste nerveux un pan de la cape qui avait eu le malheur de s'écarter. Comment réagiraient-ils, s'ils la voyaient entrer ? En Arestim, son visage n'était inconnu de pratiquement personne, et les jeunes femmes du village n'avait pas coutume de se promener, cachées de pied en cap, en plein jour... Elle le savait, son anonymat ne durerait pas. L'idée lui arracha un frisson qui parcourut son échine.
    Bien entendu, l'intrusion des deux jeunes femmes ne passa guère inaperçu, mais les quelques regards curieux qui s'était posés sur elles ne tardèrent pas à s'en désintéresser, non sans la soulager quelque peu. Ses yeux clairs invisibles sous la capuche, elle se pencha près de Lis et lui intima :
    "Je te suis"

    Elle n'était pas encline aux prises d'initiative, et se confortait volontiers dans une trame plus passive. L'heure était à l'embuscade.

    D'un coup d'oeil elle reconnu des visages familiers. Pas nécessairement amicaux, mais il s'agissait là de constantes, inchangées. Comme si son crime n'éavait pas eu lieu. Remontant plus loin, elle réalisa qu'ils étaient même là du vivant de Laclaos... Inébranlables figures, étaient-ils de ceux qui sauraient un jour lui pardonner son erreur ? Mieux, seraient-ils de ceux qui approuveraient le crime à venir ?

    Songeant à cela, elle réalisa une chose ; en fin de compte, elle n'en avait rien à faire... Ni chaud, ni froid. Il ne s'agissait que d'une interrogation de plus, blanche, neutre... La seule chose qui tira ses tripes de leur langueur fut la perspective délicieuce d'une coupe d'hydromel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Lis Diantha
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 355
Age : 34
Date d'inscription : 15/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 33 ans
Profession: Ancienne Prêtresse de Bakarne et surtout future Reine !
Positionnement : Conservatrice
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Jeu 20 Aoû - 12:53

Lis avait pris soin de marcher au devant de la Chasseresse. Même si la précéder semblait la meilleure des démarches, elle aurait été ravie de pouvoir admirer le corps mouvant de la Panthère, pourtant caché sous une épaisse cape. Elle souhaitait rester inconnue, malgré que chacun ne mettrait beaucoup de temps à la reconnaître. Les Hirune étaient déjà, pour beaucoup, des femmes tout à fait détestable, elle ne faisait juste que confirmer la tradition, enfin...
La Prêtresse eut un sourire énigmatique lorsqu'elles entrèrent dans l'Auberge, car elle reconnaissait non seulement des visages fort bien connus, qu'il lui était tout à fait agréable de croiser, mais également certaines allures tendues, des regards suspicieux envers elles deux, mais aussi envers les autres Olarils. Tous paraissaient converser mais... se méfier de leur propre ombre.

Ce climat-là rendait la jeune femme électrique, frissonnante de désir, sans qu'elle n'ait jamais pu l'expliquer correctement. Elle savait juste que, quoi qu'il arrive, elle recherchait cette atmosphère, car elle en était dépendante... en avait besoin comme de la nourriture ou du sommeil. C'était inévitable. Et l'Auberge était aujourd'hui d'un paradis.

"Par ici".
Souffla Lis, en indiquant d'un signe de tête à sa compagne une table plus en retrait, que personne n'avait souhaité occuper, puisqu'elle se trouvait le plus loin possible de l'énorme cheminée.

Il fallait avouer que la température était basse, très basse au dehors, et que l'âtre peinait à réchauffer les corps qui s'entassaient devant les flammes. Les tables rondes autour de cette épaisse flambée étaient toutes pleines... Qu'importe, elles seraient beaucoup mieux un peu à l'écart. En offrant un signe de tête à Limna, afin qu'elle soit s'assoit dos à la salle bondée, la Prêtresse vint s'installer à côté d'elle, de sorte qu'elle voyait, de trois-quart, les Olarils présents. Plusieurs lui firent un petit signe de main et quelques clins d'oeil, l'un d'eux articuler quelques mots qu'elle comprit rapidement et auxquels elle répondit par un sourire éloquent.

Mais l'heure était à Limna, et surtout, à la prochaine rencontre... Car Lis avait désormais effectué la grande majorité de son ... travail. Même si elle n'avait reçu aucun ordre, elle se doutait que la Chasseresse serait un atout majeur pour les Habitants souhaitant déstabiliser Lysandre. La grande Irae vint les trouver, et demanda ce qu'elles buvaient. Lis se contentera d'une Bière de Mil, laissant Limna choisir ce qu'elle voulait pour désaltérer une gorge trop sèche...

Lorsque ce fut fait, et qu'Irae fut partie chercher leurs boissons, la Prêtresse se pencha vers l'Hirune pour lui murmurer quelques mots.

" J'ai quelqu'un à te ... présenter, bien que tu la connaisses déjà. Je reviens tout de suite. "
Affirma-t-elle sans laisser le temps à Limna de dire quoi que ce soit, alors qu'elle se levait et qu'elle quittait l'Auberge durant quelques minutes, à peine.

Elle ne fut pas longue, comme elle l'avait promis, et bientôt, elle marchait derrière une femme, plutôt svelte et elle aussi ayant une démarche de Chasseresse : Jezabel Hirune.


[Je ne sais qui débute, Jezable ou Limna ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 702
Age : 29
Date d'inscription : 02/02/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 28
Profession: Chasseresse
Positionnement :
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Jeu 20 Aoû - 19:31

Après la conversation de la veille avec Mithra, qui s'était terminée tardivement, Jezabel avait sombré dans un profond sommeil jusqu'à l'heure du repas. Elle n'avait même pas entendu Zeljar se lever, lui qui était pourtant si bruyant le matin ! La preuve qu'elle avait vraiment besoin de repos. Ses pensées macéraient trop dans son esprit, et l'empêchaient d'être au calme. Mais avoir trouvé en la veuve de Laclaos une alliée fiable l'avait déchargée d'une part de ses fardeaux. Et ainsi, elle avait pu dormir sans se réveiller toutes le deux minutes, prise de sueur.
Elle s'était habillée chaudement, et avait tressé ses cheveux en deux nattes qui reposaient devant ses épaules. Cette coiffure qui ressemblait à celles des petites filles du village rendait le visage de Jezabel moins lugubre, et surtout, moins maigre. Une fois debout, elle avait grognotté du pain au maïs avec un morceau de viande séchée, celle que les chasseresses emportaient pour se nourrir lorsqu'elles partaient dans de longues chasses, puis elle était sortie dehors, vaquer à quelques occupations ordinaires. Il lui avait été étrange de continuer la même routine tout en sachant qu'elle était désormais, avec Mithra, l'un des chefs de l'opposition. Parler avec des gens qu'elle connaissait depuis qu'elle était haute comme trois pommes qui étaient de fervents défenseurs de sa cadette...tromper, mentir, et amadouer...être hypocrite aussi.
Puis elle rencontra Lis, qui vint à elle dans sa démarche féline qui lui étant tant caractéristique. S'il existait créature plus féminine -et plus pernicieuse !- que Lis, Jezabel aurait bien aimé la connaître. Mais les talents de la prêtresse étaient hautement utiles, et s'ils semblaient doux, ils n'en étaient pas moins redoutables. Jezabel cru de prime abord que la belle blonde venait lui faire un rapport. Avait-elle déjà réussi sa mission ? Diable, elle était rapide... En même temps, les effets escomptés sur la victime dépendaient surtout de l'arme, et il fallait bien avouer que Lis était une arme de destruction massive !
La prêtresse l'accosta donc, mais par pour faire un compte-rendu. Pour lui faire rencontrer quelqu'un. Elle ne dit pas son nom, alors Jezabel supposa que ce devait être important. Elle se méfia d'elle comme une louve rencontrant un serpent qui lui susurre de s'approcher un peu plus près avant de mordre. Mais elles étaient dans le même camp, non ?

Jezabel suivit Lis qui l'amena à l'auberge Filhkan. Un endroit qui possédait autant d'endroit éclairés que sombres...La chasseresse était de plus en plus curieuse. Mais elle n'aimait guère les surprises...
Et la surprise était rien de moins que Limna. Jezabel ne la reconnu qu'une fois tout proche d'elle. Elle crispa immédiatement la mâchoire et ses yeux dardèrent Lis d'un regard incendiaire. Limna ! Lis jouait les entremetteuses entre deux femmes qui se détestaient cordialement ? La plaisanterie était de fort mauvais goût.
Quoique, finalement, si on réfléchissait, ce n'était pas vraiment un surprise...Qui d'autre mieux que Limna -à part Jezabel- détestait mieux Lysandre ? C'était l'évidence même... L'aînée Hirune revit Limna, le visage suffoquant entre les mains de sa soeur...Elle revit son pauvre corps tremblant, soumis à la colère dévastatrice d'une Lysandre en feu...
Jezabel n'avait jamais apprécié Limna. Vantarde, grossière et arrogante, elle lui avait toujours inspiré du mépris. Cette fille faisait honte aux chasseresses Hirune...mais avait aussi permis, de façon involontaire, d'allumer la mèche qui mettrait le feu à la poudrière. D'une certaine manière, Jezabel pouvait lui dire merci, cependant, elle restait campée sur ses positions : Limna n'était pas une personne fiable, ce n'était qu'une incompétente.

« Limna » grinça t-elle en la regardant. « Tu es enfin sortie de ta retraite ? »

Elle alla s'asseoir en face d'elle. Puis elle porta son regard sur Lis. Celle-ci devait jubiler ! Elle devait adorer les tensions, surtout quand elles étaient de son fait ! La garce était manipulatrice. Et le pire, c'est que Jezabel s'en étonnait.

« Tu es plus machiavélique que je le pensais, Lis. J'espère que tu mettras autant d'ardeur à accomplir tes missions que tu en as mis pour nous réunir ici »
déclara t-elle d'une voix railleuse.

Elle joignit les mains sur la table, le dos droit.

« Je t'écoute » dit-elle à la belle blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Sam 22 Aoû - 17:44

    Lis s’avança volontiers dans la grande salle de l’auberge, ce que Limna fit de son côté avec davantage de réserve. Elle suivit cependant la voluptueuse blonde jusqu’à la table, un peu à l’écart, qui lui convint tout à fait. Elles étaient discrètes, enfin, autant que faire ce peut avec une femme aussi populaire que la prêtresse, et elle n’aurait pas à croiser le regard de quelque Olaril que ce soit. Lorsqu’Irae vint leur demander que leur servir, Limna s’imagina sa coupe d’hydromel, pour commander avec une grimace un bon vin d’hypocras, plus parfumé et moins mielleux.

    Il ne fallut guère de temps à la tenancière pour les servir, avant de les laisser non sans un sombre regard à l’intention de la chasseresse. Celle-ci ne prit pas la peine de l’interpréter. Elle n’y couperait pas, et ce sans doute avant très longtemps. Une fois la grande femme disparue dans la cohue, Limna échappa un soupir, ponctué par les propos de Lis. Elle voulut protester qu’il n’était pas question de cela, mais c’était trop tard et déjà Lis s’éloignait. La rattraper, ou la hêler aurait attiré l’attention, aussi Limna se renfrogna-t-elle et porta-t-elle, non sans un regard de reproche à la croupe que la prêtresse dandinait en marchant, un regard de reproche.
    Elle ne voulait voir personne, mais elle avait été prise au piège comme une buse. Et le vin, pour ajouter à sa rancœur, était trop amer. Elle soupçonna Irae de l’avoir fait exprès, et non sans une injure glissée entre ses dents, elle repoussa la coupe d’étain pour se balancer un peu en arrière, les bras croisés sur sa poitrine.

    Elle ruminait de sombres pensées lorsqu’une main vint se poser sur son épaule. Elle tourna son visage d’un air méfiant, pour croiser celui d’un parfait inconnu. Enfin, pour elle du moins. A en juger par le regard plus qu’hostile qu’il portait sur elle, lui la connaissait parfaitement. Une pointe de crainte l’effleura, mais bien vite elle en fut libérée, et seul le dédain et le mépris s’ancrèrent sur le pâle visage de la demoiselle.
    Sans un mot, l’homme attira à lui la coupe de Limna, sans la soulever, puis crachat dedans. C’est un regard agité par la colère, qu’il déposa sur elle ensuite. L’Hirune laissa ses yeux se plonger dans le vin d’hypocras, un sourcil blond haussé, puis souleva alternativement ses épaules dans un mouvement compliqué. Elle se détendit de par ce geste, et c’est avec nonchalence qu’elle leva vers l’homme ses yeux pratiquement blancs.

    « Crache autant que tu le veux dans cette coupe, l’hypocras de cette auberge est dégueulasse, je boirais plus volontiers la pisse d’un ours »

    Ses doigts agiles saisirent la coupe, puis l’élevèrent vers l’homme.

    « Il t’inspire davantage que moi, tiens je te l’offre »

    L’homme, en guise de réponse au détachement et à l’insolence de Limna saisit la coupe pour la lui envoyer, littéralement, au visage. Il ne se contenta pas du liquide, et le métal vint légèrement entailler l’arcade de la jeune femme. Celle-ci émit un sombre grognement. La petite scène avait attiré quelques regards, agressifs, pour la plupart. Ils n’attendaient qu’une chose, qu’elle réplique, pour avoir une bonne raison de se lever, d’un bloc, et de la mettre en charpie. Elle parvint, à grand renfort de tremblements, à se contenir, et ce en dépit du sang que ses ongles, enfoncés dans la paume de ses mains, faisait ruisseler sur ses poignés, ainsi que de celui qui venait déjà entourer son œil droit.
    L’homme, visiblement déçu du peu de réaction qu’elle offrit à la provocation, se pencha à son oreille et lui susurra d’une voix courroucée : « Tu mériterais que je te mette en pièces, sale garce. J’ai plus de respect pour la chienne pleine de puces d’un mendiant »
    C’en était trop, elle n’avait qu’une envie, plonger dans ces yeux sombres deux doigts pour les en arracher. « Je t’offrirais avec plaisir l’honneur de tenter ça… Crois moi je rêverais de danser sur tes restes… » Sa voix n’était qu’un souffle, ses yeux n’étaient que fiel, et pour donner à l’homme un aperçu de son sérieux elle décala juste assez sa cape pour laisser apparaître le fil de la lame qui pendait à sa ceinture.
    L’homme cilla.
    « On se reverra, crevure » Lui lâcha-t-il en guise de salut. Puis, contrarié, il s’en fut, non sans bousculer deux trois personnes pantelant au passage. Tous se demandaient ce qui s’était dit, mais la retraite de l’homme eut l’heur de détourner les regards. Certes, elle était sure que les conversations se porteraient sur elle… Mais c’était en fin de compte un moindre mal. Elle ramassa la coupe vide, la posa plus loin et s’essuya à l’aide de sa cape le visage et les cheveux, détrempés par le vin d’hypocras. Elle porta ensuite à sa bouche sa main et en lécha le sang, avant de songer, un sourire distrait aux lèvres, que cela avait finalement meilleur goût que le breuvage d’Irae.

    De temps à autre, elle épongeait le sang qui coulait toujours de son arcade. C’est sur ces entrefaites que Lis revint… accompagnée de Jezabel.

    Limna s’agita, écarquillant les yeux, ne prenant même plus la peine d’endiguer la légère hémorragie sur son visage. Elle ne prit pas la peine de se lever, et se contenta de répondre à sa cousine, lorsque cette dernière prononça son nom, par un reniflement de mépris.
    Le ton mauvais qu’elle emprunta arracha à la démente un rire relativement sonore, qui souleva chez les quelques personnes qui ressassaient encore ce qui venait de se passer un murmure indigné.
    « Je suppose que je devrais te remercier de m’avoir tiré des griffes de la garce qui te sert de sœur ? » articula-t-elle, lentement, entre ses dents.
    Puis c’est sur Lis que son regard se posa, et une fois que Jezabel lui eut fait part de son propre désappointement, elle se contenta de lui lâcher d’une voix lasse : « J’attends des explications »
    Toujours ce ton lent, un peu trop articulé… Signe que quelque chose entravait la réflexion. La colère, le malaise. Elle sentait la fièvre la reprendre, et le bruit ambiant se fit plus oppressant, alors même que lors de son altercation, tout n’était que silence et fluidité…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Lis Diantha
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 355
Age : 34
Date d'inscription : 15/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 33 ans
Profession: Ancienne Prêtresse de Bakarne et surtout future Reine !
Positionnement : Conservatrice
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Mer 2 Sep - 16:10

Mesdames, Mesdames, un peu de tenue, tout de même, songeait la Prêtresse. Elles qui avaient des desseins similaires -pour ce qu'en savait Lis- en revenaient à de vieilles querelles de jeunes filles. Sans doute de traditionnelles rancœurs et compétitions entre Chasseresses, pensait la jeune femme, qui s'amusait largement de la situation, bien qu'elle n'ait pas réuni les deux Hirune pour cette seule raison... Elle n'ignorait pas quelques différents, légers, mais après tout, elle n'avait jamais eu à directement confirmer ou non les rumeurs disant que Limna et Jezabel se détestait cordialement.
Et au vue de leurs réactions à chacune, en effet, Lis estima que ce qui était un pas en avant pour l'union des Olarils contre Lysandre devenait une source de conflit qui alimentait son bon plaisir. Personne n'ignorait que la Prêtresse de Bakarne appréciait les tensions comme s'il s'agissait de l'Ivraie, dépendante de ces sensations qui la rendait ivre. Après tout, si elle pouvait se satisfaire et apporter son aide en même, pourquoi s'en priver désormais ?

Elle s'installa de nouveau là où Irae avait déposé sa boisson, souffla sur la fumée légère lorsque les deux Chasseresses échangeaient des mots doux, faussement polies, les Hirune. Elle eut cependant la retenue de ne montrer aucun amusement ou agréable sentiment qui la gagnaient, pour éviter qu'elles ne s'unissent pour la décapiter... Il en était tout autre intérieurement. Curieuse, sans doute, de voir à quoi ressemblerait bientôt leur entrevue.

" Aucun Olaril n'a jamais remis en question mon ardeur, Jezabel. " Finit-elle par affirmer comme s'il s'agissait d'un honneur de rectifier les doutes de l'Aînée de Lysandre. Enfin pourtant, il lui fallait se justifier, naturellement, et lorsqu'il fut temps, après une gorgée ou deux de sa tisane, elle put relever les yeux pour observer ses interlocutrices, d'un oeil qui semblait toujours vouloir charmer jusqu'aux statues du Mausolée.

" Il aurait été pénalisant pour nos intérêts à tous et toutes que vous ne travailliez pas ensemble, je pense que vous en êtes conscientes désormais. "
Annonça-t-elle avec un sérieux étonnant. " Il me paraissait plus efficace de vous réunir sans vous en parler, sans avoir à essuyer le moindre refus si j'avais attendu vos accords. Il est évident que ni l'une ni l'autre n'aurait d'elle-même souhaité faire un pas en avant, alors je n'ai fait que forcer le destin. "

Comme elle le faisait souvent... Dans d'autres situations, naturellement.

Avec un frisson, elle croisa le regard des Hirune. Ces femmes n'étaient pas si différentes : elle respirait la dignité mais aussi la rigueur et en cet instant, se montraient d'une froideur de haine loin de bouillir. Cette sensation lorsqu'elle les regardait pourtant était aussi électrisante que s'il s'était agit de passion. Le même effet dans la colonne vertébrale de la Prêtresse du Dieu Taureau.

" Unir deux femmes aussi remarquables est une bénédiction. " Le pire sans doute était qu'elle était sincère : loin des flatteries, Lis parlait comme elle réfléchissait. Les Chasseresses présentes face à elle ne devaient pas agir séparément, regrouper leurs efforts, leurs forces, leurs terribles intelligences et leur haine commune envers Lysandre était nécessaire, et mieux encore : c'était inévitable. La condition unique pour faire tomber l'Hirune au pouvoir.

Ou du moins en attendant, pour créer en Arestim un climat de tension qui ferait réfléchir bien des Olarils. Et la réflexion n'est jamais néfaste...

" Si vous mettez vos plans et vos actions en commun... vous êtes invincibles. " Souffla la Prêtresse comme on susurre des mots en tremblant de plaisir, jubilant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 702
Age : 29
Date d'inscription : 02/02/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 28
Profession: Chasseresse
Positionnement :
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Jeu 3 Sep - 12:18

Le fait que Limna parut aussi surprise qu'elle-même la rassura quelque peu dans l'idée qu'elle se retrouvaient toutes deux réunies. Oui, elles se détestaient cordialement, même un aveugle l'aurait comprit. Lis avait emprunté un terrain très accidenté en prenant cette initiative, et Jezabel pariait que cette dernière jubilait.
Limna Hirune...l'enflure devait bien rire sous sa cape. Elle aurait du laisser Lysandre l'étrangler, pour faire d'un pierre deux coups. Sa soeur aurait été destituée de ses fonctions, et Limna serait morte. Jezabel s'en mordait les doigts. Aussi, quand l'arrogante chasseresse la remercia de lui avoir sauvé la vie, elle crispa la mâchoire, le poing serré sous la table.
Ce n'était qu'un incompétente, dont la vantardise et l'arrogance en faisait une personne tout à fait détestable. Et elle parvenait pas à croire que Limna se repentait de la mort de Ciclae. Elle l'avait bien cherché, et n'avait que ce qu'elle avait toujours mérité : Le mépris et la haine de ses semblables. Des pensées bien dures sans doute, mais Jezabel était campée sur ses positions, avec un jugement bien arrêté.

« Heureusement que tu es là pour forcer le destin, Lis » railla Jezabel.

La pilule était toujours difficile à avaler. Cependant, Lis n'était pas dans le tort. Limna et elle avaient un point commun : La haine envers Lysandre. Faire cause commune semblait donc aller dans la logique des choses. Alors pourquoi Jezabel émettait-elle autant de réserve à s'associer avec cette femme ? La réponse allait de soi, les vieilles rancoeurs était fermement accrochées...néanmoins, l'heure n'était plus aux chamailleries passées. Il fallait faire table rase du passé et se focaliser sur l'avenir...avenir dans lequel Jezabel et Limna trouveraient de nombreux points d'entente... Mais il restait certains points qui ne pouvaient être mis de côtés avant d'envisager un partenariat.

« Je n'ai aucune confiance en Limna » déclara Jezabel. « Et la mort de Ciclae prouve que j'ai raison. T'avoir dans nos rangs sèmerait la discorde parmi les opposants dont beaucoup sont des Edorta, et rebuteraient les hésitants. Tu es plus haïe que Lysandre elle-même. Je ne vois pas ce que nous pourrions faire ensemble. Plus encore, je ne vois pas ce que toi tu pourrais faire. »

C'était un constat. Elle l'avait dit avec une légère agressivité, mais ses propos n'en restaient pas moins vrais. A moins qu'on ne lui donne une bonne raison de réviser son discours. Limna ne ferait qu'apporter le trouble.

«  Je prend en considération le fait que tu essayes de rallier des gens à notre cause, Lis, mais honnêtement, ramener Limna c'est comme demander à Ebanelle de retrouver la civilisation et d'apporter son aide. Les gens ne veulent pas de parias. »

Elle soupira. Qu'en penserait Mithra ? Voudrait-elle de la femme qui a tué sa belle-soeur ? Pourrait-elles se regarder en face et envisager une collaboration ? Elle en doutait. Mais le « pion » Limna ne pouvait pas non plus être laissé à l'abandon sur l'échiquier...

« De plus...nous tenons à rester discrets pour le moment. Nous ne pouvons envisager des actions concrètes avant que Lysandre ne commette une autre erreur. Or Limna, tu es déjà hors jeu en ce qui concerne ce point. »

Relevant la tête, ses yeux passèrent lentement de Lis à Limna.

« Oui, Lis, tu as raison. Limna et moi pourrions êtres invincibles comme tu dis. Seulement lorsque les points que j'ai avancé trouveront une solution. » déclara t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Ven 4 Sep - 8:14

    Limna écouta patiemment, ou presque, ce que Lis avait à leur répondre… Son pied, puis sa jambe s’agitèrent nerveusement, et ses bras croisés commencèrent à se crisper légèrement. Limna n’était pas femme de discours, elle était femme de chasse. Elle n’était pas femme d’intrigue, elle était femme de chasse. Elle n’était pas femme de complot, elle était femme de sang.

    Et pour faire plaisir à Lis, elle devrait changer tout cela, et même s’allier à cette garce de Jezabel ? Elle fronça un sourcil, un air de dégoût sur les lèvres. Le sang, qui continuait de couler de son arcade, arriva jusqu’à l’aile de son nez et la chatouilla. Elle y passa un revers de manche, traçant sur son visage pâle une traînée vermeille. Ses yeux clairs laissaient très clairement passer ses sentiments. Elle n’était pas une grande rhétoricienne, et n’avait l’esprit encombré de nulle science – d’aucuns diraient qu’elle était tout simplement dénuée d’intelligence – aussi les manigances de la blonde l’agaçaient très clairement. Lorsqu’elle dit souhaiter les voir œuvrer ensemble, pour devenir invincibles, Limna serra les lèvres sur un sourire très léger, puis garda le silence, posa calmement sur Jezabel un regard curieux. Car si tout cela l’agaçait, elle restait curieuse des réactions de sa cousine, espérant un peu qu’elle ne se lève pour lui en coller une, ce qui lui aurait donné tout le crédit pour lui en coller une en retour, comme elle l’espérait depuis tant d’années. Cet homme, tout à l’heure, c’était pareil… Tout était pareil. Elle bouillonnait dans ce lieu trop bondé, et en elle à nouveau naissait un sentiment très clair… oppressée, acculée.

    Et ce que dit l’Hirune ne fut pas pour lui déplaire. Alors sa cousine complotait dans le dos de sa sœur ? Toute limitée qu’elle était, elle se rendait compte que c’était là un pion très intéressant à avancer. Peut-être même un pion qui lui permettrait de s’approcher assez pour dessiner à Lysandre un joli second sourire, d’oreille en oreille… Elle secoua la tête… Non, jamais elle ne pourrait jouer un rôle avec sa cousine… L’envie de lui faire la peau était trop omniprésent. Tant mieux pour Jezabel. Elle la détestait cordialement, mais qu’elle intérêt pouvait-elle avoir à saccager ses « plans », sinon un plaisir mesquin qui certes lui faisait bien envie… Lorsque la chasseresse dit savoir qu’elles seraient invincibles ensemble, Limna se contenta, à nouveau, de rire.

    Elles veulent t’utiliser comme un appât. Elles vont t’utiliser, puis te mettre à l’écart… Elles finiront par t’empoisonner, deux veuves noires qui dévoreront ton âme…

    Délires. Soufflerait sa conscience si elle était éveillée. Mais ici, dans ce lieu où trop de regards se posaient sur elle, où le bruit lui prenait la tête, où deux femmes conversaient de projets dont elle ne ferait résolument pas partie, elle était prise de « délires » De doux délires, que personne ne soupçonnait.

    Elle posa sa main, à plat, sur la table. Il y subsistait du sang, tandis que son œil s’était entouré des filets de sang rouge. « Lis, tu y as mis de la bonne volonté, mais je t’ai suivi pour boire un verre, pour ‘prendre la température’, te souviens-tu ? » Elle lui adressa un sourire jaune. « Je crois que parmi tes bons amis, tes chuchoteurs, peu seront enclins à accepter ce que je rumine, moi. » Pour toute explication, elle porta deux doigts à la coupure, un hoquet de douleur contractant un instant son visage. Ce que l’on pouvait saigner, à cet endroit…
    Puis elle tendit sa main, et le leur montra.
    Le sang.

    Alors son visage fut celui d’une chasseresse. Motivé, et carnassier. Elle enterrerait le cœur de Lysandre comme celui d’une proie. Comme celui d’un daim, ou d’un fauve. Puis advienne que pourra…
    Bien sur, elle ne voulait pas être condamnée pour un régicide, mais elle ne pouvait se résoudre à laisser la chef d’Arestim aller en paix. « Vos querelles politiques, laissez-moi vous dire que je n’en ai rien à foutre. Voilà, c’est très simple. J’ignore qui est ce ‘nous’, j’ignore qui vous suit… La veuve, des commerçants, des paysans, des pêcheurs de poissons… Mais tout ce monde n’a aucun intérêt pour moi. » Elle planta ses yeux dans ceux de Jezabel. « Fais attention à ton derrière. Tu joues un jeu dangereux. J’ignore pourquoi tu t’opposes à elle, et je n’en ai rien à faire… Il est bon de prendre des risques lors d’une traque, mais pas à n’importe quel prix… »
    Donner à Jezabel une leçon de chasse était tout aussi improbable qu’insolent et délectable…

    Elle se leva repoussant la chaise. « Je ne serais pas votre pion » Elle avait parlé bas, les rumeurs allaient bon train et elle ne mettrait en danger rien de ce qui pouvait affaiblir Lysandre. Elle se pencha au-dessus de Jezabel et sourit, pour lui glisser dans le tuyau : « Et c’est seule que j’ai toujours chassé, que je chasse, et que je chasserais. Je ne veux pas de toi à mes côtés pour cela, rassure-toi » Elle porta sur Lis un regard comme condescendant « Tu t’es trompée, Lis, en me conduisant ici. C’était mal me connaître… Demande-lui, je ne suis qu’une vulgaire petite individualiste imbue d’elle-même » A nouveau, un rire. Oh bien entendu, elle ne pensait pas ce qu’elle venait de dire, mais elle savait que c’était l’impression générale qui courait sur elle. Et pour le moment, ça lui suffisait. « J’ai beaucoup de travail » grinça-t-elle.

    Elle se tourna alors en direction de la sortie, et plusieurs hommes firent mine de l'empêcher de sortir.

    Deux coups de coudes et trois coups de genoux plus tard, elle s'était faufilée, non sans moultes tortillages, au-dehors de l'auberge. Elle rabattit sa capuche sur ses cheveux blancs, puis s'en fut dans le froid matinal, les pans de sa cape resserrés autour d'elle, pour retrouver le confort et la discrétion de sa retraite... Elle avait besoin de réfléchir, un piège ne se posait pas tout seul, et sans y mettre un peu les mains, elle n'avait aucune chance d'avoir comme trophée le chef actuel d'Arestim...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Lis Diantha
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 355
Age : 34
Date d'inscription : 15/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 33 ans
Profession: Ancienne Prêtresse de Bakarne et surtout future Reine !
Positionnement : Conservatrice
MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   Dim 20 Sep - 14:29

Lis baissa un instant les yeux sur sa boisson, après que l'Hirune se soit levée et ait quitté les lieux. Certes, il aurait été étonnant que les deux femmes, qui se haïssaient, puissent coopérer dans un but commun. Mais malgré tout, la Prêtresse estimait que Limna venait de s'écarter d'une gloire qu'elle n'aurait pas la chance d'avoir sans elles. Du moins, sans Jezabel, sans les Opposants à Lysandre, car faire cavalier seul n'était pas couronné de succès, c'est ce que pensait Lis, dans cette affaire. Pourquoi ne pas faire équipe, juste quelques secondes, pour une éternité de satisfaction ?

Sans doute un manque d'intelligence, songea la jeune femme, qui affichait un visage où la neutralité n'était pas visible, car la déception -toute relative cependant- et l'incompréhension désolée avaient pris le partie de s'annoncer. Elle trouvait presque tout ceci d'une bêtise sans nom, de ne pas voir son intérêt dans cette alliance, temporaire qui plus est. On ne leur demandait pas de s'embrasser... Quoi que, l'idée fit sourire Lis d'un air rêveur...

" Dommage. " Souffla-t-elle doucement, en soulevant sa tasse tout au haussant les épaules, faisant déborder quelques gouttes.

Après tout, c'était le choix de Limna, et elle était convaincue que si la Cousine ne l'avait fait en premier, c'eut été Jezabel qui aurait rejeté l'idée, comme elle l'avait déjà entamé lors de son intervention. C'était selon elle étonnant, mais c'était également le moyen de mesurer la réelle motivation de chacun : la fin justifiait les moyens, si l'une ou l'autre n'était pas disposée à mettre assez de moyens, alors leur dessein n'était pas si important pour elles...

" Dommage qu'elle n'ait pas su voir son intérêt. " Lis plissa les yeux et reporta son attention sur l'Aînée Hirune. " Et que quelques différents puissent surpasser des buts bien plus importants." Il était évident que la Prêtresse parlait autant de la Panthère que de l'Ainée de Lysandre. Mais avec un sourire, elle semblait moins faire des reproches, d'ailleurs, ce n'était pas une catastrophe...

" Hé bien... Désolée Jezabel. Je pensais bien faire en vous réunissant, je t'ai fait perdre ton temps. " Murmura la jeune femme sans qu'elle ne paraisse plus désolée, car elle vida sa boisson et reposa son écuelle. Un sourire illumina de nouveau le visage de la Prêtresse, de ces étonnants sourire dont elle faisait preuve trop souvent, et qui laissait penser aux gens que cette femme ramenait chaque pensée au désir.

" Je me ferai pardonner. "
Fit-elle avec un clin d'oeil, se levant à son tour. Là où beaucoup avaient tenter de stopper la Chasseresse Détestée, les hommes présents laissèrent Lis passer, l'un ou l'autre lui touchant la main et certains se hissant pour lui chuchoter quelques mots à l'oreille, avant qu'elle ne soit sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite sortie incognito...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite sortie incognito...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite sortie matinale [Estelle la jolie Gryff]
» [L'Avant Anniv de Peluchette] Petite sortie à Paris...
» Petite sortie improvisée
» petite sortie pour mon D25
» Petite sortie, ou comment fuir Rusard [ Avec Korah et Alex ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les chemins de la vérité :: - Arestim Dominae :: ♦ Les Ruines d'Arestim Dominae :: ♦ La Place des Ires :: ♦ A l'auberge de Filhakan-
Sauter vers: