AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Limna Hirune

Aller en bas 
AuteurMessage
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:05

Joueur

Pseudo Dare
Âge 20 ans
Localisation Hautes-Alpes

Autre personnage :
La veuve de Laclaos, Mithra Edorta

Temps consacré au net dans une journée :
une heure en moyenne
Comment avez-vous connu Les Tables d'Olaria ?
Bah j’y ai joué un petit moment, puis je suis une adepte des forum du Conteur






Prénom Limna
Nom Hirune
Famille Hirune
Âge 25 ans
Sexe féminin
Profession ou métier Chasseresse

Positionnement :
Limna ne sait plus trop à quoi s’en tenir.
Opposante à Lysandre, elle est consciente que rejoindre
les opposants de sa cousine éloignée lui serait fatal…

Taille 1m70
Poids 65 kg




Description physique détaillée


    Limna est une jeune femme assez longiligne. Elle n’est pas dotée à outrance des attributs que la féminité offre à ses sœurs. Elle est plutôt de nature athlétique. Certes pas massive, mais tout de même agile et surtout très rapide. Sa musculature allongée et souple lui donne en effet l’aspect de ces fauves explosifs et agiles. Son visage reflète à peu près la même chose, d’ailleurs. Elle a des pommettes hautes, altières, et un regard précis et expressif. De ses sourires on ne retient que malaise, et de ses pleurs qu’une inexplicable impression… de mensonge. Elle a la chair très pâle, tout comme sa chevelure dont le blond frise le blanc. Son regard ne fait pas exception, si clair que l’on jurerait qu’au lieu d’être bleu, ses pupilles sont blanches. Ce n’est pas vrai, bien entendu, mais la lumière vive s’y reflète tant et si bien que cette impression est parfois véridique.

    Elle était dotée d’un certain charme, grandement entamé par les récents évènements, dont seule survit cette « harmonie » qu’elle ne saurait saccager. Limna, sans être une femme d’une exceptionnelle beauté, est néanmoins une femme aux traits harmonieux. Et si son caractère ne réside pas dans des atouts prisés des hommes, il ne manque pas pour autant de se refléter sur elle.

    Enfin, si elle apprécie bien souvent le fait d’être remarquée, elle n’en sait pas moins se faire discrète, et peut devenir une ombre acérée.


Particularité physique notable D’une force physique assez moyenne pour une Chasseresse, elle est cependant d’une redoutable rapidité.
Son regard, très clair, lui confère par moment un aspect très féroce.

          ajout du 28/09/2009 :
          Depuis une altercation avec un homme à l'auberge de Filhakan, Limna a une cicatrice verticale qui barre son arcade droite.
          Lorsqu'elle est songeuse, elle a tendance à la suivre du bout des doigts.





Description psychologique détaillée


    Si l’on veut ébaucher une description correcte de Limna, tout en restant fidèle à ce qu’elle fut, mieux vaut le faire en deux temps…

    Autrefois, Limna était ce que l’on aurait pu qualifier de jeune femme arrogante et puérile. La moquerie lui était naturelle, et le vice essentiel. L’humilité ne l’intéressant pas davantage que cela, elle incarnait alors cette image, orgueilleuse et impulsive, que l’on a des Chasseresse. Limna, ainsi, ne revenait sur ses mots ni ne les pesait. Ils n’étaient à ses yeux qu’un moyen de faire preuve d’esprit. Ce qui à ses yeux signifiait se livrer à des joutes, parfois vulgaires et faciles, et ainsi s’imposer jusqu’à avoir le dernier mot. Tenace, Limna ne s’effaçait que pour revenir de façon plus pernicieuse. Et encore, rares étaient les fois où elle acceptait de s’effacer. Elle n’est pas très érudite, ni très vive d’esprit, en dépit de ce qu’elle tenait à faire croire. Mais sa répartie, la plupart du temps, laissait flotter le doute à ce sujet.
    La jeune femme était très fière d’appartenir au clan des Hirunes, sans doute trop… Et c’est ce qui rendit la chute plus douloureuse.

    Le premier tournant qu’opéra son caractère se fit à la suite de cette fameuse gifle, infligée par Lysandre pour une moquerie à l’adresse d’un ancien. Cela entama directement l’orgueil de Limna, et fit naître en elle un sentiment revanchard. Sentiment qu’elle assouvit plus tard…

    Et c’est là enfin que nous la retrouvons. Après l’Ilumber, Cyclaë, Lysandre… ce qui se passa ce jour-là, lors des jeux de Bakarne, résultat de son stupide désir de vengeance, fut en réalité ce qui la conduisit à sa perte. Car si Cyclaë perdit la vie ce jour-là, quelque chose se brisa également en Limna. Dans son esprit, quelque chose se brisa. Elle qui n’avait pensé qu’à une blague de mauvais goût afin d’entacher un peu la gloire de sa cousine, ne comprenait toujours pas ce qui avait conduit la dresseuse de chevaux à terre, son sang se répandant sous elle. Et cela fit germer quelque chose que l’on aurait jamais soupçonné chez la jeune femme… De la folie. Légère, mais de la folie tout de même. Une sorte d’incohérence venue brouiller ses idées. Car incohérente, c’était bien une chose qu’elle n’était pas, autrefois.
    Mais à présent, il est possible de la surprendre seule, raconter des choses inaudibles, le regard vague et agité d’une étrange lueur. Aujourd’hui, bien qu'elle s'en défende, la présence des autres Olarils lui est difficilement supportable. Elle leur préfère la solitude. Elle n’est pas pour autant totalement différente de ce qu’elle était. Pas en surface du moins. Et si l’orgueil qui était sien autrefois l’a, pour le moment du moins, désertée, demeure une certaine arrogance. Pour l’heure, le peu de sagesse qu’il lui reste lui dicte de la taire. Mais, les récents évènements l'ont amplement prouvé, tout est amené à changer un jour… Et Limna était bien décidée à inculquer cette leçon à Lysandre


Particularité psychologique notable
Sa récente instabilité, je suppose.




Equipement et possessions
    Limna est un excellent archer. N’étant pas d’une force exceptionnelle, il lui faut au possible se tenir à distance lorsqu’il s’agit de créature massive. L’arc est en quelque sorte sa protection la plus efficace. Elle en possède deux. L'un, très grand, qu'elle utilise montée. Il est d'un bois de jais. L'autre, beaucoup plus grand, est un arc d'embuscade qu'elle n'utilise que lors des longues chasses au gros, où la discrétion est de mise.

    Elle conserve également précieusement la dépouille de la panthère noire qui fut son trophée de chasse, lors de son initiation.


Connaissances, Savoirs, Capacités
    Elle n’a pas de savoirs particuliers, si ne n’est ceux inculqués à toute chasseresse jusqu’au jour de son initiation. Ses seules capacités particulières sont cette très enviable rapidité et cette aptitude exceptionnelle au camouflage et à l’embuscade.


Position face aux derniers évènements
    Opposante à Lysandre, par revanche personnelle, elle ne se doutait pourtant pas que ses gestes conduiraient à un tel chaos. Où se trouve-t-elle dans le contexte actuel, elle même n’en a pas la moindre idée, tout comme elle ignore si elle retrouvera un jour une place en Arestim Dominae.


Dernière édition par Limna Hirune le Lun 28 Sep - 9:15, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:06

A la suite, l'histoire



    « Limna ! Limna où es-tu ?! »

    Embusquée, la petite fille attendait. Ses yeux d’un bleu trop clair étaient fixés sur la silhouette hésitante du petit garçon. Il titubait un peu, entre les flaques de boues. Il détestait la boue, c’était très désagréable. Il ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi les autres petits garçons, et les autres petites filles de sa famille aimaient tant jouer là-dedans. La petite fille, elle, en avait sur les avant bras, les tibias, et un peu sur le ventre. En effet, elle se tenait, silencieuse, à quatre pattes depuis maintenant de longues minutes. Un sourire fendait son redoutable visage de part en part. Bien cachée dans les roseaux, elle était invisible de tous, et prête à bondir.
    Ce qu’elle fit dès que le petit garçon, dans un équilibre précaire, s’immobilisa près d’elle en soufflant de dépit. Bien entendu il tomba dans la boue, en avala même un peu. Il pleurait, criait et se débattait, n’ayant pas encore compris qui était ce fauve qui venait de bondir des fourrés pour s’emparer de lui. Le fauve en question, guère plus grand que lui, mais de stature plus affirmée, se trouvait être une petite fille qui, sous la boue, était blonde. Elle le toisa quelques instants de son regard narquois, puis éclata d’un rire abject pour une fillette de son âge, pointant du doigt le petit garçon. Celui-ci se releva, écarlate, et se félicita d’être couvert de boue, sans quoi elle se serait aperçu qu’il avait compissé ses chausses souillées.

    « C’est pas drôle ! T’aurais pu me faire mal, j’étais en équilibre ! »
    L’autre n’en fut que plus hilare encore, et alla jusqu’à s’en tenir les côtes. Elle exagérait un peu le rire, bien entendu, mais cela eut l’effet escompté, et avec un sanglot sonore, le petit garçon s’enfuit vers le village, recouvert de boue de la tête aux pieds, afin d’aller pleurer dans les… cuirs de sa mère. Mère qui était également la génitrice de ladite petite fille. Cette petite crapule de huit ans, Limna.

    Voilà ce qu’était Limna. Et ce toute sa vie durant. Un être acerbe, riant du malheur d’autrui, sans la moindre considération pour les conséquences de certains de ses actes. Le petit garçon qu’enfant elle s’amusait à torturer ainsi n’était autre que son frère, Adëron. Fils d’une Hirune, grande Chasseresse de surcroît, et d’un homme puissant, élevé au sein du clan dans la fierté et l’honneur de son nom, l’enfant n’était pourtant qu’un être malingre, peu gâté par la nature. Hésione n’avait su lui insuffler cette fougue et ce courage dont elle avait par trop doté la petite Limna, pourtant sa cadette d’un an. Celle-ci, au contraire, montrait des aptitudes étonnantes pour son âge. Elle était déjà rapide et intuitive. Elle avait beaucoup de courage et c’est avec une aisance déconcertante qu’elle tendait au garçonnet les pièges les plus ingénieux. Il ne faisait aucun doute pour sa famille que plus tard, Limna serait une excellente Chasseresse.
    Et les années qui suivirent confirmèrent largement la tendance.

    Tout comme elles confirmèrent le fait que son frère, à l’opposé, manquait terriblement des qualités inhérentes à un Chasseur. Les anciens, jugeant qu’il faisait beaucoup d’efforts, décidèrent tout de même de lui donner une chance et lui proposèrent, arrivé son vingtième anniversaire, de procéder à son initiation. Adëron ne se leurrait pas quant à ses chances d’y parvenir, tout comme le reste de son clan, et c’est avec condescendance et, tout de même, l’amour de cet enfant qui avait grandi parmi eux, qu’ils lui présentèrent sa mission : il devait ramener une dizaine de lapereaux. Quête, bien que difficile pour lui, assez peu dangereuse, et surtout qui n’allait pas le contraindre à traverser l’Umber. Car ses parents comme ses sœurs craignaient tous qu’il n’en revienne pas. En effet, même à vingt ans, il était un homme assez maigre et contrefait. Il n’était pas très grand, moins que sa sœur cadette. Il n’avait pas la force physique de la plupart de ses sœurs et ne montrait pas le moindre goût par les aspects plus « tactiques » de la Chasse, pourtant à sa portée. Après une rapide prière à Hésione, on l’équipa, puis il se mit en route. Une personne, cependant, manquait à l’appel. En effet, en lieu et place d’accompagner son départ, comme tout le monde, celle-ci l’attendait dans le sous-bois. Personne ne s’était inquiété de son absence, car tout le monde savait qu’elle était capable de passer des lunes entières en forêt pour le plaisir de la traque.
    Adëron la trouva adossée à un arbre, son immuable sourire narquois aux lèvres.
    « Alors, petit frère, t’es prêt ? » Lui demanda-t-elle d’une voix sans chaleur. Il soupira, puis choisit pour dossier l’arbre d’en face. « Fais gaffe, y’a plein de créatures assoiffées de sang, là-dedans, tu pourrais y laisser ta peau » Son sourire s’élargit. Mais si tu es sage, je viendrais te chercher, si on te voit pas revenir. Promets-moi seulement de pas souiller tes chausses, cette fois. » Son frère ne daigna même pas lui répondre et, las, se décolla du tronc, empoignant son coutelas plus fermement. Il avait une mission, et pas de temps à perdre.
    Soupirant à son tour, comme déçue de ne pas voir l’homme rire à sa boutade, elle sortit de sa poche une sorte de petite flûte.
    « Tiens, prends ça aussi » ajouta-t-elle en lui tendant de minuscules flêchettes « Souffle dedans, et essaie de viser le mieux possible. C’est silencieux, et les lapins ne le voient pas venir » Elle haussa un sourcil « C’est bien des lapins, qu’on t’envoie tuer ? » L’autre prit d’une main mal assurée la sarbacane et les fléchettes, puis acquiesça. « Pfff. Lamentable »

    Puis elle s’en fut.

    Et ce fut la dernière fois qu’elle vit Adëron en vie.

    Le jeune homme ne revint jamais de cette forêt. D’aucuns disaient que, s’enfonçant trop avant dans la forêt, par orgueil sans doute, il croisa un Ilumber qui l’immola. Mais Limna n’y croyait pas. Le jeune homme était par trop pleutre pour prendre de pareils risques.

    L’initiation de la jeune femme vint rapidement. Elle était très capable, aussi décida-t-on de lui donner sa chance à l’aube de son vingtième anniversaire. On lui choisit une proie difficile à prendre. Un félin, rapide. Une espèce de panthère, très vive et vigilante. Une proie très difficile à prendre.
    Limna était ravie. Une proie à sa hauteur. Voilà pour elle de quoi prouver sa grandeur et sa supériorité. Elle s’en fut, le cœur léger. Armée de son arc court et d’une lame acérée.

    La traque dura des jours. Il n’était pas aisé de trouver pareille créature dans un milieu qui leur était familier. Le camouflage était leur meilleur atout, et leur vitesse les mettait bien souvent hors de danger. Mais Limna n’avait pas le moindre doute quant à sa victoire.
    Il lui fallut trois jours entiers pour localiser la famille de félins. Dès lors commença la traque. Elle leur laissa le temps de s’habituer à son odeur. Il lui serait plus aisé de les approcher et de lancer une attaque. Jour après jour, elle les observa, releva la moindre de leurs habitudes, étudia le temps que la femelle laissait aux rejetons avant de commencer à s’inquiéter de leur absence. Elle fit des relevés précis de leurs lieux de vie et de chasse, et tout cela sans qu’ils ne l’aperçoivent jamais. Un jour vint enfin l’occasion. Cela faisait plus d’une semaine que la jeune femme avait commencé les opérations, lorsqu’elle se décida enfin. Elle mit en place des pièges. Un peu partout, elle s’appropriait l’air de rien le territoire de la petite famille. Jusqu’au jour où, trop curieux, l’un des chatons se laissa avoir. Le cadavre d’un lapin encore frais était pour l’animal, qui commençait déjà à goûter les plaisirs de la chair encore chaude grâce à sa mère, un délice qu’il ne pouvait se permettre de laisser passer. Et c’est ainsi que Limna parvint à l’avoir. Il se laissa tomber dans un trou, creusé des heures durant par la jeune femme. Une trappe de fortune se rabattit derrière. Le sourire acéré de la jeune femme vint éclairer son visage. Elle remua un peu ses épaules. Le petit ne l’intéressait pas. Le moment était venu pour lui de se débrouiller seul, car Limna et sa mère avaient beaucoup à faire. La Chasseresse avait repéré, plus loin, une femelle qui venait tout juste de mettre bas, et il lui serait aisé de lui refourguer les têteurs forcenés. La mère, elle, ne tarda point à montrer le bout de son nez. Attirée par les cris horrifiés de son petit, elle tourna autour du trou, en panique. Elle tenta de soulever la trappe, sans y arriver. La panique régnait également chez les frères qui se laissaient même tomber, par manque d’agilité, dans le piège déjà consommé. Limna laissa la panique s’instaurer chez les animaux, puis elle décida que le moment était venu.

    Elle bondit du fourré qui l’abritait depuis plus d’une heure. Le félin trop préoccupé ne la vit pas de suite, aussi prit-elle un peu d’avance. La femelle, comprenant tout à coup ce qui se passait, s’enfuit comme une dératée. Mais c’était trop tard. La rapidité et l’explosivité des membres de la Chasseresse avaient fait leur effet, et il ne lui fallut pas plus d’une vingtaine de secondes pour, à califourchon sur le dos de la femelle, sentir son sang chaud lui inonder les cuisses et les mains. Avec un rire soulagé, la jeune femme se leva. Elle dépeça l’animal inanimé, enterra son cœur là où sa petite famille s’était épanouie, puis revêtit la peau, recouvrant du pelage ses épaules et ses cheveux d’un blond autrefois pur. C’est ainsi qu’elle rejoignit les trois petits. Elle avait confectionné une seconde cage, plus mobile, dans laquelle elle les enferma sans mal. Celui qui était tombé dans le piège était blessé. De simples égratignures, mais elle le désinfecta tout de même. Non sans difficultés, les jeux de forces n’étant pas son fort, elle les traîna ainsi sur des lieues, jusqu’à la seconde petite famille. La mère de substitution, qui tout juste achevait d’allaiter ses propres rejetons, accepta les deux bien portants. Le troisième allait sans doute mourir. Limna ne s’en inquiéta pas. C’était la nature, et elle, elle avait une proie magnifique sur le dos. Son sourire un peu narquois aux lèvres, elle s’en fut en direction de l’orée du bois.

    Au travers d’un bosquet, le sang de la bête ayant souillé ses vêtements et son visage, son regard s’attacha à quelque chose d’inhabituel. Une silhouette, pendant d’un arbre. Un sourcil haussé et curieux, elle s’approcha, pour se rendre compte qu’il s’agissait d’un homme, s’étant pendu il y avait de cela des mois, sans doute, à en juger par la « propreté » des ossements.

    « Idiot » susurra-t-elle à l’adresse du suicidé. Elle voulut continuer sa route, mais quelque chose attira son attention. Un scintillement, en-dessous. Elle se pencha et fouilla dans les feuillages pour en sortir… La sarbacane. Son regard changea singulièrement, il sembla pâlir, tandis que sa pupille se dilatait sous la surprise. Elle se releva et tituba quelque peu, pour émettre un son, une espèce de gargouillis étouffé. Elle venait de retrouver son frère aîné. Sans un mot, elle finit son trajet. Elle sortit du sous-bois et rejoignit un clan en liesse, fier de la jeune femme, et de son exploit. Car le fauve était massif, et la peau d’une incroyable richesse. Voilà un présent qu’elle conserverait toute sa vie durant… Un fabuleux témoignage à ses héritiers de l’exploit qu’elle avait accompli. La jeune femme, partageant bien volontiers l’euphorie des siens, passa la soirée en moqueries, boutades, rires. Elle bu plus que de raison…

    L’aube arrivée, la fête se termina. Sur un ultime remerciement à la divine Hésione, ses parents la laissèrent se complaire de solitude. Sitôt les regards des autres détournés, elle traversa tranquillement la pièce. De l’autre côté, une petite bassine. Elle la considéra d’un regard froid, la souleva, et vomit.

    Ce fut là l’acte de deuil que Limna offrit à son frère, mort sans doute de par sa faute. Porté à bout par ces incessantes provocations, ses humiliations et ses moqueries. Adëron fut le premier à mourir à cause de la vanité et de l’orgueil de Limna. Et personne n’en su jamais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:09

Suite et fin de l'histoire



    Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour oublier cette histoire, et Limna se dirigeait à pas tranquille en direction de la maturité. Elle se fit femme aux côtés de ses cousines, fière de son rang, fière de leur nom, de cette compagnie. Puis un jour vint où cet orgueil fut courronné. En même temps que la tête de cette chère Lysandre. Fière de sa compagne de chasse, et surtout fière d’apparaître à ses côtés, Limna ne se priva point d’en abuser et de clamer partout la gloire des Hirune, se plaisant à asséner moqueries et sobriquets aux éventuels Edorta qui croisaient sa route.
    Cela jusqu’à ce fameux jour. Cette gifle. Lysandre la punit d’un mot qu’elle eut envers un ancien Télaran. L’humiliation, pour la première fois, ce fut à Limna de l’essuyer. Et cela déclancha en elle quelque chose d’irréversible. Une soif de vengeance, une envie de retourner à Lysandre le soufflet, de façon plus pernicieuse, plus subtile. Ce jour là, elle articula de vagues excuses et ploya l’échine, mais cela ne dura guère.

    L’Ilumber semblait lourd, de l’autre côté du lien. Lourd pour Limna qui n’était pas des plus fortes, à l’arrêt. Là haut, Lysandre les observait, se complaisant, elle en était sure, dans cet avènement que le peuple lui offrait. Pas tout le peuple, mais une bonne partie. Tout était trop beau, tout était trop propre. Et si cette créature, sauvage, faisait ce qui était son bon vouloir ? Et si l’Ilumber se chargeait lui-même de ce fameux soufflet qu’elle souhaitait asséner à Lysandre ? D’un coup d’œil assuré, Limna se rendait compte de l’appréhension des Olarils. Pourquoi diantre avoir sorti cette créature de l’Umber ? Pourquoi ne pas l’avoir laissé poursuivre sa vie avec quiétude ? Voilà là une preuve de la vanité du chef. Limna elle-même ne serait pas allée jusque-là. Et si l’animal, échappant à tout contrôle, était immolé, alors Lysandre ne passerait plus que pour une vulgaire meurtrière, une femme capable de jouer avec la vie d’une créature arrachée à sa vie paisible.

    La corde glissa des mains pourtant sures de Limna. Et tout se passa en un éclair. Cyclaë aurait du fuir. Bien que lourdaude, Limna la savait athlétique. Et il ne fallait pas être plus intelligente que cela pour savoir que rester le piquet attachant une pareille créature à ses bourreaux n’était guère une bonne idée… Limna, déjà loin, s’étonna de la voir si lente. Alors elle revint, le ventre rongé par une soudaine frayeur. Ici, pas de pièges, ni d’armes à disposition. Seulement une Chasseresse, un Ilumber, et une femme trop gauche pour réagir. Limna leva les mains, les genoux ployés sous l’apréhension. Puis le drame se passa. Cette imbécile, alors même que Lysandre avait décoché sa flèche, s’interposa… Pourquoi avait-elle fait cela ? Le silence se fit, et même l’animal, pantelant, regarda la dresseuse de chevaux s’affaisser. Limna, à son tour, s’effondra. Ses yeux, pâlis, se fixèrent sur Cyclaë qui laissa échapper son dernier souffle. Cette imbécile.

    Elle ne parvenait plus à articuler, la moiteur du sang de l’Edorta lui effleurant les doigts, les paumes, les genoux, les tibias. Puis il y eut le cri de Lysandre et enfin on la tira hors de l’arène.

    Les réprimandes de la chef Olarile eurent le mérite de la terrifier. Mais ce n’était pas tout. Elles enfoncèrent Limna dans une solitude intérieure inédite. Elle sentit quelque chose de terrible s’emparer de son esprit autrefois si structuré. L’ombre de la Mort de Cyclaë, celle de son frère décédé. La vanité de l’Hirune avait tué, à deux reprises… Et cela ne lui avait pas arraché de larmes. Pour Cyclaë, elle s’enfonça dans un bain chaud, après le départ de Lysandre. Elle se lava du sang de l’Edorta, du sable, de la sueur et de la terreur. Propre, nue, elle s’offrit à la nuit, et là encore, elle vomit sa rancœur. Ces êtres, trop bêtes pour tenir, la détruisaient par leur défaite.

    Limna n’était plus une Hirune digne. Elle n’était plus une Olarile digne. Ces idiots lui avaient volé sa dignité. Et sa stabilité par la même occasion. Il lui fallait donc se reconstruire une histoire, sur les bases d’une douce folie. Il allait falloir qu’à son tour, Lysandre s’effondre. Et cette fois-ci, plutôt que de compter sur l’instinct d’un stupide animal, elle allait faire ployer la chef de ses propres mains.

    C’est là que l’histoire reprend. Là que l’habile poseuse de pièges se doit d’échafauder le plus fabuleux de son existence.



    Froideur et Instabilité seront les secrets des chapitres à venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Le Conteur
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 2107
Age : 34
Date d'inscription : 15/12/2007

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Indéfini
Profession: Narrateur
Positionnement : Chef de tous les Clans xD
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:10

Wouah !
Je lis ça dans la soirée ou demain soir parce que j'ai du boulot Embarassed


Pour être sûr d'avoir une réponse à votre question,
Envoyez un Mp à Lysandre Hirune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestablesdolaria.com
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:10

Voilà donc pour la fiche de Limna. Je pense encore l'éditer, je me rends toujours mieux compte des erreurs et des maladresses une fois en ligne. Je vous tiens au courant lorsque je suis satisfaite de ma fiche ^^

J'espère que cette Limna comblera vos attentes

Edit : en fin de compte je pense que ça ira ^^ j'ai déjà fait deux relectures, et pour une fois ça me suffit hihi

Dis-moi ce que je dois, le cas échéant, éditer ^^

Pendant ce temps je m'occupe des possessions et du Parchemin de mes deux persos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Le Conteur
Fondateur
Fondateur
avatar

Nombre de messages : 2107
Age : 34
Date d'inscription : 15/12/2007

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: Indéfini
Profession: Narrateur
Positionnement : Chef de tous les Clans xD
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:42

Je n'ai qu'un mot à dire, et je l'ai déjà dit : Wouah !
C'est une Limna éclatante et totalement intéressante que voilà, une vraie opposante, avec sa mentalité propre et une excellente maîtrise de sa psychologie et une parfaite reprise des éléments imposés (pas toujours faciles de construire un pont avec des morceaux de maison xD).

Donc bravo !
Et aussi : tu es validée ^_^

La mini fiche est générée et complétée, il ne me reste plus qu'à te souhaiter bon jeu ! Ah ! Oui, les top sites, tour de jeu... tout ça tu connais !
N'oublie pas de faire ton inventaire éventuellement =)


Pour être sûr d'avoir une réponse à votre question,
Envoyez un Mp à Lysandre Hirune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lestablesdolaria.com
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mar 7 Juil - 18:47

j'ai tout fait pendant que tu lisais, chef ! xD

merci pour la validation I love you

Je commencerais le RP avec Limna après demain, je pense ^^
(demain grosse journée je pense que j'aurais pas l'énergie cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Luminara Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 3503
Age : 28
Date d'inscription : 08/03/2008

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 48 ans
Profession: Conseillère
Positionnement : Régulière
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mer 8 Juil - 15:19

C'est une très belle fiche que voilà !
[je sais, flood, mais je n'ai pas pu m'en empêcher !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeljar Eleyrash
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 50
Age : 37
Date d'inscription : 05/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 10 ans
Profession: Apprenti Chasseur
Positionnement : Opposant
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mer 8 Juil - 19:42

Bravo! Tout est décrit avec style et originalité, et avec beaucoup de profondeur. C'est juste assez long pour donner toute la dimension du personnage sans être trop lourd à lire d'un coup. C'est fin, c'est très fin, ça se lit sans envie ni besoin. Ca ne laisse certainement pas non plus sur sa faim. Ce grand personnage est en de bonnes mains! * Applaudissements *

Wink Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Mer 8 Juil - 20:19

maiiis euh :shy: merci tout le monde, je m'attendais pas à autant de compliments pour cette fiche, ça me touche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Limna Hirune
Olaril
Olaril


Nombre de messages : 242
Age : 29
Date d'inscription : 22/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 27 ans
Profession: Chasseresse
Positionnement : Conservatrice (elle appartient, pour ainsi dire, à Riarg Karnimacii)
MessageSujet: Re: Limna Hirune   Lun 28 Sep - 9:05

Petit ajout dans la description physique ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://e-dare.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Limna Hirune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Limna Hirune
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les Carnets de Recensement :: ♦ Fiches validées :: Olarils-
Sauter vers: