AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Xan Edorta
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 28
Date d'inscription : 18/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 34 ans
Profession: Conseiller
Positionnement : Edorta
MessageSujet: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   Mer 3 Juin - 19:07

[Voilà, désolé, j'avais dit hier soir, mais pas eut le temps. Le début est un peu bête, mais j'ai eut du mal à me lancer, donc j'ai meublé. xD Bonne lecture. Smile ]



La nuit précédente, après son escapade dans les bains mixtes, Xan était rentré chez lui et s’était glissé sans bruit dans le lit conjugal. Zara ne l’avait pas entendu, comme d’habitude, et il avait finit par s’endormir, ruminant sa folle ambition, comme d’habitude. Il se réveilla tôt, mais ne réussit pas à devancer son épouse qui, comme toujours, vaquait déjà à ses occupations. Après un rapide petit-déjeuner, et une toilette impeccable, le jeune homme sortit du domaine Edorta pour se lancer d’un pas décidé à travers les rues du village. Il avait décidé d’aller voir Lysandre ce matin même. Il annoncerait son intention de rejoindre le conseil, à elle d’abord, puis à tout le village. Il n’était pas chef comme prévu, mais en tant que fils de Laclaos, il pensait être soutenu par les Olarils, dans le cas où Lysandre refuserait sa requête. Garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près, dit l’adage.

Tandis qu’il réfléchissait à la façon dont il allait tourner les choses, le déchu profita de la douce brise qui traversait les rues en sa compagnie, sous une pluie de rayons solaires. Après tout, on peut-être fou sans forcément apprécier les vieux manoirs au sommet d’une colline où le soleil ne perce jamais l’épaisse couverture de sombres nuages qui la recouvre. D’ailleurs, en tant que dieu, Xan envisageait de s’installer sur les nuages, afin d’avoir constamment un ciel bleu au dessus de la tête. Il en était à cette réflexion quand un enfant passa à vive allure près de lui, manquant le renverser, sans même sembler se rendre compte de la personne qu’il venait de bousculer.

Brutalement sortit de sa rêverie, le fils de Laclaos maudit chaque enfant ne sachant pas le respect qu’il doit à chacun, et particulièrement à lui. Puis il se rendit compte que le petit Garret Gandépine courrait à perdre haleine, sans guerre jeter un œil aux personnes sur son passage, simplement avide d’être le premier à faire circuler l’information. Alors l’héritier se reprit et maudit chaque enfant pour l’insouciance avec laquelle ils oublient qu’ils ne sont pas seuls au monde. Ce qui était plutôt ironique de la part d’une personne qui aspire depuis sa petite enfance à devenir un dieu, et ce au prix de la vie de tout un village s’il le fallait.

Mais revenons-en à l’information que faisait circuler le petit Garret. Vesper Astar était l’assassin. Arrêté, il croupissait à présent en cellule. Voilà une information plus qu’intéressante. Comment la tourner à son avantage ? Si Xan se souvenait bien, Vesper avait joué un rôle dans l’opposition à Lysandre. Jusqu’à présent il ne s’était pas vraiment intéressé à la guerre intestine qui rongeait le village, supposant qu’elle n’avait pas besoin de lui pour discréditer Lysandre. Cependant, si ses membres se révélaient des assassins, ils seraient vite honnis, et la chef actuelle n’aurait plus personne pour lui contester son droit de gouverner. Hors, il fallait au Déviant quelqu’un pour attirer l’attention de la dirigeante Hirune sur d’autres que lui. Cette mise au placard de Vesper Astar n’arrangeait pas ses affaires. Il réfléchit un instant et conclut qu’il fallait au moins qu’il obtienne des informations sur cette opposition, afin de savoir de quelle façon éviter qu’elle ne sombre. Et quel meilleur informateur qu’un condamné en quête de toute aide disponible ?

Il resta un moment à hésiter. Lysandre ? Vesper ? Le conseil pouvait attendre, mais il ne savait combien de temps Astar resterait dans sa cellule. Xan changea donc résolument de direction et prit celle du corps de garde. Mais son chemin semblait devoir être un peu plus long que prévu. A un embranchement, sur sa droite, Lis Diantha lui fit de grands signes de la main et l’appela à voix haute. Surprit, il l’avait par réflexe regardé, et ne pouvait plus feindre de l’ignorer. Il s’arrêta donc, attendant qu’elle le rejoigne.

-Bonjour, Lis. » dit-il de son habituel ton joyeux et chaleureux.

Le visage étiré par un grand sourire de joie, mais l’esprit consterné de ce retardement, il se mit à chercher autour de lui s’il ne s’y trouvait pas un endroit ou s’asseoir, car si la prêtresse voulait lui parler, il y en aurait sûrement pour quelques temps. Il se trouvait qu’ils étaient tout proches de la place des ires, aussi, lorsqu’elle lui eut rendu son salut, il désigna la terrasse de l’auberge de Filhakan et dit :

-Puisque nous sommes là, je t’offre un verre ? Comme l’a dit un enfant que j’ai croisé plus tôt, le soleil, ca donne soif. »

Rayonnant et sans attendre de réponse, il marcha jusque la devanture de l’auberge, sous une tenture qui leur offrait le frai de l’ombre, où il tira une chaise d’une table pour la jeune femme avant de s’asseoir lui-même. Quitte à devoir la supporter, autant que ce soit en profitant du cadre en sirotant un rafraichissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lis Diantha
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 355
Age : 34
Date d'inscription : 15/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 33 ans
Profession: Ancienne Prêtresse de Bakarne et surtout future Reine !
Positionnement : Conservatrice
MessageSujet: Re: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   Mar 9 Juin - 20:40

[Attention tu dis qu'il fait soleil et qu'ils sont au dehors mais la météo dit tout autre chose sur l'accueil xD
Mais on peut dire que c'est à peu près ensoleillé si tu veux Wink]

Elle sortait tout droit de la forge du l'un des Héritiers Edorta quand, déjà, elle apercevait dans cette matinée qui semblait se vouloir clémente, la silhouette agréable de l'aîné de la famille... Quelle curieuse coïncidence, quelle délicieuse vision, en ce matin... Elle eut un sourire alléché, et leva le bras pour le héler. Il était évident désormais qu'il ne pourrait ni s'enfuir, ni l'ignorer, et après sa belle échappée dans les Sources Chaudes, la Prêtresse n'était pas prête de le laisser filer.
Elle hâta donc le pas, satisfaite qu'il lui présente le bonjour, d'une voix qu'elle jugeait tout à fait agréable, et la jeune femme parcourut les derniers mètres qui les séparaient en lui répondant d'un ton tout à fait plaisant :

" Eh bien quelle matinée pleine d'Edorta. Voilà que je quitte ton frère à l'instant. "


Elle laissa planer un énorme doute : lequel de ses frères ? Et surtout, supposait-elle avoir passé la nuit avec l'un des proches de Xan ? Et on ne pouvait pas dire que son sourire adoucissait ses sous entendus... Il était équivoque, et elle aurait pu sortir à l'instant de la couche de l'un des frères Edorta qu'elle n'aurait pas afficher d'autre rictus à la fois frivole et complice.

Et, au comble de la joie, voici désormais le l'homme l'invite à marcher ensemble jusqu'à l'Auberge de Filhakan ! Mais la terrasse semblait peu appropriée : si le temps semblait clément, la température n'était pas si douce, et il menaçait largement de pleuvoir, au vu des nuages chargés d'eau qui s'amoncelaient vers l'ouest. Lis acquiesça avec un air taquin et glissa son bras contre celui de l'homme, l'entraînant.

" Le Soleil et d'autres choses encore, oui. " Souffla-t-elle avant d'ajouter : " Mais entrons à l'intérieur, j'ai peur que l'averse ne nous surprenne si nous restons au dehors. "

Aussi furent-ils bientôt sur le seuil de l'Auberge, ouvrant la porte en laissant ressortir deux énormes Pélégons qui saluèrent Xan d'un air courtois, et Lis d'une mine réjouie, l'un d'eux lui chuchota deux mots à l'oreille avant de partir en souriant d'un air niais. Ils entrèrent alors dans le bâtiment, qui à cette heure n'était pas extrêmement peuplé, mais qui accueillait les travailleurs en quête d'un instant de calme avant de partir aux champs ou dans leur échoppe. Lis et Xan s'installèrent alors à l'une des tables circulaires qui trônaient là, et ce fut Irae qui vint prendre commande...

" Je prendrais une infusion. " Mieux valait se garder quelques réserves, et l'infusion aidait à se remettre de certains effets nauséeux de l'Ivraie... L'Edorta commanda à son tour et enfin, les deux jeunes gens se retrouvèrent plus isolés.

" Tu es matinal, Zara t'aurait-elle foutue à la porte ? " S'amusa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xan Edorta
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 28
Date d'inscription : 18/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 34 ans
Profession: Conseiller
Positionnement : Edorta
MessageSujet: Re: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   Dim 5 Juil - 20:22

[Voilà, désolé de la longue attente mais avec le bac... En plus de diverses choses qui me retiendront jusque fin juillet... Mais j'essaierai de répondre aussi rapidement que possible. Wink]


Il était vrai que le ciel se couvrait, menaçant de les surprendre s’ils n’y prenaient gare. Aussi Xan accepta-t-il de suivre la jeune femme dans l’auberge. Au passage, elle l’informa qu’elle venait de quitter son frère.

-Vraiment ?» fit-il mine de s’étonner, « Et lequel dis moi ? Ce n’était pas pour casser du sucre sur mon dos, j’espère ? » plaisanta-t-il.

Ils croisèrent sur le seuil de l’auberge deux personnes, à qui l’Héritier Déchu retourna leur salut poli. Il remarqua l’un d’eux souffler quelque chose à la prêtresse, et s’étonna que ce ne fut pas les deux à la fois. Ils entrèrent et s’installèrent à une table circulaire où l’ont vint prendre leurs commandes. Ce fut Lis qui engagea la conversation, d’une question anodine.

-Tu es matinal, Zara t'aurait-elle foutue à la porte ? »


L’Edorta posa son menton sur sa main gauche, le coude appuyé sur la table, et regarda son interlocutrice.

-Non pas vraiment. » répondit-il, l’air songeur. « J’avais quelque chose à faire, pour dire vrai… »

Un sourire amusé joua sur ses lèvres. Les deux jeunes gens ne s’étaient pas parlé, pour ainsi dire, depuis la nuit qu’ils avaient passé ensemble, ou presque. Soit plusieurs années en arrière. Puis ils se croisaient dans les bains peu de temps avant cet entretien, et elle lui sautait dessus aujourd’hui. Pour les bains, soit, il voulait bien croire à la coïncidence, à une rencontre fortuite. Mais il y avait peu de chances pour que cela éveille chez Lis Diantha un désir inextinguible de renouer avec le fils de Laclaos. D’ailleurs, ils s’étaient déjà croisés plusieurs fois dans le village en ne s’adressant rien d‘autre qu’un bonjour aimable. Il ne pouvait y avoir que deux raisons à ce regain d’intérêt de la demoiselle pour lui. Soit sa désertion dans les bains l’avait mise en appétit, ce qui était possible… Soit elle avait un sujet derrière la tête duquel elle souhaitait l’entretenir. Dans les deux cas, elle cachait son jeu. Aussi, plutôt que de se laisser aller à des banalités qui risquaient de s’étendre jusque l’heure du déjeuner, le jeune homme décida d’accélérer les choses. Toujours appuyé sur sa main, avec un regard rêveur sur le visage de celle qui lui faisait face, Xan lança donc :

-D’ailleurs, c’était un petit peu pressé. Je ne peux donc pas me permettre de rester très longtemps. Il y a quelque chose en particulier dont tu voudrais m’entretenir ? J’espère que tu me pardonneras d’être un peu brusque, mais je n’ai pas vraiment le choix. Je ne peux pas me faire attendre. »


Ce fut alors qu’arrivèrent leurs consommations. L’Héritier se redressa, les prit et paya immédiatement les deux, afin de ne pas laisser le temps à sa compagne de discuter. Il lui afficha un grand sourire en lui tendant la sienne, lui signifiant ainsi qu’il ne voulait pas la repousser, et que ce moment partagé, si court qu’il devrait être, serait une joie pour lui. Intérieurement, il songeait encore qu’il était vraiment plus facile de communiquer par gestes que par la parole, parfois. Et surtout plus utile, car le geste suppose, mais n’affirme rien. L’hypocrisie est donc beaucoup plus facile par le geste. Et que de trésors d’hypocrisie ne devait-il pas déployer chaque jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lis Diantha
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 355
Age : 34
Date d'inscription : 15/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 33 ans
Profession: Ancienne Prêtresse de Bakarne et surtout future Reine !
Positionnement : Conservatrice
MessageSujet: Re: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   Ven 10 Juil - 21:34

Les yeux de Lis s'agrandirent dans une expression que beaucoup lui connaissaient : elle avait l'air d'une prédatrice, et si son pelage avait été celui d'une louve, elle n'aurait pu exprimer plus encore le désir carnassier de passer à l'action.

" Ne t'inquiète pas, tu sais que je sais faire accélérer les choses lorsqu'il est nécessaire d'aller vite. "
Souffla-t-elle d'une traite, pendant qu'on apportait déjà leur commande et que Xan semblait prendre à coeur de troquer ces consommations lui-même. Quel galant personnage... Le sourire de Lis s'accentua et elle prit la peine de le remercier d'un geste de tête, comme il paraissait se complaire dans cette communication non verbale.
Mais la Prêtresse avait à faire entendre le son de sa voix, puisque l'Héritier Edorta était vraisemblablement pressé.

" Je souhaitais qu'on passe un peu plus de temps ensemble que ces banals croisements que parfois nous avons dans les mondanités. Depuis que tu es marié, et que les choses sont du côté des Hirune, tu es mille fois absent. Et cela me peine beaucoup de ne pas bénéficier de sa proximité. "
Attaqua-t-elle sans une once d'hésitation, son regard ancré dans le sien.

Le Fils de Laclaos avait toujours été un met de choix, qu'il soit encore le Successeur du Chef ou qu'il soit le Déchu, car malgré une grande ambition, Lis écoutait surtout son corps, et ses désirs, plus encore que son souhait de grimper les marches de la société Olarile. Elle avait été, en outre, totalement déroutée de constater qu'il s'était parfaitement rangé depuis son mariage, et cette sagesse trop chaste l'avait toujours choquée, voire intriguée. Comment pouvait-on être un excellent amant, et contenter sa femme, si l'on ne s'entraîne pas ?

" Comme tu es pressé, je te propose un rendez-vous. " Affirma la Prêtresse de Bakarne. " Un Rendez-vous où tu ne t'enfuiras pas à minuit pour rejoindre la couche de ta femme. " Son timbre se durcit. " Un Rendez-vous où tu ne te défileras pas. "

Etait-elle rancunière ?
D'un geste lent, elle leva à ses lèvres l'écuelle où l'infusion fumait, et but quelques gorgées sans avoir à se brûler. Xan avait toujours clamé sa loyauté à Lysandre, et cela intriguait également la croqueuse d'hommes. Pourtant, ce n'était pas ce qui la préoccupait le plus désormais : il était séduisant, et il lui résistait. Elle adorait cela.

" J'ai rendu visite à Kiriel ce matin. Quel charmant jeune homme. " Susurra-t-elle comme si elle pensait à voix haute. Mais bien sûr, il n'en était rien, Xan devait s'en douter : c'était totalement délibéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xan Edorta
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 28
Date d'inscription : 18/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 34 ans
Profession: Conseiller
Positionnement : Edorta
MessageSujet: Re: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   Sam 1 Aoû - 21:55

[C'est pourri mais pas d'inspi alors bon... ><]


-Ne t'inquiète pas, tu sais que je sais faire accélérer les choses lorsqu'il est nécessaire d'aller vite. », lui dit-elle.

Devait-elle vraiment mettre une connotation ambigüe à chacune de ses phrases ? Amusé, Xan laissa passer en ne répondant que d’un sourire un peu plus large. La prêtresse continua sur le fait qu’ils ne se voyaient pas assez souvent et sur son désir d’augmenter le nombre de leurs rencontres. L’héritier se demanda si elle était sérieuse. Certes, ils s’étaient peu vus depuis son mariage, mais il ne l’avait pas évité non plus… (Quoi que…). Et d’un coup, cela était sa faute ? Il y avait forcément quelque chose derrière tout ça. Mais d’après ce qu’il savait, il n’y avait qu’une seule chose qui intéressait Lis Diantha. Aussi supposa-t-il que son refus des bains l’avait mise en appétit.

-Tu m’en vois navré Lis. C’est vrai que depuis certains évènements, j’ai été très peu au village. Si tu veux qu’on se voit plus souvent, je suis tout à fait d’accord. Ta compagnie m‘est toujours agréable. Même si je risque d’être fort occupé dans les prochains jours. »

Passer plus de temps avec Lis ? Autant demander à un homme couvert de sang de nager avec un banc de requins. Et Zara détesterait ça. Elle était, comme tout un chacun, parfaitement au courant des goûts et choix de la jeune femme, et n’accepterait sûrement pas qu’elle approche de trop près son époux. La prêtresse lui proposa alors un rendez-vous, lourd de sous-entendus. Le sourire du déchu décrut, et son visage devint sérieux pour la première fois.

-Lis j’accepte avec choix ton rendez-vous. Mais je veux être clair. L’autre soir, il n’y a rien que j’aurais dû faire dont je me sois défilé. Et je ne pense pas que je changerais d’avis. »

Il avait intégré le doute à son affirmation, afin que Lis continue d’insister. Si elle cherchait à passer du temps avec lui pour la raison qu’il imaginait, même s’il se rappela, repoussant son égo, que ce pouvait ne pas être le cas, alors lui laisser penser que c’était possible pourrait être utile pour l’attirer à sa cause. Cependant, Xan savait ne jamais devoir le lui donner, car alors elle serait satisfaite et irait voir ailleurs. Ce n’était pas le genre de femme que l’on garde, de quelque manière que ce soit. Elle tenta alors de titiller sa jalousie en lui parlant de sa visite chez son cadet. Le sourire de l’Edorta revint. Il ne pouvait nier qu’il se posait des questions. Jusqu’où avait été cette visite ? Avec Lis Diantha, il n’était jamais possible de savoir. Il songea alors à sa nuit avec elle. Kiriel avait-il eut droit à la même chose. Effectivement, il se sentit un peu jaloux, mais ça, il se refusait à l’admettre. Il était parfait, divin. Ce genre de sentiments n’étaient pas pour lui. Aussi se content-t-il de répondre :

-Vraiment ? Et comment va-t-il ? Je ne l’ai pas vu depuis un bon moment. Etes-vous proches ? »

Bon d’accord, il voulait quand même le savoir. Et alors ? Ce n’était que curiosité d’un grand frère pour les relations de son cadet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lis Diantha
Décédé
Décédé
avatar

Nombre de messages : 355
Age : 34
Date d'inscription : 15/02/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 33 ans
Profession: Ancienne Prêtresse de Bakarne et surtout future Reine !
Positionnement : Conservatrice
MessageSujet: Re: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   Jeu 20 Aoû - 11:53

Il aurait été étonnant qu'il n'accepte pas sa demande. Quel homme, d'ailleurs, n'écouterait pas son instinct, lorsqu'une créature comme Lis venait à demander quelques heures de proximité ? Xan pourtant avait bien changé depuis qu'il avait pris pour épouse la petite Zara, il semblait désormais se complaire dans une fidélité hors des normes Olariles. Il était fort étonnant de trouver une femme jalousant les conquêtes de son époux, mais, soit, ce défis-là était du pain béni pour la Prêtresse.

Il préférait mette au clair sa fuite de la veille, dans les Bains, annonçant bien sûr qu'il n'avait en rien agi en lâche, malgré ce que pouvait penser la jeune femme : il s'était arrangé pour quitter les lieux, alors qu'ils étaient seuls, pour se glisser dans les draps tyrannique de sa compagne... Touchant. Lis eut un léger sourire, tout en soufflant sur sa boisson fumante.

« Laissons de côté ce qui aurait pu se passer aux Sources, et regardons l'avenir. »
souffla la Prêtresse comme elle le faisait sur l'infusion devenue tiède.

Si Xan était pressé, Lis ne pouvait nier qu'elle également : pressée d'être au rendez-vous conclut, pressée de pouvoir murmurer quelques mots à l'oreille du Déchu Edorta, et impatiente de tester ces résistances. Il lui faudrait sans doute faire preuve de persuasion, mais certains arguments valaient tous les discours. La jeune femme prit le temps de boire l'entière tasse à la juste température, et en relevant les yeux de l'écuelle vide, qu'elle reposait au sol, elle offrit à de nombreuses reprises des regards insistants à l'Aîné de Mithra.

«  Tu viendras donc prier Bakarne, ce soir. »
Annonça-t-elle d'une voix moins forte, et plus suave. Elle savait que le Mausolée n'était pas très peuplé, aux heures tardives où les Olarils préfèrent retourner dans leurs chaumières pour souper et se détendre, notamment avec ce temps gelé. Le froid les rendait casanier... Ce qui arrangeait la Prêtresse : Bakarne serait le seul à assister au rendez-vous.
Et s'il y avait des Intrus ce soir-là ?
Il serait fort naïf de songer que Lis s'arrêterait à quelques badauds...

Mais comme Xan paraissait vouloir approfondir le sujet familial, la Prêtresse leva un sourcil, accentuant son expression carnassière, alors qu'elle liait ses mains pour y poser son menton, l'air intéressé. Serait-il jaloux de sa petite visite chez son cadet ? La jeune femme s'en étonna : il semblait évident qu'elle avait passé quelques heures avec la majorité des Olarils en âge d'apprécier ses charmes, mais le voir ainsi s'en intéressé l'amusa énormément.

« Proches ? » Fit-elle, comme pensive. Comme si elle réfléchissait à la question. « Il se portait le mieux du monde après que j'ai passé un peu de temps auprès de lui. C'est un jeune garçon qui semble avoir beaucoup à prouver. » Elle sembla approcher son visage de l'Edorta. « Il sait faire preuve d'un acharnement et d'un bouillonnement étonnant ! » Sourit la Prêtresse.

Mais elle haussa les épaules, comme faussement absente. « Nous sommes juste des connaissances. Comme tous les Olarils et moi. » Affirma la jeune femme.

Pourtant, l'Edorta avait bien spécifié qu'il n'avait que peu de temps : aussi Lis se redressa-t-elle, ne souhaitant sans doute pas qu'il la congédie, avant de contourner la table jusqu'à l'Ancien Héritier. En passant un doigt sur l'épaule de Xan, Lis en eut des frissons d'impatience...

« A ce soir. » Susurra-t-elle avec un clin d'oeil, avant de le laisser seul à cette table de l'Auberge. Il lui tardait de le retrouver au Mausolée.

[je te laisse clore ici et j'ouvre un topic du « soir » au Mausolée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plans diaboliques et empêcheuse de diaboliquer en rond [Lis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etude de plans [PV Jack & Jasy]
» Thea ? mes amies, mes amours, mes plans cul.
» question sur les évolutions: empêcher ou pas?
» Tirer des plans sur la comète et faire l'amour les fenêtres ouvertes (+) Elena
» Inauguration [MJ Dédale]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les chemins de la vérité :: - Arestim Dominae :: ♦ Les Ruines d'Arestim Dominae :: ♦ La Place des Ires :: ♦ A l'auberge de Filhakan-
Sauter vers: