AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Avant de partir

Aller en bas 
AuteurMessage
Aed Pélégon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 28
Date d'inscription : 17/12/2013

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 20 ans
Profession: Assistant du Prévôt
Positionnement : Insoumis
MessageSujet: Avant de partir   Sam 18 Jan - 22:34

Aed leva la main, prêt à frapper à la porte d’Ulkan, pour ce qui semblait être la troisième fois. Pour la troisième fois, il interrompit son geste et laissa retomber son bras. Il était désemparé. S’il n’était même pas capable d’annoncer sa grande résolution à son mentor, il ne risquait pas d’avancer. Il était décidé. Il n’avait pas encore mis en œuvre sa décision, mais elle était prise. Alors, pourquoi hésiter ?

La peur d’inspirer de la déception, bien entendu. Aed n’avait jamais déçu ses parents, ses sœurs ou ses frères. Et quand il y avait eu un blâme à prendre, dans son enfance, c’était Jehan, en bon aîné, qui l’avait endossé pour lui. Seulement cette fois, il n’avait pas de bouclier. Il était seul, parce que la décision émanait de lui et lui seul. Il en était à la fois fier et angoissé. Et s’il se trompait sur toute la ligne ? Il pensa un instant à ce qu’il risquait de perdre en avançant sur la voie de la navigation marine. Avant même qu’il n’ait commencé sa liste, il avait mille raisons de tout ce qu’il allait perdre s’il restait là, aux côtés d’Ulkan, dans une vie propre, bien rangée… insipide.

Le sourire d’Isis dansa derrière ses yeux pendant un bref instant, et il soupira. Ce n’était quand même pas difficile : il frappait, il entrait, il demandait à Ulkan s’il pouvait lui parler, il parlaient un peu affaires, il amenait le sujet en douceur, et il lui annonçait son départ. Il lui disait aussi quelque part à quel point il l’admirait et à quel point il lui en était reconnaissant de l’avoir pris sous son aile. Mais que justement, il était temps qu’il vole de ses propres ailes. Et que pour lui, ça signifiait suivre ses rêves et faire son passage à l’Age Adulte en tant que navigateur.

Aed se ressaisit et frappa à la porte d’Ulkan. Durant les quelques secondes – l’éternité – qui s’écoulèrent avant la réponse du Prévôt, Aed eut l’irrésistible envie de prendre ses jambes à son cou. Mais déjà, Ulkan l’invitait à entrer. Aed referma la porte derrière lui et s’approcha du bureau. S’il avait réalisé à quel point il était pâle, il aurait probablement eu honte. Il réalisait toute la profondeur du fossé entre théorie et application. Ulkan le regardait d’ailleurs avec un drôle d’air. Aed inspira profondément, puis se lança – il ne suivait déjà pas le plan, normalement, il devait prendre de ses nouvelles avant :

- Ulkan, j’ai bien réfléchi. Ce que je vais te dire n’est pas l’expression d’un coup de tête dicté par la jeunesse, mais le fruit d’une longue réflexion à propos de… mon avenir.

Et Aed était mortellement sérieux. Sans même réaliser qu’il ne parlait même pas normalement, il s’assura d’un regard qu’il avait bien toute l’attention de son mentor. Les traits ordinairement rieurs d’Ulkan semblaient à présent soucieux. Aed continua sur sa lancée :

- Je vais quitter Sierra.

Et soudainement, la boule qui serrait les entrailles du jeune homme se dissipa. Restaient la nervosité et l’angoisse, mais le plus dur était dit. Les Siskarra allaient lui manquer. C’était un fait. Il en était venu à les considérer comme sa seconde famille – il avait d’ailleurs été accueilli comme tel. Aed inclina la tête, un geste de respect qu’il n’avait jamais eu jusque là pour le Prévôt. Il voulait traduire toute sa gratitude à Ulkan.

- Je voudrais te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. Vraiment. Mais je ne veux pas faire mon passage à l’Age Adulte dans les métiers du bois, ni dans les métiers de l’administration. Je…

Soudainement, le regard d’Aed s’illumina, et son habituel sourire revint se coller sur son visage, tandis qu’il disait, d’un ton plus assuré :

- Je veux naviguer sur le Phémur.

Cette simple phrase contenait tous ses espoirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulkan Siskarra
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 1084
Age : 26
Date d'inscription : 28/12/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 35
Profession: Prévôt (Ancien orateur)
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: Avant de partir   Ven 24 Jan - 21:25

Ulkan se reposait dans son bureau quand on frappa à la porte. Se redressant rapidement dans son fauteuil et rangeant ses dossiers devant lui, il invita la personne qui se trouvait de l’autre côté à entrer. Le prévôt s’apprêter à se lever lorsqu’il s’aperçut qu’il s’agissait de Aed. Restant assis, il fut surpris de voir l’air sérieux et le teint pâle qu’arborait le jeune homme. Il attendit donc que celui-ci prenne la parole ce qu’il fit d’une manière très solennelle. Le jeune Pélégon introduit ses propos de manière grave et l’ancien orateur préféra le laisser continuer. L’Ilédors n’avait pas l’habitude de voir le jeune homme si formel et tendu, leur relation était devenue complice avec le temps et il était rare que le fils de Liiken l’aborde ainsi. Celui-ci lui annonça alors sa décision de quitter Sierra.  

Bien qu’il n’en ait jamais discuté avec son assistant, le prévôt était conscient depuis un certain temps maintenant que celui-ci partirait un jour. Et il avait décidé de ne pas y songer jusqu’à ce que cela arrive. Mais malgré le fait qu’il l’ait prévu, l’orateur ressentit comme un manque d’air ainsi qu’un pincement au cœur. Il avait depuis longtemps considéré Aed comme un ami et même un membre de sa propre famille. Cependant lorsque l’assistant inclina la tête en signe de respect et de remerciement, le prévôt ressentit une certaine fierté. Et un sourire remplie de bonté vint éclairer son visage.

A la fin du discours du jeune et alors qu’il ressentait la volonté et l’espoir dans le regard du jeune homme, Ulkan ne put s’empêcher de lui renvoyer un regard complice et un sourire radieux.

Mais alors qu’il réfléchissait à peine à ce qu’il pourrait bien répondre à cette déclaration importante que le jeune homme lui faisait, une idée lui parcourut l’esprit et le prévôt eut un petit air espiègle dans le fond de son regard. Il fallait la jouer malin, garder cette idée secrète pour l’instant.

« Je vois que ta décision est prise. Ne passe pas ton temps à te faire avoir par elle une fois là-bas, hein ! »

Ils savaient tous les deux de qui l’ancien orateur parlait, et il lui fit un petit sourire complice. Il se leva donc et tendit une main ferme en direction de l’autre pour lui montrer son soutien.

« Fait moi le plaisir de montrer aux petits nobles ce que tu vaux. »

La main toujours tendu et avant que l’autre n’ai pu ajouter le moindre mot ou réagir il ajouta.

« Mais j’ai encore besoin de toi jusqu’à la fin du mois. »

Bien que la chose soit en partie vraie, ce n’était qu’un prétexte de l’Ilédors, mais rien n’en laissait douter dans son ton. Il n’avait rien perdu de son talent d’orateur, et malgré son tempérament honnête, l’homme pouvait jouer la comédie ou mentir à merveille. Bien que là ce ne fût pas totalement un mensonge…


Dernière édition par Ulkan Siskarra le Mer 26 Mar - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aed Pélégon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 28
Date d'inscription : 17/12/2013

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 20 ans
Profession: Assistant du Prévôt
Positionnement : Insoumis
MessageSujet: Re: Avant de partir   Lun 3 Mar - 15:27

Aed cligna des yeux. C’était tout ? Ulkan lui faisait un grand sourire, et l’encourageait ? Le jeune homme se sentit terriblement stupide. L’espace d’un instant, il eut conscience d’être encore très jeune, face à l’expérience d’Ulkan. S’il avait su que sa décision serait accueillie avec tant de sérénité, il n’aurait pas autant hésité à franchir la porte du bureau de son mentor. Il se sentait libéré par la réaction du Prévôt, mais pas entièrement. Qu’Ulkan fasse référence à « elle » le rendait confus. De qui parlait-il ? De Liiken ? Il n’aurait pas osé prendre un tel ton pour sa vieille amie. D’une de ses sœurs ? Cela faisait longtemps qu’Aed ne se faisait plus avoir par elles. Il fronça légèrement les sourcils et demanda d’un ton incertain :

- Euh… Ulkan ?

Le petit sourire d’Ulkan fit monter le rouge aux joues d’Aed. Il ne parlait quand même pas de… de… Par Bakarne, il parlait d’Isis ! Aed fit de son mieux pour rester de marbre. Il faillit nier tout lien entre sa décision et Isis, puis réalisa que ça ne ferait que renforcer le sentiment d’Ulkan. De toute façon, il avait déjà – trop – parlé d’Isis avec son mentor. Un peu tard pour essayer de le tenir à l’écart de ses espoirs. Il ne lui restait plus qu’à encaisser le plus dignement possible les insinuations à venir.

Et pourtant, Ulkan ne faisait que l’encourager, comme en témoignait sa main tendue. Aed sourit, faillit rappeler à son mentor qu’il faisait partie de la noblesse, lui aussi, puis renonça. Il n’avait jamais pensé que le sang puisse rendre un homme meilleur qu’un autre – sa mère aurait trucidé n’importe quelle personne assez folle pour tenter diffuser des idées pareilles dans son foyer. Il savait néanmoins que ses premiers pas comme officier – s’il parvenait à ses fins – seraient difficiles et qu’il aurait à faire ses preuve parmi ce gratin doré, ces jeunes riches avec lesquels il n’avait pas été éduqué.

Quand Ulkan lui signala qu’il avait encore besoin de lui jusqu’à la fin du mois, Aed réagit promptement :

- Ne t’inquiète pas, je resterai.

Ça lui paraissait évident. Tant qu’Ulkan avait besoin de lui, il restait. En outre, il y avait la question du passage à l’Age Adulte à proprement parler. Avant de remonter vers Edor Adeï, il fallait qu’Aed passe les rites de son peuple.

- Je dois encore faire mon passage à l’Age Adulte avant de partir, et il faudra que j’aide mes parents à trouver les bonnes personnes pour valider mon apprentissage.

Une certaine excitation tordait le ventre d’Aed. Il allait enfin passer de l’autre côté de la barrière, rejoindre les rangs des hommes Olarils, s’émanciper du foyer parental et commencer sa vie adulte. Les responsabilités qui allaient de pair avec ce nouveau statut ne l’effrayaient pas. Il était prêt à faire face à l’existence, il le savait.

Il ressentait profondément le fait qu’il était à un croisement de sa vie, qu’il posait un choix important qui lui ouvrait beaucoup de nouvelles possibilités. Il était prêt à s’engager entièrement dans la carrière qu’il s’était choisie, à devenir un homme répondant au code d’honneur des siens, à lutter plus que jamais pour les Insoumis. L’intensité de son ardeur était grisante. Il avait l’impression que le monde était à portée de main. Il se demandait si Jehan avait jamais eu la même sensation avant son passage à l’Age Adulte.

Son regard se posa sur Ulkan. Maintenant que tout le stress était retombé et qu’il avait repris le contrôle de ses émotions, Aed était prêt à parler à cœur ouvert avec son mentor, comme à leur habitude. Avec la sérénité et le calme qui le caractérisaient si bien.

- Merci pour ton soutien. Je craignais que tu sois un peu déçu, à vrai dire.

Il avait redouté une confrontation, s’il voulait être tout à fait honnête. Et maintenant, il était surtout curieux d’entendre ce qu’Ulkan pensait de son projet. Peut-être aurait-il des conseils à lui donner avant son départ ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulkan Siskarra
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 1084
Age : 26
Date d'inscription : 28/12/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 35
Profession: Prévôt (Ancien orateur)
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: Avant de partir   Mer 26 Mar - 16:32

« Déçu ? Je ne vois pas bien pourquoi ? Qui voudrait travailler pour moi toute sa vie ? Et devenir Prévôt ? Ce n’est pas parce que j’ai fini par l’accepter que ça n’en reste pas une sacré corvée. »

L’orateur parlait avec franchise car les deux hommes n’avaient que peu de point commun, ils s’entendaient bien depuis des années et maintenant plus que jamais. Les choses changeraient peut-être par la suite, mais le lien qui s’était créé entre le jeune homme et son mentor resterait à jamais.

Le fait qu’Aed pense voir Ulkan déçu l’amusait. Il lui avait proposé le travail parce que cela les arrangeaient tous les deux à l’époque. Cela avait offert une possibilité d’indépendance au jeune homme et le prévôt avait apprécié l’aide de son assistant. Mais les assistants pouvaient s’enchainer au service de l’Ilédors, alors que l’Olaril devait maintenant faire des choix pour son futur. Et même s’il en aurait d’autres à faire par la suite, celui-ci n’en était pas moins important.

Reprenant un peu de sérieux et avec une petite moue pensive il reprit la parole.

« C’est sûr que tu vas nous manquer à tous dans cette famille, mais ce n’est pas pour autant que j’en suis déçu. »

Faisant quelques pas dans son bureau pour ne pas tomber dans le sentimentalisme, il changea rapidement de sujet pour que les deux hommes ne se retrouvent pas gênés dans son bureau.

« Il va également falloir que tu te trouves un remplaçant. Je te laisse t’occuper de l’écrémage, je ne rencontrerais que ceux que tu estimes intéressant. Mais ne va pas me présenter n’importe quoi hein ?! »

La ville de Sierra grandissant certes lentement, mais surement. Ulkan ne pouvait plus s’occuper de toutes les affaires seul comme il le faisait à ses débuts et même s’il le pouvait, il n’en avait pas envie.  Il y aurait bien quelqu’un d’intéressé par le poste et compétent à ce présenter d’ici la fin du mois. Si t’en est que Aed fasse bien son travail à ce sujet. Pour le motiver, l’orateur ajouta une autre condition au départ du jeune homme.

« Et tant que je n’aurais personne, je ne te laisse pas partir. »

Il eut alors un petit rire. Même s’il l’avait dit sur un air important, il se voyait mal retenir le jeune homme s’il était vraiment décidé à partir sans perdre un instant. Non pas qu’il n’en soit pas capable, mais c’était un moyen de voir encore une fois si le jeune homme savait tenir ses responsabilités. Et s’il n’en était pas capable, il ne se gênerait pas pour lui ressortir au bon moment.

Se dirigeant ensuite vers son bureau, Ulkan se pencha aux dessus de ses papiers avec une moue concentré. Il en signa quelques hein, en rangea d’autres et laissa le reste à sa place.

« Bon, allons faire un tour dehors veux-tu. Le reste pourra bien attendre. »

Le prévôt se dirigea alors vers la porte qui menait vers l’entrée de la maison commune et l’ouvrit en grand avant de se tourner vers Aed.

« A moins que tu ai plus important à faire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aed Pélégon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 112
Age : 28
Date d'inscription : 17/12/2013

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 20 ans
Profession: Assistant du Prévôt
Positionnement : Insoumis
MessageSujet: Re: Avant de partir   Sam 29 Mar - 18:17

Un peu incrédule, Aed écouta Ulkan faire la liste des raisons pour lesquelles la place de Prévôt n’était pas si intéressante. Il avait raison. Il n’en demeurait pas moins que des Ilédors auraient tué pour occuper son poste. Sierra, pour son accès au fleuve et sa Foire Annuelle, occupait une place stratégique dans l’échiquier d’Isle.

Entendre qu’il allait manquer aux Siskarra l’émut quelque peu. Il ne leur manquerait pas autant qu’ils lui manqueraient, à lui. Et pourtant… Avec une certaine mélancolie mêlée d’impatience, il voyait cette page se refermer devant lui, fier de devenir Adulte, de choisir ses pas et d’enfin s’affirmer. Le pas à franchir pour parler à Ulkan avait semblé immense avant de franchir la porte de son bureau, mais il était maintenant derrière Aed.

Restait à trouver un remplaçant. Aed retint un soupir. L’idée de se retrouver coincé avec les postulants ne l’enchantait guère. Il mettrait les bouchées doubles pour être sûr de pouvoir partir dans les temps. Toutefois, il restait encore plusieurs points très importants à régler pour son passage à l’Age Adulte. Le premier était de taille : aucun Olaril connu ne travaillait dans la navigation des lourds bâtiments navals d’Isle. La vieille Sorastrata Hirune, consultée sur ce point en tant qu’Ancienne, avait interrogé plusieurs Khelan, qui avaient tous décliné l’offre de superviser son passage à l’Age Adulte. C’était donc un Ilédor qui allait se charger de le suivre et de rapporter ses actions à la fin du périple, qui serait vraisemblablement le voyage entre Sierra et Edor Adeï. Sorastrata avait finalement sélectionné un Ilédor de la Révolution, connu pour sa rigueur et sa science. Aed ressentait toutefois une certaine appréhension à l’idée de passer l’un des plus anciens rituels de son peuple avec une personne qui y était totalement étrangère.

Ensuite, il y avait le problème posé par son engagement auprès du Gardan Edorta. Il n’avait pas envie de jurer fidélité à un homme qu’il combattait par ailleurs. Ayant toujours été droit dans ses bottes, Aed n’avait pas envie de devenir parjure. Seulement, c’était Beltxior et sa fichue Conseillère de Thür qui tenaient les rênes de la mer. Et puis, d’un point de vue politique, tout Isle était déjà officiellement au service de Beltxior, Sierra et son Prévôt y compris. Il fallait juste que… qu’il se fasse à l’idée d’être, au plus profond, un Insoumis.

Enfin, il restait à espérer que le Capitaine auprès duquel Aed avait fini son service militaire le reconnaîtrait et accepterait de le recommander ou de le prendre à bord de son navire. Il n’avait aucune idée de ce qu’il ferait s’il n’était finalement pas capable de parvenir à ses objectifs par lui-même. Il répugnait à faire appel aux amitiés que son origine d’Olaril lui valait. Encore plus à inciter Ulkan à intervenir pour lui. Aed songea qu’il n’y était pas encore, et qu’il aviserait en temps et en heure.

La proposition d’Ulkan de sortir un peu était bienvenue. Il aimait la spontanéité de son mentor. En temps normal, c’était Aed qui tentait – vaguement – de le retenir et de lui faire signer toute la paperasse nécessaire. Mais la nouvelle de son départ était trop atypique, trop différente de leurs situations quotidiennes pour qu’Aed pense à protester. Il était même satisfait de quitter l’ambiance studieuse du bureau. En emboîtant le pas à Ulkan, il répondit dans un sourire :

- Oublions les formulaires et les papiers !

Les deux hommes sortirent de la maison et dirigèrent leurs pas vers le port. Au loin s’étendait gracieusement le Phémur. La discussion reprit son cours naturellement. Au début, il fut question des Siskarra, puis de la mer, puis d’Isis, puis des Olarils, puis du rôle de Prévôt, puis des Oracles, puis des anciens Révolutionnaires, puis de la navigation, puis de ce qui faisait un adulte. À la fin, le cœur d’Aed était serein.

Prêt à découvrir le monde qui s’ouvrait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avant de partir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avant de partir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Sierra :: La Grand Rue :: La Maison Commune-
Sauter vers: