AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Nydearin Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 862
Date d'inscription : 08/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 48 ans
Profession: Guérisseur
Positionnement : Régulier
MessageSujet: A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...   Dim 6 Nov - 9:52

Nydearin arpentait les rues de la Ville Basse, redécouvrant l’univers dont il était l’un des points comme s’il venait d’y mettre les pieds pour la première fois. Il était à nouveau véritablement conscient de ce qui l’entourait et il s’agissait là d’une différence fondamentale. Pour la première fois, il posait véritablement son regard sur les façades des bâtiments, sur les personnes. Pour la première fois, il écoutait les sons, les bruits, les éclats de voix qui parvenaient à ses oreilles. Il avait l’impression de s’ouvrir de nouveau au monde, un monde qu’il avait brièvement découvert en arrivant ici mais dont il ne s’était jamais vraiment épris et qu’il avait quitté le temps d’une trop longue « introspection ». Mais aujourd’hui, c’était différent. Il avait en quelque sorte retrouvé le goût de vivre, la saveur des choses et cela notamment grâce à Lysandre. Le chemin n’était pas totalement parcouru et plusieurs pas seraient encore à franchir mais il en était convaincu, elle l’aimait toujours, il l’aimait toujours et rien n’était irrémédiablement perdu. Ils pourraient reconstruire, il le savait, il en était convaincu dorénavant et s’était l’esprit presque léger qu’il s’était lancé au petit matin dans les rues de la Ville, profitant de l’éveil de la cité, des senteurs, de tout ce qui passait à proximité de ces cinq sens. Il cherchait déjà une idée. Peut-être un cadeau pour son épouse, peut-être autre chose, il voulait à nouveau la surprendre, lui montrer qu’il n’avait pas oublié qu’elle n’aimait pas le quotidien, le train-train, l’habitude, et que même s’ils avaient été séparés pendant quelques temps, il n’avait pas perdu cette habitude et cette volonté de faire de chacun de ses jours un nouveau jour. D’ailleurs, il avait fait déposer un petit bouquet de ses fleurs préférées avec un petit mot devant sa chambre qu’elle découvrirait à son réveil. Une attention classique, mais qui avait le mérite de lui rappeler qu’il n’avait rien oublié. Rien du tout.

Certes les évènements actuels s’en chargeaient déjà un peu, mais de manière lourde et bien peu agréable. Non, il voulait la faire sourire, voir naître dans ses yeux des éclats qu’il voulait revoir, encore et encore, qu’il s’agisse de surprise, d’amour, de joie, d’amour ou de désir. Presque inconsciemment, il s’était également mis à tendre les oreilles, pour écouter, comprendre, essayer de mettre la main sur des informations qui lui ferait prendre pleinement conscience de la situation par lui-même car tous les discours ne pouvaient être suffisant pour prendre en main les choses comme il le devait. Nydearin avait déjà une bonne opinion de ce qu’il se passait mais elle se devait d’être sans faille, excellente. Noriel lui avait déjà parlé de cette opposition avec les Révolutionnaires et s’il était une chose dont il était certain, il n’allait pas s’allier avec ceux qui avaient fait du mal à son épouse ! Ces chiens paieraient, il en faisait le serment silencieux. Ceux qui osaient lever la main ou la voix contre elle en souffrirait longuement et ardemment. Une colère sourde et muette s’était enflammée en lui et il eut bien du mal à la faire taire alors qu’il essayait de se reconcentrer sur ce qu’il se passait dans la rue mais rien à faire, ses pensées se tournaient toutes vers Lysandre et ceux qui avaient tenté de lui faire du mal. L’espace d’un instant, il espéra se retrouver face à eux et pouvoir leur faire comprendre qu’on ne menaçait pas la Chef Olaril impunément. La ville n’avait encore sur les lèvres que la tentative d’assassinat contre Lis et les interrogatoires du Guet. On racontait que nombreux avaient été ceux qui avaient trouvés le chemin des salles d’interrogatoires et qu’on n’y était pas allé de main morte, surtout avec la torture. On évoquait aussi le siège révolutionnaire. Que des choses que Nydearin savait déjà mais qu’il écoutait quand même d’une oreille, en passant, des fois qu’une information s’échappe de lèvres un peu trop bavardes.

Perdu dans ses pensées et dans les paroles des autres alors qu’il traversait l’une des rues commerçantes, il faisait pas vraiment attention à ce qui l’entourait, du moins visuellement. Ce n’était pas difficile d’éviter les gens lorsqu’ils se trouvent à votre hauteur, c’est presque même inconsciemment qu’il changeait éventuellement de trajectoire, même si, généralement on s’écartait plus pour le laisser passer. Plusieurs regards s’attardaient sur lui, probablement sa condition d’Olaril, mais il était persuadé que c’était surtout à cause de ses cheveux qui, quoi qu’il arrive, attiraient toujours le regard de ceux qui n’y étaient pas habitués, et souvent même ceux de ceux qui avaient fini par se faire une raison. Trop occupé, il ne vit pas l’enfant qui se trouvait devant lui et qui ne l’avait probablement pas vu non plus et le percuta, pas trop violemment, mais suffisamment toutefois pour faire trébucher le Grand Prêtre et l’obliger à rétablir son équilibre sur quelques pas pour ne pas chuter. Se retournant vivement pour trouver la « source » de ce faux-pas, ses yeux se posèrent sur l’enfant et, presque instantanément, toute la colère qu’il avait accumulée s’évanouit, probablement pour mieux revenir plus tard, mais il s’en fichait.


« - Ça va, petit ? » il s’était avancé vers lui pour s’assurer que tout allait bien, et, inconsciemment son visage lui rappela quelque chose. « Désolé, rien de cassé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehan Pélégon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 07/06/2011

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 7 ans
Profession: Enfant
Positionnement : Révolutionnaire
MessageSujet: Re: A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...   Dim 6 Nov - 11:44

Sac de toile dans les mains et large sourire au lèvre, le petit Olaril commençait enfin sa première tournée. Il avait passé la nuit à en rêver et le fait de savoir sa maman au courant le rendait encore bien plus fière. Il commencerait donc par l’allée commerçante puisque non loin de l’atelier de la matriarche. Son sachet de bonheur redonnerait un peu de sa joie à cette citée en proie au chaos. Il avait bien finit par comprendre cette terrible malédiction qui pesait sur eux tous. L’intérêt individuel allez anéantir cette ville du moins si personne n'agissait, hélas, aussi volontaire et malin soit-il, Jehan était parfaitement conscient de ses limites, alors si son rôle dans l'affaire se limitait à distribuer un peu de sourire, il l'accepterait volontiers. Autrefois il avait été un meneur parmi les gamins et le petit garçon le plus séduisant du village, aujourd'hui il aurait bien besoin de retrouver cette partie de lui. Combien aurait-il donné pour pouvoir faire plus ? Laissant de côté ces pensés négatives, comme savent si bien le faire les enfants, il repris son chemin interpellant toutes personnes sur son chemin, Ilédor comme Olaril. Nombreux furent les sceptiques qui se demandait avec raison, ce que pouvait bien distribuer gratuitement un gamin. A grand renfort de rire et grâce à l'éternel innocence que l'ont accordait naturellement aux enfants, le petit réussit bien vite à charmer les passants de cette rue. Attirant vers lui de plus en plus de ces inconnus ravis de les voir aussi nombreux.

Tout en continuant à rabattre vers lui la grande majorité des passant, il finit par déposer son fardeau sur le sol, et laissa en l'état le sac grand ouvert. Il y puisa une poignée de ces petits papiers avant de s'enfuir en courant laissant la curiosité des manant les pousser à la consommation. Après tout il n'était pas vraiment à la poursuite de la gloire, son seul désir restait intact. Pressé de fuir les regards des gens et courant frénétiquement vers l’anonymat le petit ne faisait pas vraiment attention à son environnement. Encore un art purement enfantin. Il riait à gorge déployée s'émerveillant de cette sensation euphorisante qui envahissait son corps et son esprit. En accord parfait entre ses espoirs et sa morale naissante. Il se sentait invincible, à l’abri et surtout dans le vrai. Seulement une âme "charitable" se sentit le devoir de le rappeler sur terre et il la percuta de plein fouet, le choque fut amortie par le dos de l'homme, vers qui se dirigeait automatiquement des larmes de contrariétés bien vite refoulé en arrière plan de ses priorités. De l'orgueil, il en avait assez pour ne pas vouloir chialer devant un inconnu et puis il y avait cette fameuse promesse faite à lui même.

Les yeux scintillant il se mit donc à détailler l'adulte qui venait de se retourner comme vaguement dérangé par une mouche. Un grand Olaril que personne ne pouvait oublier, que tout le monde connaissait au moins de réputation, Jehan c'était encore une fois mis au devant des ennuis. Nydearin Hirune, à l'époque ou le petit était encore le principale soucie de ses parent il avait quelques fois pensé devenir l’apprentie de cette homme, se sentant bien plus attiré par l'art de la médecine que par les cours d'ébénisterie... Tout le village avait été mis alors au parfum, chaque Olaril attentif à la vie d'Arestim Dominae connaissant l'histoire du petit rebelle à qui l'on avait fait tester chaque métier possible. Les feux de la Gerax aurait peu-être éteint ce souvenir de la mémoire du Grand prêtre. Le blondinet n'avait pas vraiment envie de revenir à cette époque... Espérant vaguement que son allure d'Ilédor camoufle son identité, le petit répondit les traits figées dans un sourire forcé mais sans perdre la verve qui faisait de lui ce qu'il était.

"-Merci je vais bien, et vous grand ? Pour ma part il m'en faut un peu plus pour me mettre à terre."

Décidant que l'attaque et la corruption serait la meilleur de ses défenses, le petit garçon tendit vivement une friandise à l'homme avec un clin d'oeil. Tout en maudissant la partie rebelle de son caractère qui le poussait à un tel comportement.

"Ceci devrait vous faire oublier la douleur et le dérangement occasionné, j'en suis certain. C'est un pur délice."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nydearin Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 862
Date d'inscription : 08/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 48 ans
Profession: Guérisseur
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...   Dim 6 Nov - 20:31

Revenu complètement à la réalité, avec la bousculade imprévue, il avait pourtant immédiatement replongé dans ses souvenirs lorsqu’il avait vu le visage de l’enfant qui venait de « perturber » sa marche. Quelque chose lui disait, voire lui hurlait qu’il le connaissait mais il ne parvenait pas à le remettre convenablement en mémoire pour s’en convaincre et surtout pour retrouver le nom qui allait de paire avec le petit bout d’homme qui se tenait face à lui. Une seule raison pouvait justifier une telle chose : cet enfant était un Olaril, sinon il ne voyait pas comment il aurait pu avoir ce sentiment puisqu’il ne connaissait aucun Ilédor, mais, pourtant, il était habillé comme eux, comme ces gens dont il ne savait presque rien. Etait-ce une coïncidence ? Il n’était pas vraiment du genre à croire à ce genre de choses, le hasard existait peut-être mais rien n’était vraiment issu de cet arbre là pour lui. Cette rencontre inopinée avait certainement un but, même s’il s’agissait que d’égayer sa matinée ou de faire connaissance avec un enfant. Il n’était pas forcément nécessaire de chercher très loin pour trouver les raisons d’une rencontre et parfois il suffisait simplement de penser au plus simple.

Il fut néanmoins tiré de ses pensées assez rapidement alors que le petit garçon, sourire aux lèvres, lui répondait qu’il allait bien, jouant avec malice sur la dénomination « petit » qu’il avait utilisé quelques instants plus tôt. Il ne s’en offusqua pas réellement, plutôt agréablement surpris qu’un « jeune homme » ait une répartie aussi développée. Il regarda avec une certaine surprise le petit bras se tendre vers lui avec un petit quelque chose dans la main. Il l’examina quelques secondes sans louper le clin d’œil que lui adressait l’enfant en lui disant que cette petite chose lui ferait oublier la douleur et le dérangement tellement c’était délicieux. Légèrement suspicieux, mais surtout parce qu’il essayait de remettre un nom sur le petit garçon, il sembla hésiter quelques instants avant de finalement tendre la main vers la paume ouverte du petit et de se saisir délicatement du bonbon.


« - C’est très gentil à toi de m’offrir ceci, je peux savoir ce que c’est ? » Il prit le bonbon entre ses doigts et l’observa quelques secondes en le faisant rouler avant de reporter son attention vers le jeune garçon en attendant la réponse. Avec cette temporisation, il essayait surtout de voir, de retrouver cette information qui lui échappait, de mettre un terme au doute qui l’assaillait. Il le connaissait, il en était certain, mais tout semblait lointain, diffus, ne faisait-il pas seulement erreur en essayant de superposer des souvenirs sur ce petit garçon qui n’était peut-être qu’un jeune Ilédor qui était plutôt poli et avait probablement été bien élevé.

« - Tu me rappelles quelqu’un, petit. On ne se serait pas déjà vu quelque part ? » Son regard clair s’était posé sur le petit garçon. Il avait préféré formuler tout haut son doute. L’idée de rencontrer un Olaril connu le soulagerait probablement mais s’il faisait erreur, ce n’était pas dramatique. L’enfant lui dirait probablement qu’il ne le connaissait pas et qu’il devait faire erreur. Mentalement, il essayait déjà de faire le lien avec tous ceux qui étaient partis avec eux lors de l’Exode mais l’épisode semblait déjà là pour sa mémoire et il ne se souvenait que des faits marquant de cet épisode et de ce qui s’était passé avec son épouse. Pouvait-il s’en vouloir ? Un peu… A une certaine époque, il connaissait presque tous les noms des Olarils d’Arestim Dominae mais depuis son passage à vide, il avait l’impression d’émerger d’une sorte de brume dont il lui faudrait un peu de temps avant d’en sortir totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jehan Pélégon
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 26
Date d'inscription : 07/06/2011

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 7 ans
Profession: Enfant
Positionnement : Révolutionnaire
MessageSujet: Re: A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...   Dim 6 Nov - 21:48

Amadoué par l’attitude non agressive du Grand Prêtre, le petit garçon baissa un peu sa garde, après tout ne l'avait-on pas éduqué à respecter tout les représentants religieux ? Bien que sa foie ai quasiment été annihilé par les événements, en bon petit Olaril il gardait une profonde déférence envers les sages. Malgré toute la réserve qu'il avait à dévoiler son identité, répondre aux autres questions que cet homme pourrait lui poser tombait sous le sens. En ces temps chaotique, il savait que ce serait le rôle des sages que de veiller aux grains. Sortir de cette tempête qu'était actuellement la politique de la cité, dépendrait essentiellement de personnes instruites, et si son petit cerveaux avait sut le déduire, alors nombreux devrait être les défenseurs Olaril. De son côté, la lutte pour le sourire à Edor Adeï se passait comme sur des roulettes. De son petit coin de rue, il pouvait observer dans le dos de l'homme, les manants se distribuer avec effusion de joie les friandises "tombées du ciel". Encore naïf comme tout gosse de son âge, Jehan ne soupçonnait même pas qu'il aurait suffit d'un type plus cupide que les autres, pour que son geste de générosité tourne au vinaigre. Heureusement pour lui, les habitants de la cité avait bien trop peu de raison de se réjouir pour gâcher cet instant. Olaril comme Ilédor découvrait ensemble et avec délice cette petite touche de sucre dans leur vie.

Reportant son attention sur son vis à vis, Jehan lui sourit avec malice, répondant à cette question d'un air fort enjoué, très heureux de cette perche qu'il lui tendait, le temps de se trouver une identité à emprunter. Il lui aurait bien détaillé avec fierté la manière dont-il s'était procuré les sucreries seulement il ne désirait pas vraiment attirer d'avantage l'attention de ce personnage haut en couleur. Il se contenta donc de décrire tout simplement -non sans laisser transparaitre une légère touche de fierté- ce que n'importe qui aurait put déduire en mettant en bouche cet aliment surprenant.

"- Je croit que vous n’êtes pas le seul curieux dans cette rue." Il fit un signe de tête en direction des grands enfants "Goutez donc ! Ne soyez pas si peu confiant... Ce n'est qu'une friandise à base de sucre et de fruits." Riant à moitié de la réserve de l'adulte semblable à celle d'un animal méfiant, Jehan enchaina sur la question suivante, coupant cours à toute trace de joie sur son visage. Tristesse, traqua et soucie en tout genre. Non ce n'était vraiment pas une époque dont-il voulait se rappeler.

"-Non.. Je.. Vous ne m'avez jamais..." Son ton se fit d'abord tranchant puis hésitant pour finir honteux. Il ne pouvait décemment supporter de mentir à un prêtre. Certaine habitude on la vie dur. "Je.. Je vient du village, moi aussi..." Les larmes lui montèrent aux yeux et il les affronta avec détermination comprenant maintenant ce que doit ressentir le lapin traqué par le faucon. Il se frotta alors les yeux avec sa manche dans un geste volontaire et déchargea ses émotions sur le bonbon qu'il enfourna avant de le broyer impitoyablement. "Je suis désolé, de mauvais souvenir..." Il mit donc un terme au sujet.

-"Je suis Jehan Pélégon, fils de Erwan Pélégon et Liiken Aryassat et vous êtes bien le Grand Prêtre Guérisseur Nydearin ?"
A cette instant son visage retrouva sa bonne humeur naturel et sa joie de vivre enfantine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nydearin Hirune
Olaril
Olaril
avatar

Nombre de messages : 862
Date d'inscription : 08/01/2009

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 48 ans
Profession: Guérisseur
Positionnement : Régulier
MessageSujet: Re: A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...   Lun 7 Nov - 10:53

La méfiance n’était pas véritablement ce qui motivait l’étude du bonbon que le Grand Prêtre avait reçu, même si, il ne pouvait le cacher, il était assez suspicieux lorsqu’il recevait quelque chose de « gratuit » d’un inconnu. Certains ne se méfiaient pas suffisamment et finissaient par avoir des problèmes, mais sur l’instant, Nydearin avait plus été du genre circonspect, comme s’il ne s’attendait pas véritablement à ce qu’on lui offre une telle chose. Une surprise, véritable, dans le bon sens du terme. Il détourna le regard lorsque le petit garçon lui fit signe de la tête en lui confiant qu’il n’était pas le seul curieux intéressé par ces petites choses sucrées. Il put remarquer qu’un attroupement d’individus, autour d’un grand sac, se distribuaient les friandises comme tombées du ciel. Le Grand Prêtre esquissa un plus large sourire encore. Etait-ce ce petit garçon qui avait déposé ce sac de bonbons au milieu de la rue ou s’était-il simplement servi une bonne poignée avant de filer pour consommer son butin ? La première idée le rendait un peu perplexe mais tout était possible n’est-ce pas ? Il se retourna vers l’enfant et, pour lui montrer qu’il n’était pas si « peu confiant » que cela, il le mit en bouche, le relayant à une position assez immobile pour lui permettre de continuer à parler. Le petit goût sucré et fruité du bonbon était fort agréable, il devait l’admettre, moins que la saveur des lèvres de Lysandre, mais cette pensée était tout à fait hors de propos, n’est-ce pas ? Surtout devant un enfant, même si, chez les Olarils, ces derniers étaient bien vite au fait de la vie, dans son ensemble. Enfin, les Ilédors avaient d’autres mœurs, Noriel le lui avait appris. Il y avait des choses à ne pas faire, ne pas dire, surtout avec ceux qui n’étaient pas clairement le « tout-venant » de la population.

La réaction du petit bonhomme à sa seconde question le surpris. La réponse était passée très rapidement de la certitude, au doute et à l’incertitude. Avait-il essayé de lui mentir ? Dans quel but ? Voulait-il préserver son identité ? Apprendre qu’il venait du village soulagea le Grand Prêtre sur sa mémoire qui ne lui faisait effectivement pas défaut. Avait-il reconnu Nydearin ? Certainement. Etait-ce la raison pour laquelle il voulait d’abord lui faire croire qu’ils ne se connaissaient pas et masquer sa nature Olarile ? C’était possible. Peut-être pourrait-il comprendre un peu plus tard. Il avait posé ses yeux clairs sur le petit garçon qui séchait des larmes naissantes avant de s’excuser, prétextant des souvenirs pénibles. S’il avait resongé au passé, il ne pouvait que le comprendre. Lui-même n’était pas spécialement enjoué lorsqu’il repensait aux Feux de la Gerax, à l’Exode… Il avait perdu des amis, des proches… Et il n’y avait pas que ça. Peut-être que cet enfant avait perdu un frère, un parent, tout était possible. Mais de cela, il ne se rappelait pas, il avait déjà un peu de mal à mettre un nom sur lui. Un nom qui revient immédiatement lorsqu’il prononça son prénom. Oui, Jehan Pélégon, il se souvenait de lui. Il esquissa un petit sourire lorsqu’il retrouva enfin la mémoire et que le petit Jehan lui demandait s’il était bien le Grand Prêtre Guérisseur. Cette dénomination était assez pompeuse, surtout ici, en Isle, mais il était vrai que pour les Olarils, il était encore tout cela, bien qu’il lui faille encore en retrouver la véritable stature aux yeux des autres.

« - C’est bien moi. » Avait-il simplement répondu avant d’avaler un peu de la salive qui venait de servir à user la résistance du bonbon qui fondait dans sa bouche et dont il se délectait du goût. « Je me souviens de toi maintenant. Tu avais eu un peu de mal à trouver ta voie en Olaria je crois. As-tu su trouver ton chemin depuis toutes ces épreuves ? » Sa voix était douce, comme d’habitude. Il n’y avait pas le ton de moquerie ou même de sarcasme. A l’époque, il se souvenait, il avait pu comprendre qu’un enfant ne trouve pas nécessairement sa voie. Lui-même ne l’avait pas trouvé, elle s’était imposée à lui, mais tout le monde n’avait pas cette chance. Il jeta un nouveau coup d’œil derrière lui où les gens continuaient d’affluer pour se faire plaisir avec leurs papilles et un peu de sucre.

« - C’est toi qui est à l’origine de ce petit bonheur sucré miraculeux ? » Son ton avait été amusé. L’idée était plaisante en tout cas et ces gens auraient au moins un petit rayon de soleil dans leur vie pour la journée. Ce n’était pas grand-chose, mais pour un enfant c’était déjà beaucoup plus qu’on ne pouvait espérer mais comme il le savait déjà, même ceux que l’on sous-estime sont capables de faire bien plus qu’ils n’en donnent l’air. On dit de se méfier de l’eau qui dort, mais il faut également redouter le ruisseau qui, sous l’impulsion d’une pluie violente, peut devenir plus dévastateur que le fleuve pourtant plus majestueux et impressionnant. Ces proverbes, s’ils font référence à la méfiance de ce que l’on croit incapable de blesser ou surprendre, peut également s’appliquer à la bonté et l’inventivité des personnes, y compris des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
A nouveau départ, nouvelle (?) rencontre ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les chemins de la vérité :: ♦ Quinze ans plus tôt :: Ville basse :: Les Quartiers Commerçants :: Les Rues Commerçantes-
Sauter vers: