AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En fuyant l'ennui...

Aller en bas 
AuteurMessage
Eredra Solari
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2011

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 printemps
Profession: future danseuse ?
Positionnement : allongée de préférence!!
MessageSujet: En fuyant l'ennui...   Lun 7 Mar - 15:26

[hrp: suite de ceci]

Eredra est enchantée. Elle se promène - se pavane presque - au bras d'un Noble de Sang, un homme élégant, puissant, riche et de surcroît agréable à regarder. Elle n'aura même pas à faire semblant de le désirer, c'est une chance - elle déteste la simulation de ce genre de sentiments, quoique pour le reste elle n'ait aucun scrupule.

Elle parcourt donc la ville haute, accrochée à Elias, les yeux grands comme des soucoupes et pétillants d'excitation. Certes, ce n'est pas la première fois qu'elle pénètre dans ce quartier, mais chaque ruelle est un enchantement, tout respire la richesse, la volupté, le luxe ici; pas comme chez les bourgeois, où l'air est chargé d'envies, de mesquinerie et de tentatives d'élévation sociale. Non, ici, nul besoin de se forcer pour être Quelqu'un; tout le gratin Ilédor vit ici, dans ces quartiers peuplés de Villas immenses.
Une sorte de calme règne, un silence bruissant seulement des sons estivaux, bourdonnements des canalisations, chuintement des éventaux, mélodies en sourdine s'échappant du Grand Théâtre.... La jeune fille ne souhaite, en cet instant, rien plus que demeurer éternellement dans cette enceinte dorée.

Les Thermes apparaissent devant eux comme par enchantement, au détour d'une charmante fontaine représentant de jeunes enfants nus. Eredra ne peut contenir un petit cri de joie, chaque fois qu'elle passe ici - et les rares occasions où elle a pu entrer - elle s'extasie devant la beauté architecturale de l'édifice.
De l'extérieur, une façade blanche et bleue - d'où l'appellation - en marbre incrusté d'or et de gemmes diverse -lapis lazuli pour la plupart -, sur laquelle est gravée le nom: Thermes Azur, en capitales.
A l'intérieur, un faste étourdissant: plafond immense, d'un bleu profond qui donne l'impression d'être sous l'eau; les murs sont en marbre blanc et rose, les guichets aussi, et tout est décoré d'une fresque en poussière d'or représentant une quelconque histoire, Eredra n'en sait rien et s'en moque. Le sol, en marbre lui aussi, fait résonner chaque pas, chaque claquement de talon; et la hauteur de plafond fait résonner le moindre bruit.
L'endroit est donc bruyant, mais sans excès, avec le feutrage discret des lieux de culte, cette révérence polie qui fait qu'on chuchote une fois entré là, sans savoir véritablement pourquoi.

Eredra regarde Elias. Va-t-il se rendre à l'entrée des vestiaires, et exiger nonchalamment sa cabine habituelle ? Va-t-il en réserver une ou deux, d'ailleurs ? Ou ne dira-t-il rien du tout, se contentant d'un hochement de tête à la responsable derrière son comptoir froid, sans daigner l'informer de son programme ? La jeune fille brûle de le voir à l'oeuvre, et surtout de pouvoir un jour l'imiter.
Rêves de la jeunesse...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elias Valenii
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 27
Date d'inscription : 02/03/2011

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 24 ans
Profession: Sombre-Maître
Positionnement : Conservateur par défaut. Neutre en réalité.
MessageSujet: Re: En fuyant l'ennui...   Lun 7 Mar - 17:50

Il est aisé de contenter celle qui ne connait pas. Lui offrir son bras est un ravissement pour elle. Tant mieux. Moins il en fait pour lui plaire, plus cela montrera sa dépendance. Une femme exigeante est une femme indépendante. C'est ce qu'il pense, en tout cas, et avec elle, c'est la rendre folle de lui, qu'il désire par dessus tout.

Oui, c'est une enfant, et son attitude le témoigne. Elle regarde autour d'elle ces choses qui pour lui sont devenues banales, comme le reste. Et une seconde, il songe : "chanceuse". Une pointe de jalousie l'étreint. Il aimerait bien, lui aussi, pouvoir regarder le monde avec de grands yeux émerveillés. Mais pourquoi Therdone ne lui a-t-il pas accordé cela ? C'est pourtant sa Volonté !
Si la jeune femme ne voit pas l'envie et la mesquinerie, elle existe pourtant, en plus de ce petit climat de suspicion permanent qui flotte depuis quelques temps, les arrestations et le siège n'aidant guère. Même chez les aisés, on a peur. Enfin, si on arrive à avoir des sentiments, bien sûr. Pas comme Elias...

Les thermes, oui, c'était leur but, et ils y sont. Ils observent les lieux, et avise un des serviteurs. Eux, il faut bien les traiter, il est en un lieu où son statut respecte des impératifs. Cabine habituelle ? Pour les habitués, mais lui ne vient pas souvent.

"Mon brave."

"Messire ?"

Il pose sur le comptoir une bourse bien remplie, suffisamment pour les deux.

"Ce sera pour deux cabines, et de l'aide pour la jeune fille ici-présente. Je me débrouillerai seul, pour ma part."

Il peut bien lui offrir ça non ? L'homme, derrière son comptoir, empoche la bourse et hoche la tête.

"Bien sûr, messire. Si vous voulez bien vous donner la peine..."

Toujours la jeune femme à son bras, il se dirige vers les vestiaires. Voila ce qu'elle voulait voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eredra Solari
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 70
Age : 31
Date d'inscription : 01/03/2011

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 16 printemps
Profession: future danseuse ?
Positionnement : allongée de préférence!!
MessageSujet: 547   Lun 7 Mar - 21:03

Les ordres sont donnés, brefs et clairs. De l'aide ? Elle n'a pas besoin d'aide...! De quelle aide s'agit-il ?
Curieuse, elle tente de masquer son enthousiasme grandissant en suivant Elias dans les vestiaires.
Une nouvelle pièce de marbre aux couleurs aquatiques, des porte-manteaux en ivoire accueillent d'éventuels manteaux. Elias se débarrasse du sien, et par jeu, Eredra enroule son écharpe jaune autour d'un portant.
Les yeux fauves embrassent l'élégant jeune homme, un sourire gourmand fait jour sur son minois juvénile.
La perpective de la suite des événements l'enchante de plus en plus: enfin, son bain dans les thermes Azur, au milieu des nobles et des bien-nés! Délectation.

La jeune fille adresse un clin d'oeil à son ténébreux prince, et se glisse dans les vestiaires pour dames.
Temples de la féminité, les lieux sont roses et blancs, parfumés, une délicate musique - une harpiste dans un coin - enchantait les délicates oreilles de ces dames qui se font déshabiller, poudrer le corps quand elles sortent des bains... Des jeunes femmes ravissantes accueillent Eredra et en un tournemain, la voilà nue comme un ver. Ses affaires sont soigneusement rangées dans un charmant petit coffre dont on lui remet la clé, accrochée à un ruban en soie rouge qu'on noue à son poignet. Ses cheveux aussi sont défaits et brossés pour en ôter la poussière de l'extérieur; la cascade rousse la couvre comme un manteau jusqu'aux reins.


"Mademoiselle, on dirait une princesse! Une déesse, un ange! Quelle chevelure magnifique!"

Eredra rougit sous les compliments, et sourit sans répondre, puis elle entre dans la première pièce d'eau. Là, un jet d'eau froide vient revigorer son corps trop chaud, et la laver de sa journée; la jeune fille pousse un cri:

"C'est glacé!"

Mais somme toute, rafraîchissant. Une fosi propre, on la mène dans des couloirs étincelants de propreté vers une seconde pièce où des masseuses s'occupent des corps blancs de ces demoiselles, les enduisant d'huiles rares et précieuses. Eredra subit le même sort, et s'abandonne avec délices aux mains expertes qui pétrissent sa peau et délassent ses muscles, tout en l'enrobant d'une frangrance fruitée et fleurie.
Passons les conversations oisives de ce lieu, et allons au vif du sujet: la troisième pièce d'eau est le bain tiède mixte où se rejoignent les couples venus profiter ensemble du luxe.
Eredra se glisse dans l'eau saturée d'huile avec souplesse, cherchant du regard Elias. Il est déjà là, installé dans un coin désert. L'air repu, elle avance vers lui au ralenti dans l'immense piscine, savourant le contact de cette eau parfumée et grasse d'onguents délicieux sur sa peau nue. Les autres personnes présentes ne prêtent pas ou peu d'intérêt à cette jeune fille à la crinière flamboyante; ici, chacun s'occupe de ses propres affaires, la curiosité est interdite céans.

Eredra arrive à hauteur d'Elias, et penche un peu la tête sur le côté pour déclarer, la voix légèrement alourdie par la langueur qui s'est emparée d'elle après le massage:

"Ravie de vous retrouver, monseigneur. Je dois vous remercier grandement pour tous ces soins délicieux, j'avoue n'y avoir jamais goûté auparavant... Vous sentez-vous aussi bien que moi ?"

Un petit sourire accompagne ces quelques mots. Elle est debout, l'eau lui arrive juste au-dessus des seins, les dissimulant à la vue directe mais aisément devinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En fuyant l'ennui...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En fuyant l'ennui...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnie et ennui ... [Priv. Seamus] [TERMINE]
» 05. Ennui inlassable et Cosmique Attitude. {Klaus}
» [Parc] Tuer l'ennui [PV: Keito Masahide & Eliza Trips]
» Ennui sur le bateau...
» Ennui mortel - TERMINÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les chemins de la vérité :: ♦ Quinze ans plus tôt :: Ville Haute :: Les Nobles Quartiers :: Les Thermes Azur-
Sauter vers: