AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Evitons la honte

Aller en bas 
AuteurMessage
Noor Arlanii
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 28
Date d'inscription : 16/07/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 55
Profession: Douairière
Positionnement : Arlaniiste
MessageSujet: Evitons la honte   Sam 31 Juil - 16:21

Très chère tante,

Vous seriez je crois très fière de connaître les derniers agissements de votre neveu. En effet, mon sang froid et mon charisme de commandant ont dernièrement rendu de fiers services à la lignée des Arlanii. Laissez-moi-vous compter la façon dont cela s’est passé :

Je faisais le tour de mes sentinelles pour veiller à leur discipline et leur combativité lorsque je découvris un groupe de soldats rebelles qui avaient revêtu l’uniforme Arlanii. Sans hésiter, je fis sonner l’alerte et les fis arrêter en un tournemain. Ces révolutionnaires déguisés qui avaient voulu infiltrer notre régiment prétendirent qu’ils étaient en permission, et qu’ils ne faisaient que revenir d’une soirée de détente. Ils ne trompèrent pas ma clairvoyance, et je fis dresser un gibet improvisé, en leur disant que de toute façon, il y avait un couvre feu qu’il fallait respecter. Ces dix hommes furent pendus haut et courts dans le quart d’heure qui suivit.

Assurément ma très chère tante, vous conviendrez avec moi que j’ai bien agi et que tant que je serais là, les Arlanii resteront en place.

Je vous assure de mes meilleurs sentiments
Colonel Erathan Laetarii


Noor Arlanii froissa la lettre en se pinçant les lèvres jusqu’à ce qu’elles deviennent blanches. Le papier fut ensuite compressé, froissé, plié jusqu’à ne plus occuper que le dixième de son volume initial. Son neveu Erathan Laetarii était parmi les plus grands fléaux qui puisse lui être infligé, pire encore que son cousin Karnimacii.

Le petit Erathan était puant de deux orgueils : celui de faire partie de la famille Laetarii, parmi les plus grands noms des Nobles de Sang, et celui d’avoir une parenté avec les Arlanii, via Noor. Depuis qu’il était en âge de comprendre que sa tante était mariée au Gardan Edorta, il l’avait détourné pour impressionner ses amis, attirer l’attention sur lui, faire son intéressant jusqu’au point critique. Il n’avait pas d’amis d’ailleurs, il n’avait que des chiens fidèles qui espéraient avoir à travers lui quelques miettes d’une faveur dont Erathan n’avait absolument pas. Ce n’était pas en courtisant le neveu qu’on avait la tante.

La Douairière s’était souvent demandée ce qu’avait donc fait Laenor sa sœur aînée pour éduquer aussi mal son fils aîné. L’avait t elle volontairement laissé à des précepteurs et agit en étrangère avec lui, sous prétexte que c’était ainsi qu’on élevait un fils ? Ca lui ressemblait tiens, on avait imposé à Noor ce même genre de choix mais elle avait lutté contre et s’était permis d’intervenir dans la vie d'Elandor, pour les résultats qu’on connaissait certes, mais il valait mieux être mort que de faire la honte de sa famille comme pour Erathan.

Heureusement qu’il ne portait pas le nom d’Arlanii, les conséquences auraient été catastrophiques sinon, mais le scandale puait déjà le soufre. Les dix soldats qu’il avait fait pendre devaient réellement être innocents, mais les chimères d’Erathan occupaient une telle place dans sa vie qu’il perdait le sens de la justice et du concret. Il en était encore au stade des petits soldats de plomb, mais avec une véritable armée sous ses ordres. Voilà le résultat. Noor Arlanii se devait d’arrêter les folies de son neveu avant qu’elles n’éclaboussent les Arlanii, car rien n’était plus important que sa famille.

Mais voilà, qui canaliserait cet officier si jeune et si flamboyant ? Elle ne s’intéressait pas à l’Armée, c’était l’affaire d’Ysor et/ou de Bellone, eux seuls savaient la valeur de leurs officiers et qui conviendraient le mieux. Elle pouvait transmettre la requête à Ysor, mais son fils se fichait éperdument de son cousin germain et il avait des problèmes plus graves à régler. La Douairière ne parlait pas à la Générale. Il fallait envoyer un officier n’importe lequel, le premier nom qui lui passerait à l’esprit.

Un nom, un nom, il lui fallait juste un nom. Soit qu’elle connaissait directement, soit qu’elle avait beaucoup vu avec Ysor. Un ami d’enfance ? Il y en avait un qui était dans ce cas, quel était son nom déjà ?... ce n’était pas un noble de sang, donc pas de nom en « ii ». En « il » peut être ? Oui c’était ca. Phaedan Indaril.

Avec sa sécheresse coutumière, Noor avait convoqué l’officier sans s’informer de ce qu’il devait faire. La Douairière s’était habitué désormais à ce que rien ne sois plus importante qu’elle, et elle oubliait délibérément la gêne qu’une convocation en catastrophe pouvait apporter. Peut être avait il des projets familiaux ? Quelle importance, il sert le pays !

Lorsqu’enfin, l’ami d’enfance d’Ysor fut devant elle, elle lui tendit la lettre écrite par son neveu sans témoins pour entendre ou voir leur conversation.

« Capitaine, lisez moi cette lettre, et dites moi ce que vous en pensez. »

Elle n’avait pas envie de s’époumoner à dire tout le mal qu’elle pensait du Colonel Erathan Laetarii. Que le Capitaine Indaril se fasse sa propre opinion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phaedan Indaril
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 32 ans
Profession: Commandant dans l'armée
Positionnement : Dissident/contre-révolutionaire
MessageSujet: Re: Evitons la honte   Dim 1 Aoû - 22:55

"Mais mon époux vous venez à peine d'arriver, devez vous vraiment repartir si vite !"

Sheala était désespérer sont mari qui avait été stationner sur les rempart pour prendre part à la surveillance de la ville venait de rentrer il y a de cela deux jour à peine et, le voila à peine arriver qu'il fallait qu'il reparte , elle savait qu'il faisait de son mieux mais ce siège n'arrangeait décidément pas les choses ces révolutionnaires n'ont-ils donc pas de famille eux aussi.

Phaedan savait que Sheala avait raison et était aussi désolé qu'elle si ce n'est plus de devoir quitté ce foyer qu'il aimait tant et tout les être cher qui le peuplait mais le devoir avant tout .

"Il le faut mon aimé le devoir n'attends pas vous le savez bien, mais je serais bien vite de retour ,une affaire d'état rien de plus, je serais assurément de retour pour le souper.
Ce n'est pas encore la guerre rassurez vous."


"Pas encore la guerre, voila qui à le dont de me rassurez mon aimé, ces révolutionnaires menace-til notre foyer ? le devoir sait-il que vous avez une famille.Tout cela est vraiment fâcheux.


Sheala était au fond d'elle en colère quand ce n'était pas l'armée voila que c'était les affaires d'état qui lui arrachaient son mari.
Elle savait qu'en l'épousant elle devait s'attendre à cela. Mais Sheala n'y avait jamais été vraiment préparée.

Sheala dit d'un air exaspérée.


"Comment le peuple peut-il être dupe à ce point ne voi-t'il point que lorsque leur meneur aurons ce qu'il veulent c'est à dire le pouvoir ils les abandonnerons aussitôt. Ainsi va la politique et je trouve cela bien triste!!!"



Phaedan dit d'un ton ferme et rassurant.

"Nous œuvrons pour faire en sorte que ce ne soit pas le cas ,mais croyez moi nous ne craignions rien pour le moment.Jamais je ne vous mettrais en danger vous et les enfants.De plus vous savez que mon père est affreusement gâteux de ses petits enfants. Je suis certains que vos parents feraient aussi de même pour leur fille et leurs petits enfant.

Ils feraient ce qui est nécessaire tout comme moi

Le peuple est manipulé parce-qu'il n'est pas éduqué ,il est aveugle parce qu'on la voulu aveugle seulement cela à aussi des conséquence que l'on c'est efforcé d'ignorer et voila que nous en payons le prix."


Alors que Phaedan termina sa phrase il embrassa sa femme d'un baiser langoureux au cas il ne reviendrait pas avant un moment les affaires d'état on ne sait combien de temps cela peu durer. Isildulr sa jument galopa comme jamais et Phaedan fut enfin après avoir traversé les interminables corridors du palais annoncé. Il entra et saluât d'une façon très militaire.

Noor la mère de son amis Ysor lui tendit une lettre et lui intimât l'ordre de lire pour ensuite lui donner son avis.

Phaedan fut effaré du contenu de la lettre un de ces nobles de sang avait fait du zèle et trop content de lui avait fait pendre de brave soldat qui avaient eu le malheur de prendre une permission bien mérité.
Phaedan se contenu autant qu'il pu, mais une certaine colère pouvait se lire sur son visage.

Phaedan répondit involontairement d'un ton mordant.

"Et bien ma dame puisque vous me le demandez je me dis que si l'on pends tout les soldats qui reviennent de permissions il ne restera plus grand monde pour garder nos mur, et je dirais qu'un officier digne de ce nom se devrait de connaitre chacun de ses hommes ce qui éviterait d'autre accident de ce genre."

Puis il reprit sur un ton plus calme.

"Personnellement pour conclure je confierais les hommes de votre neveux à un commandant émérite qui en ferais un bien meilleur usage et je ferais croire à votre neveux que je lui confie un poste plus prestigieux au sommet de l'état un os à ronger somme toute.

Quand aux famille des victimes dite leur que leur enfant sont mort au champs d'honneur cela évidement accompagné d'une pension.En ce qui concerne les pendu et bien l'on dira qu'il s'agissait de rebelle et pour récompenser votre neveux vous lui confier officiellement un poste important et officieusement un poste administratif qui l'empêchera de nuire si n'est à des grattes papiers.

Bien-sur ce n n'est pas à moi de vous dire comment faire je suis sur que vous avez déjà pensée à quelque chose"

Phaedan patientait raide comme un piquet.
Déformation professionnelle surement.


Dernière édition par Phaedan Indaril le Lun 9 Aoû - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Arlanii
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 28
Date d'inscription : 16/07/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 55
Profession: Douairière
Positionnement : Arlaniiste
MessageSujet: Re: Evitons la honte   Mar 3 Aoû - 19:57

Non, Noor ne s’était pas cassée la tête à penser à autre chose. C’était quasiment un principe chez elle de ne pas s’approcher du chapitre de l’armée, premièrement parce que c’était un outil trop grossier pour qu’elle puisse l’utiliser, deuxièmement parce que la hiérarchie dans cette institution était très stricte et à aucun endroit la Douairière ne pouvait s’immiscer, à moins de faire appel à des relations plus privées. Ce qui était présentement le cas, à travers l’ami d’enfance d’Ysor. Cet ami d’enfance avait au moins une qualité : il était loyal au régime et un homme fiable à l’intérieur également, du moins sa femme ne semblait pas souffrir de son mariage.

Cela dit, il y avait deux trois choses que proposaient le Capitaine Indaril et qu’elles ne pouvaient pas appliquer. Premièrement, on ne pouvait mentir aux familles sur le réel sort de leurs défunts, Erathan avait très certainement suffisamment claironné son exploit pour démentir dix fois toute tentative dans ce genre. Peut être certaines d’entre elles avaient même déjà balancé du côté révolutionnaire sans espoir de retour. Et puis, si la Douairière à travers Ysor se mettait à corroborer la version d’Erathan Laetarii, ce serait tout les Arlanii qui en patiraient. N’était ce pas ce qu’elle voulait éviter ?

Quant à éloigner le Colonel Laetarii, c’était difficilement envisageable vu le blocage de la ville : sa fierté c’était l’armée et les premières lignes (les secondes dans la réalité) un poste dans l’administration à l’arrière ne serait certainement pas le bienvenu. Et haut placé comme il l’était, le jeune Colonel Laetarii élargirait le scandale.

Noor Laetarii dit posément à Phaedan Indaril :

« Il s’agit de sauver l’honneur des Arlanii en évitant à tout prix que leur nom ne soit associé au scandale. Je ne demanderai ni d’excuses aux familles, et je ne muterai pas mon neveu dans une place où il déclenchera un esclandre, car c’est le meilleur moyen d’obtenir ce que je souhaite éviter. En fait capitaine, je songeais à une méthode plus difficile à mettre en œuvre, et qui nécessite quelqu’un de solide et tout à fait dévoué à mon fils Ysor.

Puisqu’on ne peut pas éloigner le Colonel Erathan, il faut le modérer, lui assigner quelqu’un qui serait son second officiellement, mais qui dans les faits n’aurait que pour seul but d’empêcher tous les débordements funestes. Cet homme, forcément haut gradé, devra être solide mentalement, ne pas céder aux caprices de mon neveu, et toutes les qualités que vous pensez nécessaires pour modérer un fou de gloire comme le Colonel Laetarii. »


Coupant court à tout jeu de cache-cache, la Douairière dit :

« Je ne connais personne dans l’armée, je n’y mets pas mon nez d’habitude. D’officier, je ne connais que vous, mais vous ne seriez pas un mauvais choix dans ce projet. Voilà ce que je vous propose : A travers mon fils Ysor, qui saura très certainement faire cette fleur à son ami, je vous fais passer Commandant, c'est-à-dire que vous seriez au grade juste en dessous du « Colonel » Laetarii. Vous m’accomplissez votre mission durant tout le temps qui sera nécessaire, sous prétexte de le seconder. Ce n’est pas un marché évident que je vous propose : je connais un peu mon neveu, d’ici une semaine, vous préférerez combattre les révolutionnaires en tant que capitaine plutôt que de supporter le petit Erathan un jour de plus comme commandant.

Néanmoins, sur le principe, cela vous intéresserait ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phaedan Indaril
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 32 ans
Profession: Commandant dans l'armée
Positionnement : Dissident/contre-révolutionaire
MessageSujet: Re: Evitons la honte   Mer 4 Aoû - 16:30

Phaedan répondit sur un ton respectueux et approbateur à Noor

Je comprends et votre plan me semble judicieux ma dame seulement si on ne s'occupe pas des familles des soldats, les familles de ces soldats risquent fort d'être mécontentes et de tourner leur esprit vers les révolutionnaires mon plan était certainement pas parfait je vous le concède mais vous qui voulez évitez le scandale ce n'est pas en gardant le silence que vous y parviendrez.

Pour l'instant il n'y a que des braises mais si nous n'y prenons pas garde il est possible que cela se transforme en feu de foret, je ne parle pas des futurs feu, ça je ferais en sorte que ça n'arrive pas .

Votre objectif et le mien sont similaire Ysor ni votre famille à pas besoin de payer les pots cassé pour un neveu bercé trop près du mur à la naissance. Pour évitez que ce soit le cas Il faut que nous soyons les premier à agir dans l'esprit des gens sinon les révolutionnaires le ferons et risquent fort de rallier des partisans à l'intérieur même de nos mur et ils iraient voir les familles s'empareraient de ce scandale et tenteraient de vous discréditer en rajoutant que les vôtres on tout fait pour cacher ce crime.


Tout ça parce-que votre neveux à agi par excès de zéle,faire exécuter de brave soldat venu rendre visite à leur famille n'était franchement pas la meilleure des idées cela est clair.

Ces nobliaux de sang ,quel bande d'inutile juste bon à créer des problèmes.Comment avait-on pu confier des hommes à une telle personne. Non il ne préférait pas le savoir ça le mettait déjà hors de lui de savoir que de pauvre soldat avait été la victime d'un noble sans cervelle.

Nous avons déjà fort à faire avec les révolutionnaires qui sont en ce moment à nos porte ne donnons pas à l'ennemi des bras supplémentaires je m'occuperais de votre neveu enfin et je ferais en sorte de le raisonné, mais avant il faut colmater la brèche qu'il a si maladroitement ouverte.

Phaedan avait invoqué des raison politiques pour venir en aide au famille il avait appris.
Grâce à sa belle famille à jouer avec les même arguments que ceux de la cour.

Il faut s'occuper de ces familles il faut les caresser dans le sens du poil c'est la moindre des choses après tout , ne nous aplatissons pas montrons leur seulement qu'en cette période de deuil nous sommes auprès d'eux.

Au lieux du scandale cela pourrait jouer en notre faveur et noyer définitivement le poisson. Ensuite je ferais comme vous l'avez si judicieusement conseiller je m'assurerais que votre neveux ne crée pas d'autre scandale.Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Arlanii
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 28
Date d'inscription : 16/07/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 55
Profession: Douairière
Positionnement : Arlaniiste
MessageSujet: Re: Evitons la honte   Sam 7 Aoû - 14:00

On ne pouvait pas reprocher à Phaedan Indaril son manque de loyauté, cependant il n’avait pas compris que Noor Arlanii n’était pas du genre à s’occuper du peuple et des familles de victimes. Ou plutôt si, elle s’en occupait, mais uniquement lorsqu’il y avait un danger direct sur les Arlanii, comme par exemple les révolutionnaires. De plus, elle ne voyait pas l’utilité de s’excuser auprès de gens qui portaient déjà une rancune tenace et incompressible envers les responsables. La meilleure façon de calmer les choses seraient de châtier l’importun, mais on ne châtiait pas facilement un Erathan Laetarii, ou du moins pas sans fragiliser la position de la noblesse de sang toute entière.

Noor Arlanii ne pouvait pas envisager de faire donner une véritable sanction à son neveu, car il était l’exemple même de ces nobles de sang aux idées plus grandes que leurs capacités qui faisaient plus de dégâts dans l’armée que les révolutionnaires. La grogne se cristallisait contre eux, mais jusqu’ici leur statut de noble de sang les préservait du pire. Si un seul d’entre eux commençait à être puni, alors on serait dans l’obligation de punir tout les nobles du gabarit d’Erathan, et le chaos s’installerait entre la base qui aimerait voir plus de sang couler de leurs têtes, et les officiers qui s’insurgeraient pour leurs frères de rang.

On ne pouvait pas éliminer le problème, on ne pouvait que le modérer, et des excuses aux victimes n’étaient que des pis-aller dérisoires. Une perte de temps.

Cela dit, mis à part ceci, le capitaine Indaril avait le profil… Qu’il fasse comme il le voulait, on verra bien. Avec ses phalanges repliées, elle frappa trois coups secs sur le bois d’un meuble, produisant un bruit aussi fort que ses bracelets d’argent. Lorsqu’un domestique en livrée parut, elle réclama du matériel pour écrire en demandant de le laisser à l’entrée.

« Faites comme vous le sentez, présentez des excuses à titre personnel ou à la rigueur au nom du Colonel, je crains que cela ne finisse sur un mur. Dès que vous serez parti, j’écrirai une lettre que mon fils confiera à la personne compétente et vous aurez votre nouveau grade. Bien sûr, ce que je donne d’une main, je peux le reprendre de l’autre. Si j’entends encore parler une fois de mon neveu, vous perdrez votre grade, cela vous convient n’est ce pas ? »

Il n’y avait pas de réponses à la question. Ou plutôt si, mais ce n’était pas un choix.

« Je suppose que votre femme et vos enfants seront ravis de votre promotion, se portent ils bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phaedan Indaril
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 361
Age : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 32 ans
Profession: Commandant dans l'armée
Positionnement : Dissident/contre-révolutionaire
MessageSujet: Re: Evitons la honte   Mar 10 Aoû - 14:16

« Faites comme vous le sentez, présentez des excuses à titre personnel ou à la rigueur au nom du Colonel, je crains que cela ne finisse sur un mur.


Phaedan à son grand dam n'en n'était pas sa première annonce de décès même s'il détestait être porteur de nouvelle funèbre , il le faisait toujours lui même , il savait s'y prendre avec le peuple après tout comme lui disait son père" Nous sommes le peuple c'est de la que nous venons, nous sommes partit du bas pour arriver en haut. Mais n'oublie jamais d'où tu viens mon fils.

Et finalement c'est cela qui faisait sa force , c'est cela qui faisait de lui l'homme qu'il était.
Un homme du peuple qui c'était élevée comme ses parents avant lui grâce au mérite , à la sueur et au sang versé.

Phaedan saurait trouver les mots ,pour apporter au famille ce qui leur était du et qui leur manquait selon Phaedan, il ferait ce qui lui semblait juste.

Phaeadan répondit sur un ton ferme emprunt de respect

"Très bien ma dame je m'en occuperais , vous pouvez compter sur moi.
Je réglerais ce menu problème avec les familles,je suis certain de pouvoir tourner la situation à notre avantage."


Dès que vous serez parti, j’écrirai une lettre que mon fils confiera à la personne compétente et vous aurez votre nouveau grade. Bien sûr, ce que je donne d’une main, je peux le reprendre de l’autre. Si j’entends encore parler une fois de mon neveu, vous perdrez votre grade, cela vous convient n’est ce pas ? »

Phaedan s'inclina en signe de remerciement et répondit toujours d'un voix mais cette fois ci emprunte d'une certaine reconnaissance.

"Je comprends très bien vous m'offrez généreusement cette promotion pour que j'accomplisse une tâche , s'il en ait autrement c'est que je ne méritais pas cette promotion, cela me semble très clair.


Pour Phaedan toute sa vie tout avait été question de mérite alors les paroles de Noor pour lui coulaient de source.Ce n'était pas un cadeaux qu'elle lui faisait mais une promotion qu'il allait falloir mériter

« Je suppose que votre femme et vos enfants seront ravis de votre promotion, se portent ils bien ? »

"Je vous remercie de prendre de leur nouvelles, ma femme et mes enfants se portent bien même si ma femme est quelque peu inquiète de ce qui se prépare, et tout comme moi elle se préoccupe de ce qui pourrait arriver au enfants si la situation venait à empirer .Mais nous ne sommes pas les moins bien lotis loin de la."

"Je me suis toujours demandé comment des nobles pouvaient menées des révolutionnaire car s'il mettent en péril un système qui à fait deux des nobles qu'adviendra -t'il d'eux sils mettaient ce système à bas.

Cela m'étonnerais qu'il redeviennent de simple hommes et femmes du peuple.
Il est clair que sous couvert de noble idéaux ils ne cherchent qu'une chose :le pouvoir.
Cela n'est un secret de polichinelle pour personne , et pourtant cette révolution est belle et bien en marche ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noor Arlanii
Ilédor
Ilédor
avatar

Nombre de messages : 83
Age : 28
Date d'inscription : 16/07/2010

.:: Le Carnet ::.
Âge du Personnage: 55
Profession: Douairière
Positionnement : Arlaniiste
MessageSujet: Re: Evitons la honte   Mar 10 Aoû - 19:26

Lorsque Noor Arlanii disait qu’elle se désintéressait d’une affaire, elle le faisait réellement. Dès que le sire Indaril serait parti, ce serait clos et elle n’y penserait plus. Et si elle y pensait de nouveau, c’est que malgré son modérateur, Erathan ferait des siennes et que le modérateur avait failli. Vous aurez compris : il ne valait mieux pas qu’elle se souvienne de nouveau.

De même lorsqu’elle demandait à quelqu’un s’il allait bien, elle ne voulait pas non plus qu’elle lui donne des détails. Quelle importance qu’il aille bien ou pas ? Ca ne changeait rien fondamentalement. Cela dit, la Grande Dame dissimula très bien son agacement, mais ne poussa pas jusqu’à feindre l’intérêt pour la famille Indaril. Ils allaient bien, c’est tout ce qu’elle retint mais pour la suite, elle ne pouvait pas décemment laisser partir sans réagir. On parlait de l’avenir de son pays et de sa lignée. La survie des Arlanii qu’elle avait assimilée au prix de tout.

Elle avait son idée des révolutionnaires, ni juste ni neutre, mais elle avait son opinion fermement implantée et rien ne l’en détournerait.

« Avez-vous remarqué que les Révolutionnaires veulent changer la tête, mais pas le corps ? Si des nobles, de rang pour la plupart, rejoignent les Olarii, c’est parce qu’ils savent que ce sera toujours le même système, mais qu’ils auront davantage leurs chances. Ce sont des lâches qui préfèrent monter par la flatterie auprès des Olarii que par le mérite auprès des Arlanii. Leurs calculs sont moins stupides qu’ils n’en ont l’air mais justement : ils feraient mieux d’avoir un cœur dans le ventre plutôt qu’un calcul dans la tête.

Ce qui est dommage, c’est tous les paysans et les bourgeois qui les suivent : eux au contraire ont du cœur au ventre et rien dans la tête. Ils croient bouleverser le système, mais ils ne se rendent pas compte qu’ils se battent pour le confirmer ! Ils accusent les Arlanii d’être la source de leurs maux, mais les responsables de leur déchéance, ce ne sont pas les Arlanii, ce sont les nobles tourne-casaque pour lesquels ils se battent !

Vraiment Commandant Indaril, je souhaite qu’un jour la Justice soit faite aux Arlanii et à leurs suivants. »


La Douairière se massa les tempes, prise assez soudainement d’une crise de maux de têtes due au surplus d’émotion :

« Excusez moi, il n’est jamais bon pour moi de m’emporter ainsi, mais je suis un peu la Gardienne des Arlanii, alors ce sujet là est sensible. Je dois prendre repos, en attendant, je vous souhaite bon vent Commandant. »

D’un claquement de doigt rageur, elle appela sa médecine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Evitons la honte   

Revenir en haut Aller en bas
 
Evitons la honte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» J'ai honte
» Avez -vous honte parfois ?
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» réveil en retard ou l'art d'avoir la honte (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Tables d'Olaria :: Introduction à Olaria :: ♦ Les chemins de la vérité :: ♦ Quinze ans plus tôt :: Ville Haute :: Le Palais du Gardan Edorta :: Les Appartements Royaux-
Sauter vers: